Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à l'implantation de caméras de vidéo-protection aux abords du collège Pierre Alviset.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés. Le v?u référencé n° 75 est relatif à l'implantation de caméras de vidéo-protection aux abords du collège Pierre Alviset.

La parole est à M. Jean-François LEGARET.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vous prie de bien vouloir excuser notre collègue, Florence BERTHOUT, qui a déposé ce v?u qui concerne l'implantation de caméras de vidéo-protection aux abords du collège Pierre Alviset qui, comme vous le savez, est installé sur deux sites différents, rue Monge et rue Lhomond, ce qui rend naturellement plus complexe la sécurisation des locaux.

C'est la raison pour laquelle Florence BERTHOUT, en tant que maire du 5e arrondissement, et les membres de notre groupe émettent le v?u que Mme la Maire de Paris permette l?implantation de caméras de vidéo-protection à proximité immédiate des deux sites du collège Pierre Alviset. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Très bien.

La parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci beaucoup, Monsieur LEGARET, pour cette présentation.

Nous avons déjà eu l?occasion d'échanger avec la Maire du 5e arrondissement sur ses demandes, qui varient à chaque Conseil de Paris, d'implantations nouvelles de caméras de vidéo-protection dans le 5e arrondissement. Je la rejoins et je vous rejoins dans le premier considérant du v?u sur la nécessité d'améliorer les dispositifs de sécurisation des établissements scolaires dans un contexte sensible.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avons voté et vous avez voté un budget de 11 millions d'euros qui nous aura permis, en 2016, de doter près de 1.000 équipements municipaux de dispositifs de sécurité, dont un très grand nombre d?écoles, de collèges et de crèches. L'Etat, à travers le F.I.P.D., a accepté de financer à hauteur de 2,5 millions d'euros la mise en place et le déploiement d'alarmes anti-intrusion dans les écoles et les collèges. Les travaux commencent aux vacances de février. Le collège Pierre Alviset était inclus dans cette liste. Il a bénéficié de l'installation d?un visiophone.

Sur l?aspect caméra de vidéo-protection, je ne reviens pas - je n'en aurai pas le temps - sur les échanges que nous avons pu avoir en Conseil de Paris sur ce sujet. Je me permets de rappeler à la Maire du 5e arrondissement que, dans le 5e arrondissement, quatre nouvelles caméras avaient été décidées. Leur implantation avait été travaillée avec la mairie d'arrondissement et elles ont toutes été mises en service avant la fin de l'année 2016. Donc, ce travail a été effectué.

Pour autant, je rejoins le premier considérant. Nous avons entamé un travail de cartographie que nous avons transmis à la Préfecture de police pour mieux connaître le maillage des caméras existantes au regard des implantations des établissements scolaires. Il en ressort aujourd'hui que tous ces établissements, et tous ceux dans le 5e arrondissement, bénéficient d'une protection en termes de vidéo-protection à moins de 200 mètres. Vous le savez, la qualité de zoom de ces caméras est désormais particulièrement élevée. Il me semble que ce sujet mérite que nous travaillions de façon rationnelle dans un partenariat avec la Préfecture de police. M. le représentant du Préfet de police y reviendra.

C'est la raison pour laquelle j'émettrai un avis défavorable pour que nous puissions garder une méthode de travail qui mette l'ensemble des parties prenantes autour de la table.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci. La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PREFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

Mme la Maire a déjà tout dit. Simplement pour confirmer qu'il y a un travail, que ce soit pour le 5e arrondissement et les 19 autres arrondissements de Paris, un travail de fond actuellement mené entre la Ville et la Préfecture de police sur la base de cartographies qui recensent l'intégralité des moyens de vidéosurveillance afin de nous assurer que l'ensemble des établissements sensibles, dont en particulier les établissements scolaires, sont bien couverts.

Cela ne veut pas dire qu?une caméra filme les abords immédiats de l'école, mais à une distance raisonnable, qui est en réalité une distance de zone de fuite, etc., que l'on puisse vérifier que tout cela est bien couvert.

C'est le cas sur l'ensemble du 5e arrondissement à ce stade. Il y aura des visites sur le terrain de manière à vérifier certains points sur des aspects qui peuvent nous apparaître un peu litigieux. Nous sommes soucieux avec la Ville de pouvoir vérifier la couverture opérationnelle intégrale de l'ensemble des établissements scolaires.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.