Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DVD 22 - Extension du tramway T3 à la porte d'Asnières (17e et 18e). - Communication du bilan annuel.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DVD 22 porte sur l'extension du tramway T3 à la porte d'Asnières.

La parole est à Mme KUSTER.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, nous avions déjà malheureusement pris acte d'un retard d'un an de ce projet concernant le prolongement du T3 jusqu'à la porte d'Asnières et ce, pour des raisons de désamiantage. La date initiale de 2017 est reportée à fin 2018. Mais à ce stade, Monsieur le Maire, plusieurs questions restent malheureusement sans réponse.

Qu'en est-il, en effet, du financement du surcoût consécutif, évalué à 13 millions d'euros hors taxes ? Cet aléa avait-il été intégré comme il est d'usage au budget du projet ?

D'autre part, le chantier d'extension du tramway T3 appelle de notre part un certain nombre de remarques dont j'aimerais que vous puissiez prendre note, de façon à ce que cela ne se reproduise pas dans la deuxième partie du prolongement du T3 jusqu'à la porte Maillot voire la porte Dauphine.

En tout premier lieu, je voudrais regretter les difficultés que nous avons à être entendus par la Mission tramway. Ainsi, nous sommes à la mairie du 17e arrondissement, toujours dans l'attente des plans définitifs de voirie, des emplacements de passages piétons, des places de stationnement, des points d'éclairage et également de l'emplacement précis des stations. Si la Ville et la Mairie de Paris justifient l'usage d'outils de communication nombreux et performants vis-à-vis des riverains, nous aimerions qu'il en soit de même vis-à-vis de la mairie d'arrondissement - surtout en amont -, qui se débat au quotidien pour que nous puissions en parler ensemble avant. Ayons les mêmes informations sur un certain nombre de dossiers qui sont généralement liés à la sécurité immédiate des riverains. Je prendrai comme exemple la traversée de la porte d?Asnières.

Je voudrais vous donner quelques exemples précis. Nous avons relayé récemment le signalement de parents d'élèves de l'école du boulevard Bessières concernant la création d?un passage piéton au droit de la porte d'accès de l'école. Dans le cadre de "Vigipirate", cela semble absurde de faire une telle ouverture. Or, nous n'avons reçu à ce jour aucune réponse, malgré notre intervention.

De même, nous apprenons qu'une exposition sur l'ensemble du projet est en cours d'installation, sans que la mairie n'en ait eu, à ce jour, connaissance. Nous n'avons pas non plus été informés des lieux où est installé le stand mobile de la Mission tramway, ni de la délimitation du chantier sur le boulevard Berthier. J'en prends pour exemple un commerçant qui m?a appris, lors de la galette des commerçants du boulevard Berthier, que les travaux s'arrêtaient exactement à la moitié de sa devanture.

Nous aimerions également qu'il nous soit apporté des réponses quand nous sollicitons la Mission tramway, par exemple sur le bruit. Quid du résultat des balises sonores posées porte d?Asnières ? Quid des trous dans la chaussée pendant les travaux mettant en péril les piétons déjà perdus par la traversée de ce carrefour que j'ai d'ailleurs testée l'autre jour et dont, à ce jour, sous prétexte que ce sont des travaux du tramway, on ne rebouche pas les trous, ce qui est tout simplement inadmissible ?

Nous souhaiterions aussi connaître le mobilier urbain retenu, les candélabres, les assises ainsi que les végétaux.

Vous l'aurez compris, nous souhaitons tout simplement être informés en détail de tous ces aménagements urbains précis dans leur contenu.

Enfin, concernant le plan de circulation, vous le savez bien, Monsieur le Maire, la mairie d'arrondissement continue à se débattre - nous en avons parlé ensemble en marge de ce Conseil - sur les conséquences de l'inversion de la rue de Saussure. J'espère que, dans votre réponse aujourd'hui, vous pourrez me faire part de votre avis et du résultat des études qui demandaient l'inversion de la rue de Tocqueville et la possibilité sur l?axe de la porte Clichy, d'ouvrir un axe entre la rue Cardinet et la porte de Clichy.

Nous savons aussi que les responsables de la voirie locale aident désormais la Mission tramway, mais il n'empêche que nous avons la conviction persistante que la Mission tramway intervient sans se soucier bien souvent des conséquences de ses choix. Sur ce même sujet, des conséquences du chantier, nous n'avons eu de cesse aussi de critiquer l'insuffisance des résultats de la Commission de règlement amiable. En revanche, l'accompagnement artistique a été un sujet de satisfaction puisque le choix avait déjà été élaboré en concertation avec les habitants et les associations. Notre préoccupation, quant à la maintenance et au maintien en état des ?uvres, a été prise en compte et nous vous en remercions. En effet, l'expérience a montré que trop souvent, les ?uvres sont impossibles à réparer ou à entretenir, ce qui conduit, quelques années après, à un résultat désastreux. Le projet artistique du tramway dans le 17e, nous l'espérons, ne connaîtra pas cet écueil. En définitive, vous le savez, si nous soutenons les deux extensions du tramway dans le 17e, nous constatons que les échanges manquent singulièrement de fluidité et que des progrès - vous l'aurez compris - sont facilement atteignables et sont indispensables pour atténuer au mieux les conséquences de ce grand projet pour les riverains et les usagers de l'espace public tant en termes de sécurité, de nuisances que de facilité de circulation.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je prends connaissance des différentes questions que vous posez, Madame la Maire du 17e arrondissement, à l'occasion de votre intervention.

Je vais essayer de répondre au mieux à vos questions, même s?il aurait été plus efficace, je pense, que vous m'en fassiez part plus tôt. Mais je vais quand même malgré tout répondre aux différentes questions que vous avez posées.

D'abord, vous avez évoqué la question du surcoût lié à l'amiante. Le désamiantage des chaussées a entraîné évidemment un surcoût, et il est probable que l'enveloppe, qui était initialement prévue pour le chantier, soit insuffisante. Compte tenu du caractère totalement imprévu et exceptionnel des surcoûts dus à l'amiante, la Ville a demandé à la Région et à l'Etat de l'accompagner dans l?effort financier qui en résulterait. Pour le moment, nous n'avons pas encore reçu de réponse positive sur ce point, ni de la part de la Région ni de la part de l'Etat.

Vous évoquez ensuite des questions relatives à la gestion du chantier, des difficultés, selon vous, de communication avec la Mission tramway, ou en tout cas de communication peut-être des plans de voirie ou autres. Sachez que s'il y a des difficultés et s'il y avait un défaut de communication, bien évidemment, je demanderai et je ferai en sorte que tous les documents en tout état de cause vous soient transmis en temps et en heure voulus. Dès que nous aurons ces plans de voirie détaillés que vous avez demandés, bien évidemment, nous pourrons vous les transmettre de manière à ce que vous en ayez connaissance le plus tôt possible.

Je ne pourrai pas répondre en détail sur des aspects un peu locaux et ponctuels que vous avez évoqués sur le positionnement de tel ou tel passage piéton, bien évidemment. Simplement pour vous dire que, sur la question du plan de circulation, nous avions évoqué un certain nombre de pistes que nous avons travaillées maintenant depuis pratiquement un an pour essayer de trouver des solutions aux difficultés qui sont liées au chantier du tramway. Je voudrais rappeler que nous avions d'abord envisagé la possibilité d'une inversion de la rue Juliette-Lamber ou, en tout cas, de sa résidentialisation pour faire en sorte que seuls les riverains de la rue puissent y aller. Lors d'une réunion publique, vous avez semblé ne plus souhaiter aller dans cette direction. Je vous ai envoyé un courrier pour vous demander d'avoir une position, suite à ces réunions publiques. Aujourd'hui, je n'ai toujours pas de réponse de votre part. La DVD étudie des solutions alternatives plus faciles à mettre en ?uvre, mais en tout état de cause, à ce jour, je n'ai pas encore de réponse très claire sur cette question.

Vous avez évoqué la question de la rue de Tocqueville. Je voudrais rappeler que l?inversion de la rue de Tocqueville avait déjà été étudiée en 2014. L'option de l'inversion avait été écartée. Tout ceci avait d'ailleurs été justifié. Nous avons à nouveau regardé cette question, comme vous l'aviez demandé. Je vous avais signifié mon accord au mois de novembre dernier pour que l'on réexamine à nouveau ces demandes. Aujourd'hui, les conclusions de la Direction de la Voirie et des Déplacements sont encore partielles, mais elles confirment ce qui avait été dit précédemment, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'intérêt à inverser la rue de Tocqueville par rapport aux inconvénients que cette mesure entraînerait et qu'il n'y a pas non plus de variantes miracles qui permettent de rétablir un double-sens partiel sur l'avenue de Clichy.

En revanche, l'étude est toujours en cours sur le cas de la rue de la Félicité.

Les conclusions définitives sur ces différents dossiers pourront vous être transmises prochainement, dès que je les aurai, en vous rappelant que toutes ces études confirment des expertises qui sont déjà anciennes, et que cela entraîne, bien évidemment aussi, un plan de charge supplémentaire sur les équipes de la DVD que de faire, à nouveau, des études sur des options qui avaient déjà été étudiées et repoussées par le passé.

Je voudrais aussi rappeler que le chantier, malgré tout, avance, que nous tenons bon, évidemment, sur les délais, que le plus dur du chantier sera fini au début de l'année 2018 et que les essais des rames de la R.A.T.P. pourront commencer à partir du printemps 2018, qu'à l'été 2017 nous aurons la mise en service de la nouvelle voie nord-sud dans la Z.A.C. "Clichy-Batignolles" qui améliorera la desserte des quartiers environnants, de part et d?autre des voies du faisceau de Saint-Lazare.

Vous dire également que la mise en sens unique de l'avenue de Saint-Ouen a aussi permis, et deux voies de circulation en sens sortant ont permis aussi d'améliorer, depuis le mois d'octobre dernier, et de faciliter la sortie de Paris aux automobilistes et d?atténuer les perturbations qui sont dues aux travaux lourds sur le site.

Vous dire aussi que la mission tramway fait beaucoup d'efforts pour tenir compte des préoccupations locales que vous avez évoquées.

Je citerai, par exemple, le maintien de la station-service de la porte d'Asnières, moyennant une adaptation du projet sur l'avenue de la porte, ce qui est un exemple des efforts qui sont développés justement pour atténuer l'impact du projet sur la vie locale.

Vous dire aussi que cela n'a pas été simple. Il a fallu négocier avec la R.A.T.P. la modification du terminus des lignes de bus. Vous voyez que nous sommes très préoccupés aussi par la question de la vie locale.

Je terminerai sur la question des indemnisations des commerçants et riverains du chantier pour dire que, dans le cadre de la commission de règlement amiable qui a été instituée au début du chantier, c'est aussi une bonne illustration des efforts qui sont déployés par la Ville et ses partenaires pour limiter, là encore, les impacts de ce chantier du tramway.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 22.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DVD 22).