Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DDCT 34 - Subventions (224.359 euros) à vingt-et-une associations et deux bailleurs sociaux.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2017


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DDCT 34 relatif à l'attribution de subventions à 21 associations et 2 bailleurs sociaux.

C?est Mme Marinette BACHE qui prend la parole.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Madame la Maire.

Depuis 2001 que la gauche et les "Verts" gèrent Paris, l'égalité est devenue la priorité de notre Municipalité. Nous en avons presque oublié l'état d'abandon où nous avions trouvé nos quartiers populaires. La solidarité des habitants, leur implication dans l'amélioration de leur cadre de vie, du lien social, du vivre ensemble sont un marqueur historique de ces quartiers. C'est sur eux que notre Municipalité s'est appuyée depuis 2001. C'est par eux que nous entendons ressourcer notre démocratie. Désormais, nos quartiers populaires bénéficient d'un quart de nos investissements et de 30 millions d'euros au budget participatif. Ce n'est pas un hasard si le FN fait un score aussi bas dans notre ville. L'ensemble de notre Municipalité se mobilise donc pour progresser sur le chemin de l'égalité, faciliter et développer le vivre ensemble comme le montre l'important nombre de partenaires du contrat de ville parisien que nous avons voté lors du Conseil du 26 mars. Les associations permettent de compléter cet ambitieux projet. Nous devons aux Parisiens de faciliter leurs actions. Nous devons l'amplifier en nous appuyant sur les bailleurs sociaux.

Ce projet de délibération permettra à 23 associations de bénéficier de locaux adaptés à leur activité et de les aider à impliquer davantage les habitants dans leurs quartiers. Leur diversité témoigne de la richesse et du travail du monde associatif, tout d'abord en direction de notre jeunesse car son implication est une des clés du renforcement de notre vivre ensemble.

Ainsi, l'action du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement qui a réalisé le réaménagement et la transformation du square Cristino-Garcia grâce aux enfants et aux professeurs du collège Lucie Faure et de l'école élémentaire Maryse Hilsz. Cette subvention permettra de mettre en valeur le superbe travail qu'ils ont réalisé.

Toutefois, il n'y a pas que dans le 20e arrondissement. L'association "Action jeunes" permet à 1.400 jeunes des quartiers "politique de la ville" du 17e arrondissement d'accéder aux loisirs, à l'éducation périscolaire et à la culture. Le sport est aussi un excellent médiateur de socialisation, voire de prévention, à l'exemple de l'association "Acasa Futsal" au nord du 19e arrondissement.

Au-delà de la jeunesse, c'est l'implication de l'ensemble des habitants qui permet la vie de notre Cité. Cela passe par des actes qui peuvent paraître modestes. C'est ici un jardin partagé dans le quartier de la Goutte d'Or et là, une fresque conçue avec les habitants pour embellir le quartier Félix Terrier Saint-Blaise dans le 20e arrondissement. Cette implication résulte également de l'animation de quartiers comme le réalise l'association "Plus loin" au sein des quartiers des Portes du 20e arrondissement qui intègre, cette année, ses locaux que nous allons aménager.

Le vivre ensemble, c'est aussi un travail de fond plus lourd et je salue le véritable don de soi de nombreux bénévoles. Je pense particulièrement à l'association "Davout Relais" qui bénéficiera de l'aménagement de son local pour créer du lien social dans le quartier prioritaire de la Porte de Montreuil, grâce à des ateliers sociolinguistiques d'accompagnement scolaire, de soutien à la parentalité et à une permanence d'accès aux droits.

Dans le 14e arrondissement, c?est "Yachad" qui peut désormais bénéficier d'un local pour mieux réaliser son travail de médiation sociale et culturelle auprès des familles monoparentales du quartier de la Porte de Vanves.

Quant à l'association "Jeunesse Feu Vert", elle mène un véritable travail de prévention spécialisée dans le secteur Curial, Cambrai, Alphonse Karr, Flandres.

D'aucuns ont regretté que la culture ne soit pas présente dans la campagne présidentielle. A Paris, elle est prégnante depuis "A Toi Théâtre" dans le 10e arrondissement, "Gaby Sourire" dans le 18e arrondissement ou bien "Courant d'art Frais" dans le 13e arrondissement. Toutes créent du lien social, favorisent le vivre ensemble, tout en permettant l'accès à la culture. Je n'oublie pas non plus la subvention pour l'association "RStyle" de la rue d'Aubervilliers qui promeut les cultures urbaines sous toutes ses formes et dispose d'un fonds culturel unique en France.

Je suis donc particulièrement heureuse de voter ce projet de délibération qui permet de mettre en valeur les relations étroites entre politiques publiques et secteur associatif résultant d'initiatives citoyennes. D'innombrables associations irriguent ainsi nos quartiers, complétant l'action municipale. Elles sont le ferment de notre vivre ensemble, de l'implication citoyenne et des vecteurs, tout comme nos services publics, d'égalité. Je vous remercie.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Marinette BACHE.

Pour vous répondre, la parole est à Mao PENINOU.

M. Mao PENINOU, adjoint. - Merci, Marinette BACHE. Vous avez dit l'essentiel et notamment toutes ces associations qui vont bénéficier de ce dispositif.

Je voudrais juste préciser qu'il s'agit de la première tranche 2017 des subventions d?investissement de la DDCT pour 2017 et que chaque année, ces subventions dont la programmation est élaborée en lien étroit avec les mairies d'arrondissement et les équipes de développement local - que j'en profite pour saluer - permettent, en effet, de financer de nombreux projets essentiels pour l'implantation des associations dans les quartiers populaires.

Une seconde enveloppe 2017, d'environ 175.000 euros, sera construite dans les semaines à venir en vue du Conseil de Paris de novembre. Cela pourra bénéficier notamment aux arrondissements comme le 11e arrondissement qui n'en bénéficie pas dans cette enveloppe pour des problèmes de temps et de remontée des informations ces dernières semaines. Néanmoins, ce sera bien prévu dans la seconde enveloppe 2017.

C'est aussi l'occasion - vous l'avez fait - de valoriser l'investissement de la Ville dans les quartiers populaires et le soutien au monde associatif.

Sur l'engagement de la Ville en général en faveur de ces quartiers populaires, ce sont près de 200 millions d'euros qui sont valorisés chaque année dans le bleu budgétaire de la "politique de la ville". Pour donner quelques exemples, cela correspondra à 500 millions d?euros pour le logement, 470 millions d?euros pour le transport, 440 millions d?euros pour l?urbanisme, 268 millions d?euros pour l'éducation, 130 millions d?euros pour le sport, 83 millions d?euros pour la petite enfance, 81 millions d?euros pour la culture et la jeunesse, 49 millions d?euros pour l'Arc de l'innovation, 37 millions d?euros pour le commerce.

Nous avons la faiblesse de croire que c'est aussi cette politique, à la fois associative et d?investissement, qui explique peut-être les faibles scores du Front National sur les pourtours de Paris et dans les quartiers populaires.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Mao PENINOU.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDCT 34.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DDCT 34).