Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DU 30 - Z.A.C. "Porte d'Asnières" (17e). - Reddition des comptes et quitus à la S.E.M.A.V.I.P.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DU 30 relatif à la Z.A.C. de la porte d'Asnières. La parole est à M. BOULARD.

M. Geoffroy BOULARD. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce projet de délibération à caractère juridico-financier vise à clôturer les comptes de la Z.A.C. "Porte d'Asnières" et à donner quitus à l'aménageur, la S.E.M.A.V.I.P. Nous apprenons que la Z.A.C. fut bénéficiaire pour un montant de 684.000 euros, un peu plus, autant d'argent qui sera rapatrié dans le budget général de la Ville de Paris.

L'ensemble de ce projet, il faut bien le dire, chers collègues, laisse un goût d'inachevé en termes de sécurité, d'activité commerciale ou de surdensité en logements sociaux. La mairie d'arrondissement n'est évidemment pas un cabinet d'audit et nous n'avons aucune raison de cautionner les comptes de la S.E.M.A.V.I.P. ni à plus forte raison de lui donner quitus. Concernant l?aménagement, la question de la parcelle qui longe le faisceau Saint-Lazare n'est toujours pas résolue. Cette bande de terrain qui devait originellement devenir une voie de desserte est désormais à l'abandon. Certains habitants indélicats y déversent toute sorte de détritus. C?est pourquoi il devient urgent de mettre en place un aménagement pérenne qui prenne en compte les problématiques évoquées, difficiles à résoudre évidemment s'agissant des incivilités, mais une réflexion doit être menée sur le sujet. Pour toutes ces raisons, je vous propose de nous abstenir.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BOULARD. Pour vous répondre, la parole est à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Je remercie M. BOULARD de son intervention qui me laisse, je dois le dire, un peu perplexe parce qu?il critique un projet urbain.

Je voudrais juste lui rappeler que ce projet urbain a été créé à travers une Z.A.C. validée en avril 1994, une Z.A.C. créée en 1996, et que ce projet urbain a donc été porté par vos amis. On peut peut-être le critiquer mais, à ce moment-là, il faut savoir exactement qui l'on critique.

Il y a eu effectivement des incidents avec des problèmes d?intrusion dans le parking souterrain. "Paris Habitat" a fait réaliser un audit et mis en ?uvre toutes les recommandations de cet audit en matière d'éclairage et de contrôle d'accès. Des opérations spécifiques sont mises en ?uvre avec le commissariat du 17e. La Ville a une convention avec un club de prévention spécialisé, qui dispose notamment de huit éducateurs pour améliorer la sécurité du secteur.

En ce qui concerne les comptes de la S.E.M.A.V.I.P., je voudrais vous rappeler que l'opposition est représentée par un élu ou plusieurs d'ailleurs au Conseil d'administration de la S.E.M.A.V.I.P. En tant qu?administrateur, vous avez donc accès à toute l'information financière que vous souhaitez.

Vous me parlez également d'un projet de délibération qui n'a rien à voir avec cela, du devenir de la parcelle BP17. C'est un terrain quasi inconstructible par la proximité avec les logements à l'arrière, qui pose certes de gros problèmes d'entretien et source de nuisances pour les riverains.

Plusieurs pistes sont en cours de réflexion. Un projet de C.V.A.E. en discussion avec la S.N.C.F. pour récupérer une partie de l'espace sur les voies ferrées pour l'implantation sur 3.000 mètres carrés ; un projet de jardins partagés sur 1.000 mètres carrés, qui a été porté par un collectif d'habitants dans le cadre du budget participatif 2015, mais ensuite ce projet a été bloqué pour des raisons techniques, notamment le passage du tram.

Une réunion a lieu cet après-midi avec le collectif d'habitants, la DEVE, le cabinet de Pénélope KOMITÈS et la mairie du 17e pour évoquer des solutions techniques pour poursuivre ce projet. Il y a également une recherche par la DU d'une valorisation pour une durée temporaire. Vous savez que nous sommes très favorables à l'urbanisme temporaire.

La participation de ce terrain à l'appel à projets sportif "Paris terrain de jeu" n'a pas été retenue, car la durée d'occupation était insuffisante, et donc il y avait un projet de practice de golf qui n'a pas été retenu.

Voilà ce que je pouvais vous dire sur ce sujet.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 30.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DU 30).