Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à un label anti-gaspi pour les restaurateurs et commerçants.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 28 est relatif à un label anti-gaspi pour les restaurateurs et commerçants.

La parole est à Mme Valérie NAHMIAS, 2 minutes.

Mme Valérie NAHMIAS. - Les Parisiens gaspillent trois fois plus de produits alimentaires encore emballés que la moyenne des Français. Paris compte plus de 20.000 restaurants, cafés, commerces alimentaires et traiteurs. Partant de ce constat, de la responsabilité citoyenne et humaine qui nous incombe de ne plus gaspiller les aliments, la volonté qui nous anime de recycler et de lutter efficacement contre les déchets inutiles et d'aider des associations solidaires, il a été proposé, en décembre 2015, un plan stratégique parisien de lutte contre le gaspillage alimentaire voté à l'unanimité.

Il a été aussi rappelé, en janvier dernier, que la lutte contre le gaspillage alimentaire était l'une de nos priorités. De plus, dans le cadre du budget participatif 2016, un projet "Alimentation : du gaspillage au partage" a permis, suite à un jury auquel j'ai eu le plaisir de participer, d'aider de nombreux projets solidaires.

Il ne faut pas négliger que les commerces, restaurants, entrepreneurs de l'alimentaire qui décident d'?uvrer dans cette pratique intelligente s'impliquent humainement, matériellement et financièrement. La Ville se doit de les reconnaître, les valoriser, les distinguer. Ils agissent pour la planète et pour des personnes en précarité. Au groupe UDI-MODEM nous proposons deux points : - création d'un label certifié par la Ville dont pourront bénéficier des commerçants responsables et innovants. - Lancement d'un outil afin de répertorier et valoriser sur un site ou une application mobile les commerces, bars-restaurants labellisés. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Antoinette GUHL.

Mme Antoinette GUHL, adjointe. - Merci, Madame NAHMIAS, de l'intérêt que vous portez à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Notre Assemblée a voté, au mois de décembre, le Plan de lutte contre le gaspillage alimentaire qui prévoyait notamment de nous engager avec les restaurateurs dans cette démarche vertueuse.

Nous avons avec eux, dès la fin de l'année 2015, distribué plusieurs milliers de box anti-gaspi à leurs clients. L'an passé ils sont allés plus loin en adoptant une charte des restaurateurs Parisiens contre le gaspillage alimentaire à l'occasion de la Journée nationale du 16 octobre. Le v?u que vous proposez s'inscrit pleinement dans cet élan d'autant que la distinction des commerces de bouche engagés dans cette lutte fait partie des actions prévues par le plan. Cependant, la création d'un label, pour qu?il soit gage de qualité et d'engagement, suppose un cahier des charges particulièrement précis et parfois lourd à mettre en ?uvre. Vous l'avez d'ailleurs évoqué à peu près dans ces mêmes termes au sujet d'un autre dossier ce matin. De plus, l'attribution de ce label est basée sur des critères dont il faut vérifier régulièrement la pertinence chez les labellisés. Enfin, ces labels, généralement, sont décernés par des professionnels ou experts indépendants. Aussi, vous comprendrez qu'il n'appartient pas à la Ville de Paris de se substituer à ces experts. Je vous propose donc pour ce qui nous concerne, de substituer au mot label le terme de distinction, ce qui nous permettrait de distinguer les comportements vertueux des commerces et restaurants et bien entendu j'émets un avis favorable à votre v?u, à cette réserve près étant entendu que ces commerces et restaurants distingués auront tout à fait leur place sur l'une des plates-formes de la ville, puisqu'ils contribueront ainsi à notre lutte contre le gaspillage alimentaire.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Madame NAHMIAS, acceptez-vous l'amendement ?

Mme Valérie NAHMIAS. - Avec plaisir, mais il ne faut pas que cette distinction ait un caractère exceptionnel. Il faut vraiment distinguer tous ceux qui s'impliquent.

Mme Antoinette GUHL, adjointe. - Nous avons l'idée de le faire massivement.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 28 ainsi amendé avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2017, V. 109).