Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux effectifs des cours de musique dans les centres d'animation. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous pouvons donc directement passer aux v?ux nos 21 et 21 bis relatifs aux effectifs des cours de musique dans les centres d'animation.

Mme SIMONNET a la parole.

Mme Danielle SIMONNET. - Je n'ai pas le texte du v?u sous les yeux, mais comme vous le savez, depuis un an, il y a eu une forte mobilisation contre la fermeture, la suppression des cours individuels de musique, notamment d'instruments de musique dans les centres d'animation, sachant qu'il y avait aussi des attaques sur les conservatoires.

Nous avons aussi un public parisien qui souhaite avoir des apprentissages de cours individualisés de musique dans les centres d'animation en tant que tels, et pour des raisons budgétaires en vérité, même si vous l'avez masqué à travers une pseudo vertu pédagogique du cours collectif, ce qui n'est attesté par aucune pédagogie instrumentale d'apprentissage d'instruments de musique, il a été choisi de faire des cours collectifs. Or, à travers ce v?u les représentants syndicaux et d'usagers essaient au moins un atterrissage correct qui est de limiter à 3 l'effectif de ces groupes pour quand même permettre une réelle individualisation dans l'apprentissage musical. Or, de nouveaux cours se sont créés à 3, d'autres sont toujours à 5, il peut y avoir une crainte que ceux de 5 prédominent par rapport à ceux de 3, alors que ceux de 3 permettraient au moins de garantir l'accompagnement individualisé.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, chère Danielle SIMONNET, depuis plus d'un an, vous le savez, de nombreux échanges ont eu lieu avec les associations gestionnaires de centres "Paris Anim'", les directeurs des centres, il y en a une cinquantaine et les professeurs de musique pour préparer la mise en ?uvre des évolutions concernant les cours de musique dans les centres "Paris Anim'" à la rentrée prochaine.

L'objectif est de permettre à plus de Parisiens d'accéder à l'apprentissage de la musique, notamment aussi avec les tarifs adaptés à tous qui sont proposés dans les centres.

Après 13 réunions que j'ai organisées avec ces directeurs de centre, les professeurs de musique ces derniers mois, et donc de nombreux échanges qui ont eu lieu sur le terrain, les discussions se poursuivent et nous finalisons en ce moment même la programmation des centres de "Paris Anim'" pour l'année 2017-2018 avec les gestionnaires des centres.

Nous recherchons un compromis entre une augmentation du nombre de places, comme c'est l'objectif de cette réforme, et l'assurance pour les professeurs qui le souhaitent de pouvoir dispenser des cours à 3 élèves selon le type d'instruments et les locaux disponibles. Le maintien a minima du nombre d'heures d'atelier avec une grande attention aux questions liées à l'emploi, notamment l'emploi des professeurs de musique.

Il s'agit d'un équilibre complexe à trouver, qui nous demande à la fois force de conviction et souplesse.

Mais grâce à ces échanges sur le fond avec l'ensemble des parties prenantes, la programmation qui sera bientôt finalisée nous permettra de remplir tous les objectifs fixés, puisque d'ores et déjà alors que les discussions ne sont pas tout à fait terminées pour quelques centres d'animation, 700 places supplémentaires en musique dans les centres "Paris Anim?", à la rentrée prochaine, sont déjà proposées par les centres d'animation. Ce n'est pas rien, 700 places ; cela veut dire 700 personnes qui pourront faire de la musique en plus dans les centres "Paris Anim?".

Une grande majorité des ateliers proposés, des ateliers semi-collectifs, sont à trois élèves maximum et cela, dans au moins 75 % de ces ateliers. Je parle bien de la rentrée prochaine.

Une légère augmentation du nombre d'heures d'enseignement, notamment au bénéfice de professeurs salariés en CDI dans les centres d'animation qui voient leur nombre d'heures de cours augmenter. Pour parvenir à ces objectifs, nous avons besoin de garder la souplesse du dialogue constructif avec les équipes pédagogiques des centres "Paris Anim?".

Madame SIMONNET, je donnerai un avis défavorable à votre v?u. Je présente un v?u de l'Exécutif. Votre v?u, Madame SIMONNET, aurait deux conséquences principales : une perte de plusieurs centaines de places en cours de musique pour les Parisiens et donc, un effet néfaste à moyen terme sur l'emploi des professeurs. Cela voudrait dire que vous proposez des licenciements.

Il nous revient, en revanche, d'accompagner cette réforme par tous les moyens possibles pour une mise en ?uvre réussie. C'est pourquoi je propose un v?u de l'Exécutif qui acte les engagements de la Ville de Paris sur la communication importante à venir à destination des Parisiens autour de l'offre musicale dans les conservatoires, les centres "Paris Anim?" et les écoles associatives de musique, sur la formation des professeurs, sur l'achat d'instruments de musique et sur l'attention que nous continuerons à avoir pour maintenir une très grande proportion de cours semi-collectifs à trois élèves maximum dans les centres "Paris Anim?" à la rentrée prochaine. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Le v?u n° 21 est maintenu ? Il y a une demande d'explication de vote du groupe Ecologiste de Paris.

Mme Anne SOUYRIS. - Au vu de la réponse de Pauline VÉRON sur le v?u de Danièle SIMONNET, nous voterons le v?u de l'Exécutif. Ce v?u était important. Le fait de reparler maintenant des centres d'animation et de la réforme des centres d'animation, avec la réforme de tous les cours de musique, c?était essentiel car un grand pari se passe cette année, il faut que cela se passe bien. Le groupe Ecologiste de Paris est très attentif au fait que ce soit vers du mieux et du plus qualitatif et plus quantitatif. Dans ce v?u de l'Exécutif, il y a une promesse qu'il y aura un bilan rapide auprès de la Commission "ad hoc" et auprès des élus sur les concertations auprès des centres d'animation et des cours de musique pour voir comment organiser la suite. Il y a également une promesse sur le fait que les cours de musique à trois ne dépasseront pas trois enfants, sauf si les enseignants et l'équipe pédagogique en sont d'accord. Nous sommes d'accord. Nous insistons sur le fait que cette année et - nous espérons - les années qui suivront, il y aura plus de pratiques collectives dans le sens orchestral et dans le sens que les enfants et les jeunes qui deviennent adolescents ont besoin de beaucoup plus pratiquer ensemble la musique et que, pour l'instant, Paris est très déficitaire en la matière. Merci beaucoup.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Madame SIMONNET, maintenez-vous votre v?u ?

Mme Danielle SIMONNET. - Oui.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 21, avec avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 21 bis déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2017, V. 106).