Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe LR relatif au square du Clos-Feuquières.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Le v?u n° 29 est relatif au square du Clos-Feuquières.

Monsieur MENGUY, vous avez la parole.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce v?u est le reflet d?une initiative originale et que nous devons saluer en termes de démocratie de proximité et de concertation. C?est cette mobilisation de plus de 2.000 riverains qui ont décidé de prendre le sort de leur quartier en main et dont, nous, les élus du 15e, l?adjoint de quartier Alphée ROCHE-NOËL, ma collègue Anne-Charlotte BUFFETEAU, et évidemment Jean-François LAMOUR et Philippe GOUJON sont les traducteurs naturels de cette demande et en Conseil d?arrondissement et en Conseil de Paris.

Cette demande, quelle est-elle ? C?est celle que le square du Clos-Feuquières soit défendu et soit même développé en tant qu?espace vert. C?est celle de la préservation de l?intérêt de plus de 2.000 riverains qui ont décidé qu?ils préféraient avoir un parc plus grand que d?accueillir un immeuble de logement de 9 étages.

Je sais bien que M. BROSSAT nous a expliqué sa stratégie de logement made in Taiwan, mais celle du 15e est différente. Nous sommes sûrs que M. BROSSAT continuera d?avancer en termes de logements massifs et denses dans Paris et même dans le 15e, mais nous demandons à ce que la pétition de plus de 2.000 signataires soit entendue. Elle a été entendue en Conseil d?arrondissement. Démocratiquement, il est logique qu?elle soit entendue par cette instance, le Conseil de Paris, qui est décisionnaire en la matière.

Plus de 2.000 pétitionnaires et les signatures progressent. Je vous demande donc de faire droit à ce v?u, c?est-à-dire de mettre en place une étude sur la faisabilité de ce projet : un plus grand espace vert, des équipements publics pour les plus petits, pour les seniors. Je crois que nous avons là l?économie d?une bonne gouvernance publique dans un quartier, le reflet d?une demande d?hyper proximité qui est tout à fait légitime, même en conseil de quartier, et je le crois, qui doit être respectée, entendue et soutenue. En tout cas, c?est l?engagement que nous prenons dans le 15e arrondissement de continuer à porter la demande de ces 2.000 signataires. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur MENGUY.

Pour répondre, la parole est à Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, cher Monsieur MENGUY, je ne suis pas étonné que les élus du groupe les Républicains du 15e arrondissement s?opposent à un projet de logement social dans une zone de déficit, j?en ai pris l?habitude.

Par contre, je suis étonné quand s?ajoute, à ce refus d?offrir une cinquantaine de logements neufs à des Parisiens ayant des revenus modestes, un refus d?offrir des places en crèche pour une trentaine de jeunes parents chaque année, un refus d?offrir de nouveaux locaux pour des agents de la Ville de Paris et d?offrir un nouveau local pour le C.A.S.-V.P.

Aujourd?hui il y a à cet endroit non pas un espace vert, comme on a essayé de nous le faire croire, mais des locaux qui sont obsolètes, semi-enterrés avec une faible luminosité pour les agents qui y travaillent.

L?opération que nous essayons de développer ici, c?est du plus pour beaucoup de monde. Je ne sais pas non plus d?où les élus les Républicains ont tiré leurs informations sur, je cite, "une barre de 9 étages" alors que les études de faisabilité ne sont pas encore terminées et que nous pensons à ce stade qu?il faudrait plutôt une hauteur raisonnable bien inférieure aux 9 étages dont vous parlez.

Le projet que nous étudions en ce moment est aussi témoin d?un sérieux budgétaire, puisque la cession des logements à un bailleur social devrait permettre le financement de l?ensemble de cette opération.

Concernant le projet voté lors du budget participatif, il concerne le square voisin de la parcelle sur lequel se développerait le projet de logements et d?équipements. Avec un budget de 700.000 euros, il permettra de remplacer le belvédère en béton par un espace végétal, de développer des espaces pour le sport et les jeux tout en apportant un traitement végétal à la zone concernée, de créer un jardin partagé, de créer une buvette et d?ajouter des toilettes publiques.

Ainsi 1.800 mètres carrés d?espace minéral seront convertis en espace végétalisé. Tout ceci est déjà engagé et nous prévoyons la finalisation pour fin avril et début mai. Ce projet de logements et d?équipements entre donc en cohérence et en complémentarité avec la rénovation du square voisin du Clos-Feuquières afin d?offrir de nouveaux équipements pour le quartier et d?offrir à ce quartier de nouveaux espaces végétalisés. Pour toutes ces raisons, j?émets un avis défavorable à ce v?u. Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BROSSAT.

La parole est au Maire d?arrondissement, M. GOUJON.

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Je ne peux pas laisser dire n?importe quoi par M. BROSSAT, notamment le fait que cela ne l?étonne pas que les élus du 15e s?opposent à la construction de logements sociaux, alors qu?en Conseil?

Monsieur BROSSAT, je ne vous ai pas interrompu, alors laissez au moins vos collègues s?exprimer, même s?ils ne sont pas d?accord avec vous. Je sais que c?est gênant mais c?est comme cela : il y a une opposition, il faut l?accepter.

Nous avons voté les trois quarts des projets de délibération que la Ville de Paris nous soumet en matière de réalisation de logements sociaux. En quinze ans, nous sommes passés de 11.000 à 23.000 logements sociaux dans le 15e. Nous tangentons les 20 % S.R.U. aujourd?hui. On a 700 à 800 logements sociaux en construction dont nous avons approuvé d?ailleurs la plupart, donc que l?on ne dise pas que nous sommes opposés au logement social. Il y a peut-être des maires qui s?y opposent, mais ce n?est pas le cas de l?équipe du 15e. Premièrement.

Deuxièmement, M. BROSSAT a toujours raison ! Il a raison donc contre les 2.000 habitants qui vivent sur place et qui savent peut-être, j?ose le croire, au moins aussi bien que M. BROSSAT, ce qui leur convient ! Il s?agit d?un square qui va être totalement obturé. Bien sûr, nous n?avons jamais dit que l?on construisait sur le square, mais le long du square, sur le trottoir, sur la parcelle qui longe le square.

Ce square va être totalement obturé. C?est un petit square, c?est le seul du quartier. De surcroît, la R.A.T.P. de l?autre côté de la rue construit avec notre accord - nous avons voté le projet - 450 logements sans aucun espace vert. Nous pensons qu?un peu de verdure dans ce quartier qui est déjà surdensifié, avec des écoles où il y a plus de 30 élèves par classe, serait utilement agrémenté par un jardin et également grâce à un projet tel que le présente l?association de défense du square du Clos-Feuquières qui s?est constituée de façon autonome, indépendante et qui regroupe plus de 2.000 habitants.

Je vous demande simplement d?écouter ces 2.000 habitants et de réfléchir de nouveau à votre projet.

Merci.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Une demande d?explication de vote du groupe Ecologiste.

Madame MOREL.

Mme Joëlle MOREL. - Merci.

Nous sommes très vigilants aux projets qui peuvent amener à une surdensification d?un quartier et nous souhaitons rappeler que notre ville concentre déjà 25.000 habitants par kilomètre carré, l?une des plus fortes densités au monde.

C?est pourquoi, si nous adhérons aux objectifs très ambitieux de création de logements sociaux, nous sommes davantage en faveur de la transformation de bureaux en habitat plutôt que de la construction neuve.

Ceci rappelé, lorsque nous examinons le projet du square du Clos-Feuquières, nous constatons que cette programmation d?aménagement permet de réduire le déficit en logements sociaux de ce quartier au Sud du 15e arrondissement et conjugue un immeuble d?une hauteur de 9 étages - j?aimerais avoir la confirmation concernant la hauteur de l'immeuble - avec logements sociaux, crèche, et permet de garder le club senior actuellement sur place.

Point essentiel également à nos yeux le projet n?occasionne pas de perte de surface de pleine terre car l?emprise de la construction reste la même qu?actuellement.

Nous souhaitons également rappeler, comme nous l?avons fait pendant le P.L.U., qu?il est essentiel à nos yeux qu?un projet de ce type s?accompagne, dès son émergence et jusqu?à son terme, d?une importante information et concertation avec l?ensemble des riverains, des conseils de quartiers et des associations, concertation qui, nous le pensons, peut être grandement améliorée ici.

Au vu de ces éléments et au fait que le projet nous apparaît encore trop flou à ce stade pour que nous puissions nous prononcer, le groupe Ecologiste a décidé de s?abstenir sur ce v?u.

Je vous remercie.

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Merci, Madame MOREL.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 29 du groupe les Républicains, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Nous allons revoter. On va compter. On va compter.

Nous recommençons.

Qui est pour ?

On compte. On compte. Mais oui, on va compter.

Merci. Baissez les bras.

Qui est contre ? Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2017, V. 14).