Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DGRI 23 - Aide d’urgence (30.000 euros) à l'association "Samusocial International" pour le soutien des refugiés en situation de vulnérabilité à Beyrouth (Liban).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Nous examinons le premier projet de délibération de la 7e Commission, donc le projet DGRI 23 : aide d'urgence au Samusocial.

La parole est à Pierre AURIACOMBE.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous allons rester sur la question des réfugiés syriens. Pour ceux qui sont allés récemment à Beyrouth, ils ont pu voir ces enfants des rues, actuellement beaucoup d'enfants syriens délaissés dans la rue. Au-delà du cadre de ces seuls enfants, je voulais insister sur la situation spécifique du Liban, suite à la crise syrienne et surtout, la guerre en Syrie.

Vous avez parlé, à l'instant, des 5 millions de réfugiés dans le monde, notamment principalement en Turquie, mais c'est aussi 1,5 million de réfugiés au Liban pour une population de 5,5 millions d'habitants. Aujourd'hui, 20 % de la population qui vit au Liban sont des réfugiés syriens et cela n'est pas sans poser de gros problèmes.

Je voulais insister sur ce point auprès de notre Assemblée parce que nous avons actuellement un changement de Gouvernement. J'espère que la France saura imposer, sur cette question, une vision pour défendre le Liban qui est l?ami de la France. Le Liban est un pays actuellement très déstabilisé par ces 1,5 million de réfugiés, et cela pose beaucoup de problèmes. J'espère que nous pourrons aider et intervenir, notamment au Conseil de Paris et au niveau national.

Pour revenir sur le projet qui nous est présenté ici, bien évidemment, nous y souscrirons. Le Samusocial International est une association reconnue et qui a une très bonne approche ici, vu qu'elle s'associe avec une O.N.G. locale, Amel.

Oui, nous voterons pour cette subvention, mais, une fois de plus, j'insiste sur la situation spécifique du Liban qui a un nombre de réfugiés très important pour un petit pays.

Merci.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour vous répondre, M. Patrick KLUGMAN a la parole.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Merci à Pierre AURIACOMBE d'appeler l'attention de notre Conseil sur cette aide d'urgence de 30.000 euros au profit du Samusocial International pour venir en aide à un camp de réfugiés au Liban. Je pense qu'il est important que notre Conseil délibère sur les suites du conflit syrien, Conseil après Conseil, et que nous cherchions les modalités les plus efficaces de venir en aide et d'essayer de prendre en charge, dans la mesure de nos moyens, ceux qui souffrent de ce conflit et des suites de ce conflit.

Dans ce cadre, vous le savez, la crise syrienne a forcé à l?exil plus d?un million et demi de réfugiés vers le Liban. Je crois que c'est le pays, peut-être avec le Kurdistan, qui a la plus grande proportion de réfugiés sur son sol, dont 80 % sont des femmes et des enfants. Les conditions d'existence de nombre de ces enfants, ainsi que les troubles dont ils souffrent, dont des troubles psychiques ou des handicaps aggravés par le défaut de prise en charge, font que la situation est particulièrement grave dans les grandes villes et souligne l'extrême vulnérabilité de ces populations.

Ce projet d'aide d'urgence à hauteur de 30.000 euros favorisera le soutien médicosocial pour les enfants et les jeunes réfugiés en situation de grande exclusion. Je ne saurais mieux dire pour appeler notre Conseil à adopter ce projet de délibération.

Je vous remercie.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DGRI 23.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. Je vous remercie. (2017, DGRI 23).