Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

au service de taxis parisiens.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Le v?u référencé n° 60 est relatif au service de taxis parisiens.

La parole est à M. Didier LE RESTE, pour le groupe Communiste - Front de Gauche.

M. Didier LE RESTE. - Merci, Madame la Maire.

L'importance de taxis, dans la politique de mobilité d'une ville comme Paris, complémentaire à l'usage des transports en commun, et donc alternative à la voiture individuelle, ne peut être sous-estimée. Quel est donc le problème aujourd'hui ? Premièrement, aux abords des gares, une industrie de l'arnaque s'est mise en place. Un racoleur propose, par exemple, aux touristes de leur trouver un taxi tout en prenant le montant de la course avant de disparaître. Ces arnaques impactent négativement l'image de la Ville auprès des touristes ainsi que l'image des taxis, même s'ils en sont victimes eux-mêmes. C'est donc une double injustice.

Deuxièmement, des problèmes se font jour concernant les projets de destruction, de déplacement de certaine station comme celles du boulevard Haussmann qui vont indéniablement entraîner des contraintes pour les usagers et rendre difficile le travail des taxis.

Je rajoute à cela que les V.T.C. et LOTI se multiplient de façon anarchique et complexifient le travail en faisant de la concurrence sauvage, que la modernisation des bornes de taxi promise à plusieurs reprises n'a pas lieu, que les bornes d'appels taxis doivent être rétablies, modernisées, multipliées afin de garantir l'accessibilité pour les demandeurs, singulièrement de ceux, personnes âgées, clients occasionnels qui en ont le plus besoin et enfin que la version 2 de l'application "Paris Taxi" n'est toujours pas opérationnelle et ne constitue qu'un complément au réseau des bornes d'appel taxi.

Nous demandons qu'un dialogue constructif soit engagé afin de mettre en place une véritable politique du taxi à Paris, qu'un calendrier de travail soit établi afin de résoudre les différents dysfonctionnements, et enfin que les engagements pris soient tenus, comme la modernisation des bornes et des stations, la mise en place pour ce faire d'un comité de suivi avec les taxis et leurs organisations syndicales, la mise en ?uvre opérationnelle de l'application "Paris Taxi" version 2 publique et gratuite.

Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci à vous.

M. NAJDOVSKI a la parole pour vous répondre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Votre v?u apporte un éclairage sur la situation des taxis parisiens et pointe des dysfonctionnements dans la politique mise en ?uvre pour promouvoir cette catégorie de transport de passagers.

Je voudrais tout d'abord rappeler que de nombreux aspects de la politique taxi relèvent de la Préfecture de police qui a la compétence pour l'attribution des licences, le respect de l'occupation de l'espace public et le respect de la légalité des pratiques commerciales. Ainsi, lorsque votre v?u évoque le racolage par des véhicules de tourisme avec chauffeurs V.T.C. dans les gares ou des arnaques envers des touristes, c'est une problématique qui relève prioritairement de la Préfecture de Police. Peut-être que Monsieur le représentant du Préfet de Police pourra répondre sur ces points.

Nos amendements de l'Exécutif visent aussi à réintroduire la Préfecture de police dans le cadre des discussions que vous proposez.

Vos considérants évoquent également une réunion de travail que nous avons eue avec les organisations professionnelles de taxis concernant la circulation aux abords de la Gare du Nord. Vous relevez le fait que nous n'avons retenu aucune des propositions des représentants des taxis. C'est vrai, mais cette discussion a permis d'acter à la fois des divergences et aussi des convergences. Nous avons pris nos responsabilités sur le nouveau plan de circulation de la Gare du Nord et, au vu de l'évolution qui est plutôt favorable comme on a pu l'observer ces dernières semaines, je ne crois pas que nous puissions nous voir reprocher d'avoir pris nos responsabilités et de faire en sorte que finalement la situation s'améliore. Vous soulignez aussi et vous avez raison de le faire, le retard pris dans la modernisation des bornes d'appel téléphonique, nous conservons cet objectif et souhaitons que cela soit réalisé rapidement. En revanche, nous ne pensons pas qu'il soit nécessaire d'installer des bornes dans toutes les stations alors qu?actuellement certaines bornes en état de fonctionnement n'enregistrent que très peu, voire aucun appel par journée. Nous ne souhaitons pas multiplier les bornes d'appel ainsi que vous le demandez, et notre amendement précise ce point. Pour terminer, nous sommes tout à fait favorables pour exprimer notre soutien aux taxis parisiens. Je rappelle qu'à Paris de manière quasi systématique les couloirs de bus sont ouverts aux taxis, ce qui n'est pas le cas dans beaucoup de villes de banlieue et nous avons une politique très favorable aussi aux taxis et chaque fois que nous ouvrons un couloir de bus supplémentaire, c'est aussi la circulation des taxis qui est facilitée. J'émettrai un avis favorable à votre v?u moyennant les précisions et amendements que j'ai mentionnés.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Acceptez-vous les amendements proposés ?

M. Didier LE RESTE. - Dans la mesure où les amendements proposés par l'Exécutif reprennent les points forts de notre v?u, j'accepte les amendements de l'Exécutif à notre v?u.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Dans ce cas-là, avis favorable de l'Exécutif.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2017, V. 123).

V?u déposé par le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants