Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes les Républicains et UDI-MODEM relatif à la tranquillité publique aux portes de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Le v?u référencé n° 48 est relatif à la tranquillité publique aux portes de Paris. Et c?est Christian HONORÉ qui va prendre la parole, en essayant de respecter environ ce temps de deux minutes, s?il vous plaît.

M. Christian HONORÉ. - Je vais vous parler de la porte Montmartre et de la porte de Saint-Ouen. Ce sont des quartiers populaires constitués de logements sociaux dont les habitants connaissent des difficultés économiques et sociales, et qui demanderaient à ne pas subir d?autres difficultés, en particulier les nuisances créées par la présence de vendeurs à la sauvette en nombre, par les incivilités et les comportements agressifs qui se multiplient et qui nuisent considérablement à leurs conditions de vie. Malgré leurs protestations et leurs demandes d?aide, ils ne sont pas entendus, et leurs conditions de vie s?aggravent encore.

L?occupation illégale du domaine public s?aggrave et s?étend dans le 18e arrondissement, en particulier vers la porte de Clignancourt et rue Belliard. Et j?ai d?ailleurs eu l?occasion, à plusieurs reprises, de vous parler des difficultés des riverains de la rue Belliard. Pourtant, les habitants de ces quartiers élaborent des projets d?aménagement urbain pour améliorer leur environnement et se réapproprier l?espace public.

C?est la raison pour laquelle, avec Pierre-Yves BOURNAZEL et Valérie NAHMIAS, nous vous le demandons encore, et nous ne cesserons de le répéter, jusqu?à ce que les habitants et les riverains obtiennent satisfaction, c?est-à-dire de vivre dans le calme, la sécurité et la tranquillité publique. Nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir l?ordre et la sécurité dans les quartiers de la porte Montmartre, porte de Saint-Ouen, porte de Clignancourt et rue Belliard, de faire en sorte que les riverains se réapproprient le domaine public en s?appuyant sur les projets élaborés par les habitants, et enfin, bien entendu, de mener une action en lien avec les services sociaux pour accompagner les personnes les plus vulnérables qui vivent dans des conditions indignes, en particulier les enfants.

Je voudrais rajouter que si nous intervenons aussi souvent, Monsieur Pascal JULIEN, sur les difficultés de ces habitants, c?est parce qu?ils nous le demandent et parce qu?ils ont l?impression de ne pas être entendus, et parce qu?il s?agit encore une fois, je vous le répète, de personnes de classes populaires, qui vivent dans des logements sociaux et qui ont assez de difficultés ainsi pour qu?on ne leur en rajoute pas.

Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, je pense, une intervention de M. le Représentant du Préfet de police, puis de Mao PENINOU.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Madame la Maire.

C?est simplement pour confirmer à M. HONORÉ tout à l?heure mes propos par rapport au 18e arrondissement. C?est un phénomène d?ensemble et qui nécessite de notre part une approche globale sur l?ensemble de cet arrondissement, et aussi de ses franges, parce qu?il faut aussi s?interroger, travailler sur l?autre côté du périphérique. Voilà, c?est un ensemble.

Il est évident que nous sommes loin du but. Il y a encore une mobilisation énorme à avoir collectivement, mais nous n?y parviendrons que si nous menons ce travail ensemble, et comme l?a dit tout à l?heure M. le Maire du 18e arrondissement, c?est un travail du quotidien, sans relâche, avec la mairie d?arrondissement, la Mairie de Paris, le Parquet, les acteurs associatifs et, bien évidemment, l?ensemble des services de l?Etat, mobilisés chaque jour.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci à vous.

La parole est à M. Mao PENINOU.

M. Mao PENINOU, adjoint. - Bon, écoutez, je tiens à rappeler de nouveau, comme à chaque Conseil, que ce v?u a déjà été débattu en Conseil d?arrondissement, que toutes les réponses souhaitées vous ont été apportées, comme d?ailleurs ici même en Conseil de Paris, avec un même v?u déposé en septembre dernier. La pédagogie de la répétition, je ne suis pas sûr, pour le coup, qu?elle fonctionne en matière de v?ux.

Je ne rajouterai donc pas grand-chose. Il y a toute une série d?éléments que je pourrais vous donner, mais on va rallonger nos débats, alors qu?ils ont déjà été donnés à plusieurs reprises. Vous devriez y revenir, mais je voudrais rebondir sur ce qui a été dit tout à l?heure, et par le maire du 18e, et par Pascal JULIEN, sur la nécessité du travail social au-delà du travail de régulation qui est fait et le Représentant du Préfet vient de vous le rappeler très largement.

Nous avons inauguré en décembre 2014 un nouveau centre social, la Maison Bleue - Porte Montmartre, situé sur le mail Binet. Vous n'êtes pas sans savoir que les centres sociaux sont l'illustration d'un pouvoir d'agir des habitants, de leur faculté à s?unir pour, au-delà du quotidien, prendre en main et accompagner les changements de leur quartier.

Ce centre social est né de la volonté de la mobilisation des habitants. C'est un lieu vivant avant tout grâce à la mobilisation des bénévoles, habitants du quartier, qui viennent donner de leur temps pour aider, orienter, enseigner et créer des liens de bienveillance.

Vous n'êtes pas sans savoir non plus que préoccupées de la situation des vendeurs d'objets de récupération appelés "les biffins", installés porte Montmartre, la Mairie de Paris et la Mairie du 18e arrondissement ont lancé en octobre 2009 le Carré des biffins afin de répondre à leur besoin d'insertion, d'accès au droit et pour réguler l?utilisation de l'espace public.

Vous voyez bien qu?on est dans une politique qui se mène à tous les niveaux, qui se mène de manière partenariale. Vraiment, je suis convaincu que ce n?est pas l'accumulation de v?ux à chaque fois, avec sans doute pour destination d'être publiés ou distribués dans les boîtes aux lettres, qui aidera à régler le problème mais bien le travail de terrain qui est fait.

Ce sera pour cette raison que je j'émettrai un avis défavorable.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix le v?u n° 48 avec un avis défavorable?

Alors M. Pascal JULIEN. Une minute, s?il vous plaît.

M. Pascal JULIEN. - Même pas. C?est juste pour demander à M. HONORÉ d'arrêter de dire que "les" habitants? Non, vous discutez avec quelques habitants. Vous avez perdu les élections municipales en 2014, cela arrive, moi j'ai bien perdu les élections présidentielles, vous voyez. Je ne vais pas parler au nom des Français !

S'il vous plaît, dites que vous avez discuté avec quelques habitants qui vous ont dit que. Sinon, il y a un maire, qui est ici, effectivement pour parler au nom de l'ensemble de la population du 18e.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Bien.

Le Conseil du 18e arrondissement a des choses à dire et nous l'entendons, mais nous allons tout de même passer au vote.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes les Républicains et UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Monsieur HONORÉ, dites que vous êtes pour.

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée. V?u déposé par Mme DATI, Mme DAUVERGNE et M. POZZO DI BORGO relatif au périmètre d'intervention de l'unité de Sécurisation Tour Eiffel Trocadéro.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Mes chers collègues, je vous informe que le v?u référencé n° 49 relatif au périmètre d'intervention de l'unité de Sécurisation Tour Eiffel Trocadéro est retiré, car non présenté.