Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DDCT 9 - Subventions (23.000 euros) à 4 associations pour le financement de 5 projets au titre de "genre et espace public".

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

M. Bernard JOMIER, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DDCT 9 relatif à l'attribution de subventions à 4 associations pour le financement de projets au titre de "genre et espace public". La parole est à Mme Marinette BACHE.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire, chers collègues, l?égalité femmes-hommes, l?égalité des droits entre les femmes et les hommes, ne peut s?exprimer dans une société qui sépare les genres en leur assignant un rôle prédestiné ou en les séparant physiquement dans l?espace public. La pression de la société fait que les femmes et les hommes ne se conduisent pas de la même manière dans les rues, les cafés, les lieux publics en général, car ils ne les appréhendent pas de la même façon.

Il en va ainsi du harcèlement subi par les femmes, qui est encore trop souvent accepté comme "allant de soi", quand ce n?est pas avec un sourire complice.

A ce sujet, comme je n?avais pas eu l?occasion de le faire, je salue la campagne qu?a effectuée la Mairie de Paris à l?initiative de la Maire et de son adjointe, Hélène BIDARD, autour du thème "ma jupe n?est pas une invitation".

La Ville de Paris a fait paraître un guide "genre et espace public", dont l?ambition est d?aider chacun, et en particulier les professionnels de l?urbanisme et de l?aménagement de la cité, à se poser les bonnes questions dans la construction "genrée" de l?espace public. Il faut bien reconnaître que si cet espace apparaît souvent comme hostile aux femmes - leur sentiment d?insécurité dans la rue ou les transports publics est bien supérieur à celui des hommes -, si cet espace leur apparaît comme hostile, c?est qu?il est la plupart du temps conçu sans elles. On ne construira pas des lieux de vie permettant une véritable égalité d?accès, entravant les violences sexistes, favorisant au contraire la mixité, sans l?implication des femmes professionnelles, mais également des usagères, les habitantes de nos quartiers. Ce guide y participe.

Le projet de délibération que nous allons voter permettra de renforcer cette action grâce au savoir-faire d?associations qui aident et forment les femmes pour qu?elles deviennent actrices, citoyennes engagées dans la conception de l?avenir de leur cité. J?ai noté avec plaisir que plusieurs de ces associations ont des expériences internationales qui peuvent nous être fort utiles, car hélas, la question de l?égalité femmes-hommes se pose partout à travers le monde, et quelquefois avec une grande acuité.

"Genre et Ville", qui a déjà agi sur le 11e et le 20e, travaille sur la formation des différents publics par rapport aux spécificités de genre et à l?appréhension par les usagers des deux sexes des sites publics en matière d?inégalités.

"Womenability" a conduit des études et préconisé des actions à travers 20 villes dans le monde, dont Paris, d?Europe à l?Afrique, de l?Inde et de la Chine aux Etats-Unis, et à travers des marches exploratoires a engagé la société civile et les décideurs politiques à la co-construction de villes mixtes et inclusives.

"Les jeudis de l?égalité/femmes citoyennes" de "Paris Macadam" sont aussi connus, comme leurs marches exploratoires à travers la Goutte d?Or, marches qui ont permis de commencer à améliorer ce quartier.

"Womanhood", enfin, rapporte du Caire d?intéressants témoignages sur les questions de harcèlement de rue, d?inégalités, de corporalité.

C?est avec plaisir que, dans la continuité de tout le travail engagé par notre Municipalité sur la question de l?égalité femmes-hommes, je vous invite à voter ce projet de délibération.

Je vous remercie.

(Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, remplace M. Bernard JOMIER au fauteuil de la présidence).

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Merci, Madame BACHE. Pour vous répondre, je donne la parole à Mme BIDARD.

Mme Hélène BIDARD, adjointe. - Mesdames et Messieurs, chers collègues, merci beaucoup, chère Marinette BACHE, pour votre intervention, qui à la fois a rappelé l?action des associations, mais tout autant le cadre dans lequel se situent ces actions, donc je vais tenter de compléter un peu votre intervention.

D?abord, pour rappeler que ce projet de délibération concerne quatre associations, vous l?avez dit, "Womenability" et "Womanhood", qui proposent des outils d?information et de formation pour sensibiliser à la question du harcèlement de rue et du genre dans l?espace public, avec un prisme international, puisque nous avons à apprendre sur les expériences et sur ce qui se passe dans les autres villes du monde. Le partage de bonnes pratiques est un élément important pour nous permettre d'avancer dans cette politique publique de genre et d'espace public.

Ensuite, deux autres associations qui travaillent dans les arrondissements : "Genre et Ville" dans le 11e arrondissement et "Paris Macadam" dans le 18e arrondissement.

Je voulais revenir spécifiquement sur "Paris Macadam" dans le 18e arrondissement qui organise des marches exploratoires avec un groupe de 30 femmes. Les premières ont été réalisées en 2016 dans le quartier de la Goutte-d'Or. Une présentation des préconisations des habitantes a ensuite été faite en novembre dernier. J'y étais avec le Maire du 18e arrondissement et son élue, Nadine MEZENCE, mais également en présence des services de la voirie, des déplacements, d'urbanisme et du commissariat de police. Le travail continue pour affiner le programme d'amélioration du quartier à partir de leurs préconisations.

Il existe d'ailleurs plusieurs groupes de travail. L'un d'entre eux a proposé un nom de femmes pour une place qui était sans nom : Marie Marvingt. Un autre groupe travaille dans le conseil de quartier pour échanger sur la place des femmes au sein du conseil de quartier, dans le Conseil citoyen également. Dans la continuité de ce travail, les femmes participent au projet avec "Paris Macadam" pour s'adresser aux autres femmes du quartier, les inviter à agir et à participer à la vie du quartier et aux instances citoyennes.

Vous le voyez, ces démarches sont extrêmement concrètes et se traduisent dans une évolution et ensuite une prise en compte par les services de la Ville également pour construire l'urbanisme même de la ville.

J'en profite aussi pour vous informer plus globalement du travail que nous effectuons sur cette thématique du genre et de l'espace public. Nous avons eu un séminaire dédié à la Cité de la mode et du design en octobre dernier, à la suite duquel nous avons publié ce guide méthodologique : Genre et Espace public.

Cette problématique se retrouve maintenant inscrite dans différents projets de la Ville : le projet des sept places qui a intégré le critère du genre dans son appel à projets et qui commence à produire des pistes d'action. Des expérimentations démarrent aussi sur des sites en cours de rénovation tels que la porte de Montreuil ou l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul.

Par ailleurs, sept marches exploratoires de femmes dont une de jeunes filles mineures ont été réalisées à Paris et cinq ont produit des plans d'action dans la même veine. La campagne - vous l?avez dit - contre le harcèlement de rue a donné lieu à une diffusion importante d?affiches, de cartes postales en partenariat avec la Mission Nuit de la Ville. Je conclus en disant que l'on continue les formations et la sensibilisation sur ce sujet : le 30 mai 2017, une université des cadres. La formation a eu lieu sur cette thématique, la formation des actrices et acteurs des marches exploratoires également, les A.D.L., les centres sociaux, la DJS. Le Plan Piétons, adopté en Conseil de Paris en janvier 2017, devra faire l'objet d'approfondissement sur cet axe du genre et de l'espace public. Enfin, des projets portés par d'autres associations telles que le Collectif d'architectes Mémo ou encore l?A.D.R.I.C. viendront enrichir les pratiques d'ici à la fin de l'année. Je vous remercie encore beaucoup, Marinette BACHE, de toute l'attention que vous portez à ces projets et de nous avoir permis d'évoquer ces sujets en Conseil de Paris.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Merci, Madame BIDARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDCT 9.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DDCT 9). V?u déposé par le g