Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe LR relatif à la rénovation des équipements du stade Léo Lagrange (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Le v?u n° 34 est relatif à la rénovation des équipements du stade Léo Lagrange dans le 12e, et la parole est à Mme Valérie MONTANDON pour deux minutes maximum.

Mme Valérie MONTANDON. - Merci, Monsieur le Maire.

La Ville de Paris est la capitale la plus dense d?Europe, avec 21.000 habitants au kilomètre carré, et je tiens? Pour reprendre la comparaison de M. BROSSAT tout à l?heure, c?est beaucoup plus dense que Taïwan, qui n?en compte que 650. Et bien sûr, la part des espaces verts est de plus en plus réduite.

Paris, c?est 5,8 mètres carrés par habitant d?espaces verts. Si on compte les deux bois, c?est 14,5 mètres carrés. On est bien en-deçà des chiffres et des données d?autres capitales européennes telles que Londres, par exemple, à titre comparatif : 45 mètres carrés ; Bruxelles : 59 mètres carrés ; ou encore, Rome : 321 mètres carrés. C?est pour cela qu?il est indispensable de préserver des espaces verts et de respiration dans la ville pour assurer la qualité de vie des citadins.

Le secteur Léo Lagrange, qui comprend un stade et des équipements sportifs, est un espace vert légitimement apprécié des sportifs et des riverains, toutes générations confondues. La construction des bâtiments telle que prévue actuellement est une privation de l?espace public, qui est pourtant à usage collectif. Et c?est un espace vert apprécié, comme je l?ai dit précédemment. Le secteur Léo Lagrange comprend aussi 310 arbres, dont certains remarquables, et remplit de ce fait une fonction essentielle écologique. Nous voulons rappeler que de plus en plus, nous avons l?impression que la majorité utilise les équipements publics ou encore les stades comme nouveaux terrains à bâtir, et la construction de ces bâtiments le long des Maréchaux va isoler le bois et va construire un véritable front bâti continu entre Paris, Vincennes et Charenton. L?année dernière, le renoncement et le rétropédalage de la majorité sur un projet assimilable au stade Championnet, nous invite à réfléchir justement et à revenir en arrière sur ce projet Léo Lagrange, tel qu?il est insufflé par la majorité actuellement.

Ainsi, nous demandons que la Maire de Paris renonce à la construction de bâtiments sur les parcelles du stade Léo Lagrange et que la rénovation des équipements publics soit réalisée sans densification urbaine et sans destruction des arbres existants.

Merci.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Monsieur MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Oui, Madame MONTANDON, je vous remercie de votre intervention et du grand intérêt que vous portez à ce secteur du 12e arrondissement. Cependant, je pense que vous devriez faire attention à ne pas dire un certain nombre de choses qui relèvent davantage du post-factuel que du factuel.

Aujourd?hui, le secteur Léo Lagrange est un secteur extrêmement important en matière de pratiques sportives, mais il ne remplit pas toutes les fonctions nécessaires à certaines de ces pratiques. Je donne un exemple : il manque de tribunes couvertes, il manque de terrains homologués, ses espaces verts sont difficilement accessibles et peu valorisés pour les habitants du quartier. Ainsi, non seulement nous venons réaliser un projet sur lequel les associations sportives se sont exprimées favorablement, qui permet d?accueillir le public et les familles tout au long de l?année dans de bonnes conditions, qui modernise entièrement les équipements sportifs, mais nous augmentons également les surfaces des équipements sportifs et des espaces verts.

Vous parlez des arbres. Notre projet compense intégralement les arbres impactés. Mieux encore : le bilan en termes d?arbres sera positif, puisque nous développerons une nouvelle trame paysagère, et je n?ai pas l?impression que la DEVE ait repéré des essences rares ou des espèces rares parmi les arbres qui sont concernés.

Mais en même temps, je voudrais vous rappeler les raisons pour lesquelles nous faisons ce projet : tout cela n?aurait pas de sens si nous ne venions pas rattacher ce secteur au reste de la ville et de la Métropole, si nous n?amenions pas un peu d?urbanité le long de cette section du boulevard des Maréchaux, grâce à de nouveaux immeubles, tout en répondant à nos objectifs de logements et d?équipements. Non, tout cela n?aurait pas de sens et serait financièrement irresponsable.

Nous pensons que créer des logements, créer des équipements, précisément à cet emploi-là sur le boulevard Poniatowski, sera une richesse pour le quartier, parce que cela amènera de la vie, des commerces, fera le lien avec la porte Dorée, avec un sens métropolitain. La porte de Charenton est trop isolée aujourd?hui. Notre projet est bien de préserver un poumon vert, le mettre en valeur, moderniser les équipements sportifs, construire de nouveaux logements et équipements.

C?est pour cela que j?émettrai un avis défavorable à votre v?u.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 34 du groupe les Républicains, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.