Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DLH 29 - DEVE - Subvention (642.333 euros) et avenant 2017 à la convention du 2 février 2015 entre la Ville de Paris et l’Agence parisienne du climat (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous examinons enfin le projet de délibération DLH 29 - DEVE relatif à l'attribution d'une subvention et signature d'un avenant à la convention entre la Ville de Paris et l'Agence parisienne du climat.

C'est M. CONTASSOT qui intervient sur ce projet de délibération.

M. Yves CONTASSOT. - Madame la Maire, mes chers collègues, lors de notre séance consacrée au budget en décembre dernier, notre groupe a souhaité que les moyens alloués à l'Agence parisienne du climat pour 2017 soient maintenus au niveau de l'année 2016. Tel n'a pas été l'arbitrage rendu et nous ne pouvons que le regretter.

En effet, ce matin même, lors du compte rendu de la conférence citoyenne sur l'actualisation du Plan Climat de Paris, il a été annoncé par les deux participants qu'il fallait renforcer sensiblement le rôle de l'Agence et faire en sorte qu'elle soit encore plus et mieux connue, qu'elle soit incontournable dans la mise en ?uvre de la transition écologique.

Vous le savez, le programme "Eco-rénovons Paris" n'a pas encore atteint le rythme souhaité car la mobilisation des copropriétés nécessite un soutien considérable. Pourtant, ce programme est fondamental pour atteindre la baisse des émissions de gaz à effet de serre et limiter la hausse de la température à 1,5 degré. La Maire de Paris rappelait ce matin le rôle irremplaçable des villes pour atteindre cet objectif.

Or après la décision de la Région, sous l'impulsion de sa présidente, de ne plus adhérer à l'Agence Parisienne du Climat, la situation financière de l'Agence est fragilisée. Ne pas maintenir les moyens attribués par la Ville accroît cette fragilisation. Comment envisager sérieusement le renforcement du rôle et des capacités de l'Agence en diminuant ses moyens ? Ce n'est ni sérieux, ni crédible.

Je pourrais m'arrêter là et simplement déplorer cet état de fait. Hélas, une très mauvaise nouvelle intervenue la semaine dernière m'oblige à poursuivre.

Comme vous le savez, l?Agence parisienne du climat est située dans le pavillon du lac au sein du parc de Bercy. Le bâtiment n'est pas dans un état très bon et donne une image assez contradictoire avec la mission de l'Agence parisienne du climat, tant il est énergivore : absence d'isolation, chauffage électrique inefficace, humidité très forte sur les murs, etc.

Ceci ne serait presque rien si, en plus, les alarmes incendie et anti-intrusion avaient été normalement entretenues. Or cela fait plus de 18 mois que nous demandons une remise en état de ces alarmes. Si nous avons pu obtenir satisfaction pour l?incendie, tel n?a pas été le cas pour l?intrusion ni d'ailleurs pour les autres travaux, les différentes directions concernées se renvoyant le dossier malgré les engagements pris. Ce qui devait arriver, hélas, est arrivé : un cambriolage s'est produit la semaine dernière et les dégâts sont importants. Non seulement les portes ont été détruites mais presque tous les ordinateurs ont été volés. Cette situation se traduit pas des difficultés très importantes pour le fonctionnement de l'Agence en plus de l'impact psychologique sur le personnel qui a le sentiment qu'il a été ignoré par la Ville depuis que les alertes ont été lancées. Je demande solennellement que la Ville prenne ses responsabilités au vu de la situation. Je demande évidemment que les travaux soient réalisés sans attendre, tant en ce qui concerne les risques d'intrusion que pour les autres travaux dont le principe avait été acté l'année dernière. Je demande également que la Ville prenne en charge le remplacement du matériel dérobé afin de ne pas aggraver la situation financière de l'Agence parisienne du climat. Je souhaite enfin que soit témoignée au personnel de l'Agence la solidarité de notre Assemblée, de l?Exécutif et, en tant que président de l'Agence, j'invite évidemment la Maire et ses adjoints qui ne l'auraient pas encore fait à venir soutenir sur place l'Agence et ses agents. Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur CONTASSOT.

Pour vous répondre, la parole est à Mme BLAUEL.

Mme Célia BLAUEL, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Trois éléments de réponse pour répondre à M. CONTASSOT, j?ai envie de dire cher collègue, mais aussi M. le Président de l?Agence parisienne du climat, pour débuter sur une note positive, pour saluer l?action de l?Agence parisienne du climat, qui met en ?uvre un service d?information gratuit pour les Parisiens sur la question du climat, mais aussi sur les actions concrètes qu?ils peuvent engager pour participer à cette lutte contre le dérèglement climatique. Au premier rang desquelles, effectivement, le dispositif de travail sur les rénovations thermiques des bâtiments. On ne le répétera jamais assez : c?est un outil tout à fait unique, original que nous avons à Paris, que nous envient d?ailleurs un certain nombre de villes engagées au sein du C 40. Mais je vous rejoins, Monsieur CONTASSOT, sans doute aurions-nous besoin, comme l?ont dit les citoyens ce matin, d?une meilleure communication pour la connaître, et d?un meilleur engagement des acteurs au sein de son financement.

Je sais que le cabinet de la Maire a sensibilisé la Présidente de la Région à ce sujet et j?ai moi-même aussi saisi la vice-présidente de la Région en charge de l?environnement pour que cet engagement puisse repartir, en tout cas du côté de la Région.

Deuxième élément, on ne peut que déplorer, dans ces conditions, cet événement éminemment désagréable pour les agents de l?Agence parisienne du climat, puisqu?ils ont été victimes d?un cambriolage et de dégradations importantes dans le bâtiment. À travers mon équipe et moi-même, nous avons témoigné de notre solidarité envers les agents et témoigné de la solidarité de l?Exécutif à sa directrice Anne GIRAULT. Nous devons partager ce constat avec vous d?une prise de retard du côté des services, dans un travail d?élaboration et d?études de faisabilité sur des travaux, et donc, je peux vous dire que demain après-midi, il y aura une réunion qui rassemblera l?ensemble des parties prenantes sur ce dossier, sous pilotage de l?Agence de l?écologie urbaine, pour voir comment avancer sur ces sujets.

Je souhaiterais terminer sur un troisième élément, et pour le coup, finir sur une note positive pour tempérer vos propos sur le programme "Eco-rénovons" : certes, l?objectif est de 1.000 immeubles, mais nous sommes en année 1 et au contraire, je trouve le bilan extrêmement satisfaisant, parce qu?on partait d?une page blanche, c'est un dispositif là aussi unique en Europe. On a tout inventé avec les services de la Ville, et tout particulièrement avec la DLH, et le premier bilan en année 1 est de plus de 400 immeubles engagés, soit 11.000 foyers. C'est un bon résultat, et ce, grâce au renfort de l?Agence Parisienne du Climat, tant sur la mobilisation des habitants que sur la création de réelles filières des professionnels du bâtiment.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame BLAUEL.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 29 - DEVE.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DLH 29 - DEVE).