Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

18 - 2003, ASES 92 G - Subvention de fonctionnement à l'association "Suicide écoute" (14e). - Montant : 3.049 euros

Débat/ Conseil général/ Juin 2003


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération ASES 92 G portant attribution d'une subvention à l'association "Suicide écoute".
Mme Dominique BAUD a la parole et M. LHOSTIS lui répondra.
Mme Dominique BAUD. - Oui, Madame la Présidente, chers collègues, je voudrais simplement ici souligner un petit peu de regret quant au faible montant de la subvention accordée à l'association "Suicide écoute".
En effet, le Département accorde régulièrement de fortes subventions assorties de fortes augmentations à certaines associations.
Or, cette dernière ne se voit proposer qu'une subvention strictement identique à celle de 2002. Pourtant, son rôle de prévention du suicide, notamment au niveau des jeunes et notamment au moyen de nombreuses interventions dans les écoles, est essentiel, surtout lorsque l'on sait que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes entre 15 et 24 ans.
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs du groupe U.M.P.).
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur LHOSTIS, si vous pouviez être aussi bref que l'a été l'oratrice ?
M. Alain LHOSTIS, au nom de la 6e Commission. - La subvention est versée régulièrement par le Département de Paris depuis 1999 et l'efficacité de cette association, notamment auprès des jeunes, a été rappelée par la Conseillère qui pose la question.
Evidemment, l'association engage actuellement un travail de renouvellement annuel des effectifs mais pour 2003, il n'y a pas eu de demande d'augmentation de la subvention. Nous avons donc maintenu la subvention de 3.049 euros.
Je rappelle quand même que l'association a une situation financière confortable, qui lui permet de poursuivre son activité sans problème.
Nous examinerons éventuellement, s'il y a des demandes supplémentaires, mais n'oublions pas que nous aidons également d'autres associations qui interviennent dans ce secteur.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci, Monsieur LHOSTIS.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 92 G.
Qui est favorable ?
Y a-t-il des oppositions ?
Des abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, ASES 92 G).