Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DU 31 - Appel à projets urbains innovants sur le site Ourcq (19e). - Désignation du lauréat. - Signature de la promesse de bail à construction et du bail à construction.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DU 31 relatif au site Ourcq, dans le 19e.

La parole est à Aurélie SOLANS.

Mme Aurélie SOLANS. - Merci, Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Nous y voilà, une ferme maraîchère va voir le jour dans le 19e arrondissement, portée par des acteurs locaux et engagés, avec l'ambition de s'ancrer dans son quartier.

Ce projet de la ferme du Rail sera unique à Paris. Il a la force d'allier plusieurs enjeux en intégrant une dimension environnementale forte et une véritable préoccupation sociale. C'est cela l'esprit que nous défendons dans la construction de la ville : la solidarité mêlée à la durabilité. Ce projet est avant tout une ferme construite en bois et isolée à la paille, avec de grandes surfaces végétalisées, un potager en permaculture, et un potager en toiture.

La notion de nature en ville dans les constructions pour lesquelles les écologistes militent est bien là, au c?ur du projet. On en connaît tous les bienfaits.

La transformation écologique de notre ville s'engage par des projets de ce type, qui se multiplient, comme le débat de ce matin en atteste.

De par les éléments végétaux qui le composent, ce projet devra enrichir la trame verte parisienne dont la Petite Ceinture mitoyenne est un des éléments constitutifs.

La performance environnementale du bâti est satisfaisante avec des matériaux biosourcés, avec du chauffage et de l'eau chaude sanitaire alimentés par une pompe à chaleur sur les eaux non potables de la Ville.

Point important pour le groupe écologiste depuis l'introduction de cette parcelle, partie prenante du paysage de la Petite Ceinture dans l'appel à projets "Réinventer Paris" : notre groupe s'est depuis longtemps engagé en faveur de la préservation de cette Petite Ceinture que nous souhaitons préserver, et comme corridor écologique, et comme poumon vert de notre ville.

Nous attendions que cette parcelle de la Petite Ceinture ne soit pas bétonnée. La faible densité des bâtiments construits sur cette friche dans ce projet a su nous convaincre.

La ferme du Rail sera avant tout un jardin maraîcher. L'ouverture du projet sur l'extérieur était pour nous aussi importante. La Petite Ceinture doit y jouer un rôle-clé. On peut dire que ce sera le cas, nous nous en réjouissons. Le lieu sera ouvert au public, notamment via un restaurant accessible de la rue et depuis la Petite Ceinture quand elle sera enfin ouverte, qui cuisinera les produits cultivés sur place. En cela, ce projet intègre le principe de la relocalisation. Une grande partie du projet est dédiée à une agriculture en circuit court. En lien, l'économie y trouve sa place avec le sol de culture de la ferme aujourd'hui pollué, qui sera reconstitué à partir de composts collectés dans le quartier.

Ce projet a enfin une vraie dimension sociale, avec des personnes en réinsertion et des étudiants de l'Ecole Du Breuil, l'école d'horticulture de la Ville.

Pour finir, je vais insister sur une attente forte de notre groupe autour des espaces murés attenant à la parcelle et liés à la Petite Ceinture : un bâtiment vide et les voûtes. Nous espérons que ces espaces ne seront pas laissés à l'abandon et puissent prendre part à la dynamique. Nous avons, avec la Ferme du Rail, une opportunité de développer un pôle d'écologie urbaine au c?ur d'un quartier populaire, en lien avec l'ouverture de la Petite Ceinture. Nous serons attentifs à leur devenir.

J'en termine, bien sûr, en saluant le travail effectué par vous, Monsieur MISSIKA, et votre équipe. Vous avez permis que ce projet s'insère mieux dans cet endroit aujourd'hui en friche, dans une zone très dense.

Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour vous répondre, la parole est à M. Jean-Louis MISSIKA.

(M. Julien BARGETON, adjoint, remplace M. Bernard JOMIER au fauteuil de la présidence).

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci beaucoup, chère Aurélie SOLANS. Merci pour cette intervention que j'apprécie d'autant plus que ce projet a fait l'objet de beaucoup de discussions, de beaucoup de travail et de concertations, et que nous l?avons amélioré ensemble.

C'est effectivement un très beau projet d'agriculture urbaine et d'économie circulaire. Il illustre aussi notre souhait de développer des partenariats avec les agriculteurs péri-urbains. L'agriculture urbaine n'est pas une agriculture qui s'oppose à celle de l'agriculture de la campagne. Ce projet prévoit également de valoriser les déchets organiques pour amender les terres agricoles le long du canal de l?Ourcq.

Cette collecte à tricycle a déjà commencé dans le quartier pour préparer le compost qui permettra de reconstituer une terre arable sur le site pour les cultures. La ferme comprendra un potager en permaculture, une serre froide, une culture aquaponique. L'engagement environnemental ne s'arrête pas là car il porte aussi sur la construction bioclimatique, la chaudière bio-masse, l'utilisation de matériaux "bio" sourcés ou de réemploi, et la gestion des eaux pluviales par un bassin de phyto-épuration.

Il y a également une composante sociale très forte à ce projet par l'insertion économique à la construction de 15 logements en hébergement et réinsertion sociale ainsi que 5 logements en résidence sociale étudiante, notamment pour les étudiants de l'école qui accompagnera les personnes en insertion.

Je crois que ce projet est aussi un hommage à la procédure "Réinventer Paris" car je ne suis pas sûr qu'il aurait pu voir le jour si cette procédure n'avait pas été lancée. Certes, l'équilibre économique est encore fragile, difficile, mais nous sommes confiants sur sa réalisation. Compte tenu du caractère exemplaire de ce projet, la Ville l'accompagne aussi pour trouver des financements adaptés, notamment auprès de la Caisse des Dépôts et consignations qui est pleinement dans son rôle en accompagnant ce genre de projet.

Grâce à sa serre restaurant, le projet contribuera à accroître l?attractivité du quartier. L'ouverture prochaine de 700 mètres de Petite Ceinture, entre l?avenue Jean-Jaurès et le canal de l'Ourcq offrira de nouvelles opportunités qui pourront se combiner avec ce projet de la Ferme du Rail. C'est le cas notamment du bâtiment muré rue de l?Ourcq auquel vous avez fait référence, qui appartient aujourd'hui à la S.N.C.F. et qui pourra faire le lien entre le niveau de la rue et le niveau de la Petite Ceinture. Mais aussi, c?est le cas des voûtes le long de la rue de l?Ourcq. Nous prévoyons d'ajouter ces espaces à l'appel à projets qui sera lancé par la future société du projet Petite Ceinture donc un très beau projet.

Je suis très satisfait de ce vote qui est le dix-huitième ou le dix-neuvième de l'ensemble des projets de "Réinventer Paris".

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 31.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DU 31).

2017 DU 34