Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DU 70 - Secteur Beaugrenelle (15e). - Tour Hachette. - Régularisations foncières.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DU 70 relatif au secteur Beaugrenelle.

La parole est à Mme de CLERMONT-TONNERRE.

Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Si le projet de délibération que nous examinons porte sur des régularisations mineures liées à la vente de l'ex-tour Hachette qui vient d'être superbement rénovée par l'architecte Roland CASTRO, nous insistons pour que ces opérations de régularisation foncières soient engagées sur l'ensemble de la dalle du Front de Seine, pour qu?enfin nous disposions d'une véritable lisibilité sur les droits de propriété, les différents volumes, les rebords et autres recoins dont l'entretien peine à être assuré faute de propriétaires identifiés.

L'objectif étant d'obtenir une clarté sur le détail du foncier de la totalité de la dalle du Front de Seine, et pas simplement sur l'îlot qui nous occupe aujourd'hui.

Ceci me semble d'autant plus important que la rénovation de la dalle arrive à son terme comme d'ailleurs le plan de charge de la SemPariSeine. En effet, le portefeuille d'opérations menées par la S.E.M s'appauvrissant de façon inquiétante, il devient nécessaire, que ce soit pour les salariés de l'entreprise ou pour l'ensemble des habitants du Front de Seine, d'y voir plus clair sur les perspectives d'avenir que vous réservez à cette société d'économie mixte, qui a la particularité d'être propriétaire de l'ouvrage d'art Front de Seine.

Nous vous avons déjà interpellés sur cette question à plusieurs reprises. Je ne doute pas, Monsieur le Maire, que vous aurez à c?ur de nous faire part de vos intentions dans la perspective du prochain Conseil d'administration de la S.E.M. qui se réunira le 3 février.

Je profite de ce projet de délibération relatif à la tour Hachette pour vous rappeler notre souhait d'ouvrir sur la rue de Brazzaville le square Bela Bartok, situé juste en face de cette tour.

Actuellement, les vues sur le jardin sont masquées par un mur de béton de 4 mètres de haut. Si toutefois la démolition de ce mur aveugle ne pouvait être réalisée pour des raisons techniques, pourquoi ne pas le végétaliser sur toute sa longueur ? Vous avez là une belle opportunité qui s'inscrit dans les objectifs de développement de la nature en ville et de création d'une nouvelle perspective paysagère en lieu et place d'un immense mur sinistre qui détonne au c?ur de ce secteur rénové.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Madame de CLERMONT-TONERRE, merci pour cette intervention qui traite de sujets divers.

D'abord, l'aspect technique du projet de délibération. On trouve sur le Front de Seine près d'une vingtaine de débords de bâtiments ou de dalles en surplomb de l'espace public, qui nécessitent d'être régularisés. Un travail d'inventaire a été entamé par la SemPariSeine, avec son géomètre. Des premières réunions de travail ont été organisées, notamment avec les services de la Ville en vue de lancer une procédure de déclassement global.

Ce projet de délibération concerne la régularisation d'un seul débord nécessaire et urgent à mettre en ?uvre dans le cadre de la cession du bâtiment, afin de réaliser une vente dans les règles. Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas un travail d'ensemble. Il s'agira de poursuivre cette démarche de régularisation à plus grande échelle sur l'ensemble du Front de Seine, qui nécessitera une procédure de déclassement. Je m'engage à ce que ce travail soit fait et que des projets de délibération suivent.

Après cela, vous intervenez sur le devenir de la SemPariSeine, qui me préoccupe tout autant que vous. La Ville de Paris a effectivement engagé une réflexion sur la reconfiguration du paysage des opérateurs de la Ville. La question du devenir de la SemPariSeine se pose au regard de l'aboutissement de ses opérations en cours d'ici 2018.

Nous savons tous quelle est la compétence particulière de la S.E.M. Elle est reconnue sur des sites très complexes sur dalle et sur le suivi de chantiers en site occupé. La SemPariSeine a piloté un des chantiers les plus complexes de cette ville, le chantier des Halles. La Ville réfléchit sur la valorisation des compétences de la S.E.M. pour préciser le devenir de cette structure.

Je tiens à remercier Jacques BAUDRIER, le président de la S.E.M., très attentif à cette situation et aux préoccupations du personnel de la S.E.M. Nous avons tout à fait l'intention de trouver de nouvelles activités pour la S.E.M. Bien évidemment, cela prend un certain temps, car toute une série de questions juridiques se pose, notamment parce que la réglementation a changé. Je peux vous dire que des informations vous seront transmises.

Je ne sais pas si nous pourrons vous transmettre des informations très précises pour le 3 février, mais nous vous transmettrons tout de même un certain nombre d'informations susceptibles de rassurer le personnel de la SemPariSeine. En tout état de cause, il y aura un volume d'activité pour cette S.E.M. dans les années à venir.

Votre troisième point consistait à attirer notre attention sur un mur problématique sur le front de Seine. Nous pouvons voir cela avec les différentes parties prenantes, la S.E.M. et les services de la Ville, notamment la DEVE pour qu?une étude soit engagée afin de vérifier les options envisageables, notamment en termes de végétalisation, tant sur l'aspect technique que financier.

Merci.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur MISSIKA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 70.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DU 70).