Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DU 145 - Secteur “Clichy Batignolles” (17e). Autorisation à la société HOLCIM Bétons de déposer une demande de permis de construire pour une centrale à béton provisoire. - Approbation du principe de déclassement futur de l’emprise située 120-124, rue de Saussure. - Autorisation à la Société nationale espaces ferroviaires (SNEF) de déposer une demande de permis d’aménager sur le secteur “Saussure”.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2008


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DU 145 relatif au secteur ?Clichy Batignolles?, 17e, autorisation à la société HOLCIM Bétons de déposer une demande de permis de construire pour une centrale à béton provisoire, approbation du principe de déclassement futur de l?emprise située 120-124 rue de Saussure, autorisation à la Société nationale espace ferroviaire, la SNEF, de déposer une demande de permis d?aménager sur le secteur ?Saussure?.

Monsieur DUBUS, vous avez la parole.

M. Jérôme DUBUS. - Très rapidement, c?est en fait un projet de délibération où il y a trois sujets, donc c?est un peu un projet de délibération fourre-tout.

On apprend quand même une bonne nouvelle, c?est que nous avons la création de trois comités nouveaux :

- un comité de pilotage stratégique de l?opération Batignolles ;

- un comité de porte qui concerne l?avenue de Clichy et l?avenue de la porte de Clichy ;

- un comité permanent de concertation.

Ces comités vont dans le bon sens, bien évidemment, puisque nous les avions réclamés lors de la mandature précédente et que M. CAFFET avait toujours refusé de les mettre en place.

En ce qui concerne le comité de porte, il doit se réunir au plus vite, car la revalorisation de l?avenue de Clichy est aujourd?hui au point mort.

Nous avions demandé, au moment de l?élaboration du plan local d?urbanisme, que la partie sud de cette avenue, qui a besoin d?être rénovée, qui va vers le périphérique, soit classée en schéma d?aménagement global, ce qui permet de traiter à la fois les problèmes d?urbanisme, les problèmes de logement, les problèmes de voirie, de transport et d?activité économique et commerciale.

Je pense que le temps est aujourd?hui venu de reprendre cette idée.

On trouve également un autre sujet dans ce projet de délibération, qui est l?installation d?une centrale à béton provisoire pour réaliser les travaux de ce grand aménagement ?Batignolles Clichy Cardinet?. C?est évidemment une bonne idée également, mais ce n?est pas le sujet principal.

Le sujet principal dans cette opération, c?est l?installation d?une centrale à béton définitive sur la zone nord de l?opération située entre le boulevard des Maréchaux et le périphérique.

La centrale actuelle qui est sur le site fournit environ 12.000 tonnes de béton par an. Celle que l?on veut installer de manière définitive en produira 70.000, c?est-à-dire sept fois plus, ce qui signifie 10 à 15.000 rotations annuelles de camions toupies et les nuisances qui les accompagnent.

Nous souhaitons, bien évidemment, que le comité de pilotage stratégique que nous a promis Mme HIDALGO se saisisse de cette question pour envisager toutes les possibilités de déménagement de cette centrale à béton que l?on veut définitive.

Cette question est bien évidemment liée à celle de la mise en place des plates-formes de concentration des chantiers parisiens, v?u que nous avions soumis il y a un mois au Conseil de Paris et que vous avez malheureusement un peu rapidement écarté.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Pour répondre, la parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 8e Commission. - C?est un sujet important.

Tout d?abord, sur la problématique de la centrale à béton, le projet d?aménagement consiste en l?achat par la Ville d?une importante emprise aujourd?hui possédée par R.F.F., et notamment c?est le réseau Saint-Lazare, pour réaliser ce nouveau quartier : logements, commerces, activités, équipements, parcs, quartier que nous appelons tous de nos v?ux.

Sur cette emprise, il y a actuellement une base de travaux de la S.N.C.F. qui doit être déplacée à l?emplacement d?une centrale à béton actuellement située le long des voies ferrées. Si on ne déplace pas la centrale à béton temporairement, on ne pourra pas réaliser notamment la couverture des voies sur laquelle seront implantés ensuite les logements et tout l?aménagement de ce secteur. C?est donc une opération indispensable pour la suite de l?aménagement. La centrale sera donc relocalisée un peu plus au nord entre les maréchaux et le boulevard périphérique.

Les délais de construction d?une nouvelle centrale définitive nécessite, pour assurer une réalisation rapide de la Z.A.C., de réaliser une centrale à béton provisoire, parce qu?on a besoin de cette centrale à béton. Et celle-ci sera localisée sur des terrains occupés par Géodis qui doit prochainement céder ces terrains.

Je voudrais d?abord préciser quelques éléments. La localisation provisoire de la centrale se fera entre le 1er trimestre 2009 et septembre 2010. Elle est approvisionnée pour l?essentiel par le fer, et non pas par camion. On aura 30 rotations de camions par jour, de 7 heures à 18 heures 30, contre 600 camions 24 heures sur 24 aujourd?hui à Géodis. Une étude de circulation est donc bien entendu en cours pour anticiper l?impact des futures installations logistiques de la Z.A.C. mais nous avons besoin de ces installations logistiques.

Est-il possible de passer ailleurs que sur l?avenue de Clichy ? Pas vraiment pour l?instant, mais en tous les cas, la S.E.M.A.V.I.P. étudie toutes les possibilités ainsi que l?hypothèse d?une signalétique du chantier.

En ce qui concerne la concertation, M. DUBUS a commis une petite erreur matérielle aussi, je tiens à la rectifier : le comité de Porte avait été décidé par mon prédécesseur, Jean-Pierre CAFFET, sous la mandature précédente. Le comité de concertation - vous l?appelez stratégique, je veux bien, tout est stratégique - mais c?est un Comité permanent de concertation, qui sera mis en place parce qu?il se justifie vu qu?on est dans la phase opérationnelle de la Z.A.C., sera bien évidemment amené à examiner l?ensemble des sujets, qu?il s?agisse des questions d?aménagement, des questions liées aussi au Plan climat, puisque nous voulons que cette Z.A.C. soit exemplaire, mais également des questions liées aussi à la circulation, au logement et à l?ensemble des activités qu?on trouvera sur ce nouveau quartier.

Voilà les informations que je tenais à apporter en complément de ce projet de délibération.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame HIDALGO.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 145.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DU 145).