Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

- APUI Site Triangle Evangile (19e). - Désignation du lauréat. - Protocole de vente. - Déclassement de principe. - Protocole de vente.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DU 34. C'est le site de Triangle Evangile, toujours dans le 19e arrondissement. La parole est toujours à Aurélie SOLANS.

Mme Aurélie SOLANS. - Merci, Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Pour introduire ma prise de parole sur ce projet important, comme mes collègues du groupe Ecologiste le font toujours, je rappelle notre opposition aux procédures de cession qui ne permettent pas d'opérer une vision stratégique de l'usage du sol de la Ville. Notre sol est un bien commun qu'il conviendrait d'utiliser avec beaucoup de soins, en fonction des besoins locaux.

La stratégie de cession qui a été beaucoup menée dans cet appel à projets "Réinventer Paris" s'est souvent portée sur des objectifs financiers de court terme, sans répondre aux besoins des habitants. L'autre problème de cette stratégie réside dans les engagements pris par les entreprises lauréates comme c'est le cas ici pour "LinkCity" qui nous semble léger, par exemple, concernant la clause d'engagement, pendant 15 ans, de respecter le programme au titre de la clause anti spéculative.

Mais qu'est-ce que 15 ans pour de grosses entreprises de cette envergure ? Quand on sait quel mal la spéculation et l'augmentation des prix du foncier font à notre ville, quelles difficultés cela crée et à quel point cela nous empêche de réaliser des équipements publics, du logement social, bref des programmes utiles aux Parisiens et aux Parisiennes. Il y a de quoi quand même s'inquiéter de la spéculation que de pareils programmes peuvent générer, une fois la clause passée.

Le groupe Ecologiste le dit très clairement : la programmation est ce qu'elle est, j'en dirai un mot, mais il conviendra d'être vigilant sur l'avenir de cet ensemble.

Nous voulons que Paris adopte une stratégie pérenne concernant son patrimoine immobilier. Comme nous l'avons déjà dit, nous sommes tout disposés et disponibles pour prendre part à cette réflexion sur le sujet. Au niveau architectural, un mot sur une question qui se pose de l'intérêt patrimonial de la halle aujourd'hui présente sur le site. Nous aurions souhaité, comme pour d'autres projets intégrés dans "Réinventer Paris", que la méthode à la fois de sélection des parcelles et de destruction de bâtiments anciens soit plus collaborative car, sur cette halle, rien n?a été dit sur ce choix de destruction préalable du cahier des charges. Comme tout n'est pas noir et heureusement, j'en viens au projet en lui-même car, dans le même temps, oui, nous nous félicitons quand cet appel à projets arrive à faire émerger des projets innovants tournés vers l'écologie, comme je viens de le souligner d'ailleurs pour le projet de la Ferme du Rail. Nous savons aussi voter pour des projets quand ils vont dans le bon sens. Pour le projet lauréat sur la parcelle Triangle Eole-Evangile, nous notons avec satisfaction la prise en compte de problématiques importantes, la raréfaction des ressources naturelles, les enjeux climatiques cruciaux avec l'ambition d'un zéro carbone en se tournant vers les économies et la production d'énergie, la végétalisation massive de l'îlot et la production vivrière.

Tout d'abord, nous saluons la démarche en amont du projet qui a fait le lien avec le quartier, notamment avec la régie de quartier. Je souligne d?ailleurs que le projet, avec la présence du V.V.F. dans le groupement, intègre une dimension participative des habitants. Nous espérons que cette démarche, trop souvent absente des constructions et rénovations écologiques, pourra faire modèle à reproduire. En lien avec cela, l'appropriation d'espaces extérieurs, par exemple avec des potagers familiaux ou un projet de conciergerie solidaire sont autant d'éléments du projet "L'îlot fertile" sur lequel nous sommes intéressés et serons attentifs, en tant qu'élus écologistes, dans leur mise en ?uvre.

Car au niveau des services et des usages pour le quartier, nouveau quartier Macdonald bien sûr, mais aussi quartier Curial-Cambrai, les besoins sont grands. Ce projet comporte des dimensions intéressantes pour le quartier, en particulier avec des circulations nouvelles, passage vers la gare, espace central pensé pour devenir jardin public ou encore lien avec les projets de reconquête de la Petite Ceinture, y compris dans sa dimension corridor de biodiversité.

"L'îlot fertile" comporte des projets intéressants : offre sportive avec l'U.C.P.A. bien connue du 19e arrondissement, par exemple, et bien sûr, les 4.700 mètres carrés de jardins ouverts au quartier.

Mais nous voulons rappeler qu'en termes de vie culturelle comme d'activités sportives, deux type d'équipements manquent toujours à l'appel dans cette zone de Paris : une bibliothèque, nous en avons convenu ensemble bien des fois, et l'augmentation de la fréquentation de la bibliothèque Benjamin Rabier, avenue de Flandres en atteste, et une piscine car, malgré un plan piscine ambitieux, nous devons reconnaître qu?il y a là un déficit au regard de la population présente, à laquelle s'ajoutent les nouveaux habitants du quartier Macdonald et les futurs de "L'îlot fertile" qui comprendra 14.000 mètres carrés de logements tout de même. C'est un projet extrêmement dense. La parcelle est petite pour la programmation prévue. Cela sera un point de vigilance pour que ce nouveau quartier vive bien. En termes d'architecture, je vais dire un mot sur les modularités des bâtiments qui permettent d?envisager les réversibilités bureaux-logements, ce qui est aujourd?hui primordial quand on voit le coût d?une reconversion au logement.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Vous allez vers votre conclusion, s?il vous plaît ?

Mme Aurélie SOLANS. - Oui, tout à fait.

C?est un point de vigilance pour nous. Il faut le noter, le projet comporte beaucoup de surfaces de bureaux, et s'il est souhaitable de rééquilibrer entre l?Ouest et l?Est, ne préjugeons pas de l'avenir de ce quartier.

Je vous remercie.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci, Madame Aurélie SOLANS, pour cette présentation très détaillée et très juste du projet "îlot fertile".

Je crois que ce projet témoigne d'engagements véritables comme vous l'avez dit et je vais commencer par la performance énergétique avec un engagement à obtenir le label B.E.P.O.S. à énergie positive pour les logements libres et les bureaux ainsi que le label F Energie pour les logements sociaux, l?hôtel et l?auberge de jeunesse. L?énergie grise est optimisée grâce à des façades bois et du béton bas carbone.

Le bâtiment existant ne présentait aucun intérêt architectural et il y avait un consensus de l'ensemble des responsables pour considérer que sa destruction ne posait pas de problème. Il y a un travail sur l'énergie renouvelable et l'énergie de récupération. 670 kilowatts-heure de photovoltaïque, des pompes à chaleur facteur 7 et un réseau intelligent "smart grid" à l?échelle de l?îlot pour l?électricité et le froid.

L'objectif annoncé, zéro carbone, ne pourra pas être atteint uniquement par ces engagements sur le programme technique mais aussi par l'implication des habitants comme pour le projet F.E.D.E.R. de Clichy-Batignolles. C'est la société "Embix" qui été retenue pour la partie "réseau intelligent" et qui pourra ici aussi proposer la mise en place d'un facilitateur énergétique qui garantira l'atteinte des objectifs annoncés.

Le projet est dense, c'est vrai, mais c'est sa compacité même qui permettra aussi sa performance énergétique. L'engagement sur la végétalisation est extrêmement important puisque l'on prévoit 8.800 mètres carrés d'espaces végétalisés avec un jardin public de 3.800 mètres carrés. Ce projet, par ailleurs, favorisera la liaison entre le futur parc de Chapelle Charbon, à l?Ouest, et l?allée Cesaria-Évora, à l'Est, qui permettra de relier le canal de l'Ourcq au quai de la Gironde par une promenade plantée.

Vous l?avez fait remarquer, il y a dans ce projet également une programmation diversifiée et de nombreuses innovations sociales, des bureaux modulables et réversibles, une offre de logements diversifiée avec notamment une résidence étudiante, une auberge de jeunesse couplée à un centre sportif et gérée par l?U.C.P.A - ce centre sportif sera d'un genre radicalement nouveau pour la Ville de Paris -, ainsi qu?une animation continue avec un "living lab", qui a déjà commencé son action de création collaborative par des promenades urbaines avec les riverains.

Ces engagements feront l'objet d'une évaluation annuelle comme pour les autres sites de "Réinventer Paris". Vous vous plaignez de la durée de ces engagements, une quinzaine d'années, mais mon sentiment est que dans 15 ans l'ensemble de ces services, l'ensemble de cette pratique seront devenus la norme de la vie en ville. Je ne vois pas quel est l'opérateur immobilier qui reviendrait sur quelque chose qui sera au contraire demandé par les habitants, que ce soit dans le cadre de l'allocation ou dans le cadre de l'achat d'appartements.

Je ne vois pas, franchement, où se situe le problème de ce point de vue. Je vous remercie.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 34.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DU 34).