Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DLH 43 - Réalisation 12, 14 et 16, rue Émile-Level (17e) d’une résidence sociale pour jeunes travailleurs de 54 P.L.A.-I. par la R.I.V.P. - Renouvellement de la garantie.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Le projet de délibération DLH 43 est relatif à la réalisation d'une résidence sociale pour jeunes travailleurs.

La parole est à M. BOULARD.

M. Geoffroy BOULARD. - Merci, Monsieur le Maire.

Brigitte KUSTER avait émis des réserves techniques sur ce projet architectural dans cette résidence, réserves qui n'ont pas été levées à notre connaissance et qui font que ce projet n'est pas conforme aux dispositions du P.L.U. puisqu'il comportera des garde-corps techniques disgracieux, que le P.L.U. proscrit, comme vous le savez. D'ailleurs, ces garde-corps ne vont pas dans le sens d'une ville qui souhaite que ses toitures soient inscrites au patrimoine de l'humanité.

On ne peut que s'étonner du laxisme de votre équipe en la matière. Elle affirme vouloir créer du beau mais se montre particulièrement complaisante avec le moche. C'est dommage car les jeunes travailleurs ont aussi le droit d'habiter dans un immeuble décent, qui sans être luxueux ne les stigmatise pas par un aspect bas de gamme.

Pour toutes ces raisons, je vous propose de ne pas soutenir ce projet en l'état et de nous abstenir.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BOULARD. La parole est à Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire et merci à Geoffroy BOULARD, d'attirer notre attention sur ce beau projet.

Il s'agit, rue Emile-Level, d'une résidence sociale pour jeunes travailleurs qui contiendra 54 logements et permettra ainsi de loger des hommes et des femmes qui commencent dans la vie active et qui ont besoin d'un logement. Nous sommes très heureux de leur permettre cela avec cet immeuble.

La réalité, là encore, c'est qu'il s'agit d'un ensemble immobilier qui était très dégradé, qui avait d'ailleurs été inclus dans la concession SOREQA et, ensuite, les terrains avaient été cédés à la R.I.V.P. en décembre 2015.

Je vous rappelle d?ailleurs mais j?imagine que vous le savez, que cet immeuble avait été évacué le 19 décembre 2013 suite à un arrêté de péril avec interdiction d'occupation. Je vous rappelle aussi que 12 familles avaient été relogées dont 10 dans le parc social. C'est dire si cet immeuble était en mauvais état et c?est dire si la Ville a eu raison d'intervenir et de permettre ainsi que cet immeuble puisse être profondément transformé.

Le permis de construire d'une résidence pour jeunes en R + 5 a été obtenu le 30 janvier 2015. Il a été attaqué par un précédent occupant de l'immeuble démoli par la SOREQA mais les motifs du recours sont manifestement non fondés, sinon le permis de construire n?aurait pas été délivré.

En tout cas, je suis très heureux que ce projet puisse se réaliser. On a besoin de loger les jeunes travailleurs parisiens dans le 17e arrondissement comme ailleurs et c'est donc une très bonne nouvelle que ce chantier puisse ainsi avancer en partenariat avec la R.I.V.P.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 43. Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DLH 43).