Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Socialiste et Apparentés relatif à la présence postale dans le 12e. Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif au bureau de poste Lachambeaudie (12e). Vœu déposé par les groupes Communiste - Front de Gauche et Socialiste et Apparentés relatif au bureau de poste de l'Île Saint-Louis (4e).

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l'examen des v?ux non-rattachés. Les v?ux nos 31, 32 et 33 sont relatifs à la présence postale dans le 12e arrondissement et le 4e arrondissement.

Je vais donner la parole successivement à Catherine BARATTI-ELBAZ, Nicolas BONNET-OULALDJ et Christophe GIRARD. Madame Catherine BARATTI-ELBAZ?

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, comme les habitants et les acteurs économiques, je suis très attachée aux missions de service public exercées par la Poste. Les attentes et les enjeux concernant l'implantation des bureaux de postes sont importants pour nos quartiers, mais je reste aussi attentive à la qualité des prestations offertes à tous les usagers.

Dans ce contexte, je me félicite aussi des partenariats constructifs qui ont pu être engagés entre la mairie du 12e arrondissement et le groupe "La Poste" par nos échanges réguliers, la participation au Club des entreprises du 12e arrondissement ou encore l'organisation conjointe de la cérémonie des gardiennes et gardiens d'immeubles.

Le groupe "La Poste" fait parallèlement l'objet d'évolutions importantes. Les attentes des clients des bureaux de postes se transforment et expriment notamment la nécessité d'un accès plus rapide et plus simple aux services basiques de la Poste : l'envoi et le retrait de lettres ou de colis.

Les modes de vie évoluant, avec l?arrivée notamment du numérique, la Poste doit s'adapter en proposant un accueil personnalisé et des parcours simplifiés. Au niveau national, il y avait 2,7 millions de clients par jour en bureaux de postes en 2004 ; il n'y en a plus qu'1,7 million aujourd'hui. Ces changements ont pu conduire à des inquiétudes dans la dernière période quant à la stratégie du groupe en matière de présence postale.

Pour cela, comme beaucoup d'autres élus de cette Assemblée, j'ai saisi le Président-Directeur général de la Poste en octobre 2016 pour l'alerter sur ces enjeux et l'interroger sur les évolutions envisagées en matière de présence postale, en particulier dans le 12e arrondissement.

S'il est logique et utile que l'offre postale s'adapte, toutefois, je porte une vigilance particulière en matière d?offres de services de proximité. Il y a dans le 12e arrondissement la possibilité de fermeture d'un bureau de poste dans le quartier de Bercy.

J'ai donc proposé ce v?u aux élus du 12e arrondissement, qui a d'ailleurs été adopté en Conseil le 2 mai dernier, pour que des garanties soient données quant au maintien d'un bureau de poste dans ce quartier de Bercy, en veillant tout particulièrement à sa qualité et aux conditions d'accueil des usagers.

Un travail partenarial doit être mené sur les besoins et l?organisation des services postaux dans ce quartier, intégrant non seulement les besoins actuels des habitants et des acteurs économiques, mais aussi ceux à venir puisque de nombreuses mutations sont attendues dans le cadre du projet notamment Bercy-Charenton.

J'ai donc adressé un nouveau courrier en ce sens au Président-Directeur général de la Poste en avril dernier. J'espère que les attentes légitimes des habitants, qui sont relayées par les élus, y compris nos collègues communistes, pourront être prises en compte par le groupe "La Poste".

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Nicolas BONNET-OULALDJ.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, la question qui nous est posée, c'est : combien de v?ux faudra-t-il déposer à chaque Conseil de Paris pour qu?enfin cessent ces fermetures de bureaux de poste en série à Paris ?

J'ai interpellé la Maire de Paris au dernier Conseil de Paris et le Président de la 1ère Commission, Pierre GABORIAU, pour que l'on ait un débat sérieux avec l'ensemble des éléments, en présence de la direction de la Poste sur cette hécatombe, sur cette tragédie qui se joue dans nos quartiers dans la proximité.

Concernant le bureau de poste de Lachambeaudie à Bercy, j'ai eu l'occasion de rencontrer les habitants. Ils étaient nombreux à être venus à une réunion publique que j'avais organisée, une cinquantaine, et ils me faisaient part du sentiment d'abandon dans un quartier que l?on connaît bien, qui est coupé par les voies ferrées, par le périphérique et par la Seine. Et ils se posent la question demain de leur avenir s'il n'y a plus de service public, s'il n'y a plus de banque dans ce quartier car la seule banque aujourd'hui et la principale, c'est la Poste.

J'ai donc déposé ce v?u au Conseil du 12e arrondissement pour exiger le maintien de ce bureau. J'ai entendu la maire du 12e arrondissement s'exprimer, mais la question que je me pose, d'après les propos de la maire, c'est : bien sûr, il va y avoir un nouveau quartier et des nouveaux habitants, mais quelle sera la période intermédiaire entre la fermeture de ce bureau et l'ouverture d'un futur bureau avec des nouveaux habitants ?

Si c'est dans une supérette, encore une fois un point de contact où on n'a pas de postier, des gens qui ne sont pas formés, ce sera non. Je maintiens donc mon v?u en demandant absolument un maintien de ce bureau de poste de plein exercice, avec des postiers aux guichets, en face des usagers, et non des caissières ou des caissiers de supérette.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, maire du 4e arrondissement. - A vrai dire, le v?u sera présenté par Nicolas BONNET-OULALDJ en sa qualité de Président de la Commission de présence postale départementale.

C'est un v?u que nous portons avec Patrick BLOCHE. En effet, ayant organisé avec le conseil de quartier des îles une réunion publique en mairie il y a maintenant 10 jours, Patrick BLOCHE, député, est très présent et très actif sur ces sujets. Nicolas est également très impliqué. Nous nous sommes rendus compte qu'en effet, la fermeture d'un bureau de poste dans l'île Saint-Louis correspondait à l'évolution de la population, correspondait à cette installation d'"Airbnb" de façon absolument violente et démesurée dans un arrondissement où, pour l'île Saint-Louis, par exemple, sur 800 et quelques logements, 530 sont aujourd?hui en "Airbnb".

Je laisse donc Nicolas présenter le v?u en notre nom à tous les trois.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Il l'a déjà fait.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Ce n'est pas la même chose.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Ah, ce n?est pas le même, pardon ! Excuse-moi, vas-y.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Nous sommes cosignataires d'un v?u sur un autre endroit sur l'île Saint-Louis dans le 4e arrondissement que nous avons cosigné avec le député de la circonscription Patrick BLOCHE et Christophe GIRARD, le maire de l'arrondissement, sur le même sujet : c'est le maintien d'un bureau de poste, mais avec une nouvelle spécificité. C'est ce que disait Christophe GIRARD, c'est la situation de l'Île Saint-Louis qui se détériore en termes de service à la population et une population qui veut rester aussi sur cette île.

Il existe un aspect très important sur ce lieu. Le local appartient à "Paris Habitat" et, étant donné que la maîtrise des baux commerciaux repose aussi sur la présence d?un certain nombre d'élus au conseil d'administration de "Paris Habitat", il nous paraît important, premièrement, qu'il reste un bureau de poste et c'est l'exigence. Christophe GIRARD a eu le courage de faire voter le conseil de quartier. Les habitants se sont exprimés à l'unanimité pour le maintien du bureau de poste sur l'Île Saint-Louis.

Deuxièmement, la deuxième exigence que l'on porte, c'est que "Paris Habitat" dans ses discussions avec la Poste intervienne fortement et que le futur local ne soit pas une supérette comme dans beaucoup de cas. La préoccupation notamment des commerçants qui sont sur l'île Saint-Louis, c'est que l'on ne nous impose pas par cette opération à tiroirs une nouvelle supérette "Franprix" avec un point de contact à la place d'un bureau de poste.

Nous portons donc ici la voix des habitants de l'île Saint-Louis pour le maintien d'un bureau de poste au c?ur de l?île.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je donne la parole à Mme Pauline VÉRON pour vous répondre.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, effectivement, nous voyons désormais, à chaque séance du Conseil de Paris, des v?ux concernant les mutations de la Poste et le recul du service public postal dans nos quartiers.

En décembre, c'était le bureau de poste du boulevard Mortier dans le 20e arrondissement ; en janvier, celui de la rue Tristan-Tzara dans le 18e arrondissement ; en mars, deux bureaux dans le 14e arrondissement et le 19e arrondissement ; aujourd'hui, ce sont les maires et les élus du 4e arrondissement et du 12e arrondissement qui s'inquiètent du devenir de leurs bureaux de poste avec légitimité et se font, à juste titre, le relais des attentes des habitants et des salariés vis-à-vis du maintien de ces services publics de proximité.

J'ai rappelé ici, au nom de l?Exécutif, à de nombreuses reprises, l'attachement de notre Assemblée, en tout cas de l?Exécutif et de la majorité, au service postal parisien. J'ai eu l'occasion de le dire régulièrement aussi au Directeur régional de la Poste Ile-de-France.

Je sais que Nicolas BONNET-OULALDJ le fait aussi en tant que Président de la Commission départementale de présence postale et je connais l'engagement des maires d'arrondissement sur ce sujet, qui se sont tous exprimés en fonction des fermetures des bureaux dans leurs différents arrondissements, comme je viens de l'évoquer.

Nous avons aussi pris acte, au dernier Conseil, de l'adoption d'un nouveau contrat national de présence postale. A cette occasion, j'avais exposé les différents points de désaccord que nous avions sur ce document qui, depuis, a été adopté, malgré nos réserves.

Face à cette situation, la Maire de Paris a décidé d'un changement de méthode dans notre approche, dans nos relations avec la Poste, à l'occasion d'un v?u de l?Exécutif que j'ai porté le mois dernier et nous avons ainsi décidé d?avoir un débat collectif et, je l?espère, constructif avec le Directeur régional de la Poste, d'abord en 1ère Commission, ensuite pour que nous ayons véritablement un débat en Conseil de Paris sur le nouveau contrat national de présence postale, mais, bien sûr, aussi, particulièrement sur le nouveau maillage parisien des bureaux de poste et sur l'avenir de la Poste dans notre Capitale.

Aussi, j'apporte au nom de l?Exécutif un avis favorable à vos trois v?ux qui sont présentés aujourd'hui et vous invite à participer avec la même ténacité au futur débat qui aura lieu en Conseil de Paris, vraisemblablement à la rentrée prochaine.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 31 du groupe Socialiste et Apparentés avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2017, V. 111).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 32 du groupe Communiste - Front de Gauche avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2017, V. 112).

Et, enfin, je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 33 des groupes Communiste - Front de Gauche et Socialiste et Apparentés avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2017, V. 113).