Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif au subventionnement d'associations sportives du 5e.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 51 relatif au subventionnement d?associations sportives du 5e arrondissement. La parole est à Mme BERTHOUT, maire du 5e arrondissement, pour deux minutes.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Monsieur le Maire, je dépose à nouveau un v?u qui concerne la suppression, qui est très franchement incompréhensible, de subventions aux associations sportives scolaires. Je rappelle à mes collègues qu'avant 2016, de nombreuses associations sportives dans tous les arrondissements étaient, fort heureusement, soutenues par la Ville de Paris et que beaucoup d'entre elles, sans ce soutien de la Ville de Paris, ne peuvent pas fonctionner.

A partir de 2016, il y a eu une décision unilatérale de la Ville pour supprimer les subventions à ces associations sportives. Incompréhensible, Monsieur l'adjoint, alors que l'on est en train, tous, de soutenir la candidature de la Ville de Paris aux Jeux olympiques. Vous savez très bien que la vitalité du tissu sportif local passe aussi par ces associations scolaires.

J'ai plus particulièrement deux associations qui sont dans une situation extrêmement préoccupante, c'est-à-dire qu?elles ne peuvent plus poursuivre une partie de leurs activités. Si M. l'adjoint veut bien écouter? C'est un sujet très mineur, mais quand même c'est dans votre délégation. C'est celle de l'association sportive de l'école publique Pontoise et celle du collège Alviset.

Monsieur l'adjoint, je vous demande d'essayer de revoir vos positions parce que, sinon, ces associations vont finir par fermer boutique, ce qui est évidemment très mauvais à la veille des Jeux olympiques, ou de notre candidature en tout cas. Merci.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à M. Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Madame la Maire du 5e arrondissement, il y a deux débats dans votre v?u : un débat de forme et un débat de fond. Le débat de forme, Madame BERTHOUT, vous êtes la seule maire d'arrondissement à avoir cette très mauvaise tradition - je vous le dis - d'apporter des demandes individuelles de subventions sous la forme de v?ux. L'attribution des subventions, y compris pour que les 162 Conseillers de Paris puissent décider de l'affectation de l'argent public parisien en toute connaissance de cause, en ayant pu étudier les dossiers et les budgets, c'est un dépôt de dossier de subvention en bonne et due forme, un traitement administratif de la part des services et ensuite, une discussion politique de ce Conseil de Paris après avis des mairies d?arrondissement.

Madame BERTHOUT, je vous le dis tout de suite, je n?émettrai pas un avis favorable sur ce v?u et ce, pour une bonne raison : l'ensemble des Conseillers de Paris ne peut pas décider d?une augmentation de tel ou tel montant de subvention sans avoir d?éléments. Par ailleurs, avec 19 autres mairies d?arrondissement, quand il y a un problème sur une association, un club, le Maire d'arrondissement, mon homologue adjoint au sport dans l'arrondissement m'appelle et on essaie de traiter le problème.

Si vous m'aviez appelé, si vous aviez sollicité mon cabinet, on aurait regardé la situation. C'est le débat de forme.

Le débat de fond sur les associations sportives. Il y a un débat de fond à trancher entre nous, y compris parce que votre groupe appelle en permanence à la bonne gestion des deniers publics parisiens. Le financement du sport scolaire ne relève ni de la compétence départementale, ni de la compétence municipale. Nous n'avons au fond aucune légitimité à financer le sport scolaire. Nous le faisons pourtant en grande majorité. Nous le faisons encore très largement. Le v?u du groupe Communiste sur le budget nous permet d'avoir les moyens de continuer à le faire, mais de manière raisonnable.

J'incite les maires d'arrondissement, vu les montants demandés par les associations scolaires, c'est-à-dire en général 500 euros, 700 euros, des subventions qui ont presque plus de coûts de traitement que ce que l'on va verser aux clubs, à réfléchir à peut-être les porter sur les fonds du Maire plutôt que sur la machinerie administrative de la Ville qui coûte très cher.

Pour cela, j'émets un avis défavorable sur votre v?u.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - C'est donc un avis défavorable sur ce v?u. Vous n'avez pas du tout été mise en cause, donc je mets au vote ce v?u n° 51.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - J'ai appelé très souvent votre cabinet, et nous envoyons des mails. Donc, oui, nous venons dans cet espace pour vous parler en direct.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, adjoint, président. - Très bien.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.