Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1995
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

43 - QOC 95-166 Question de M. Lucien BELLITY et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur la création de terrains de camping aux abords de la Capitale.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1995




M. Gérard LEBAN, adjoint, président.- Nous passons à la question de M. Lucien BELLITY à M. le Maire de Paris sur la création de terrains de camping aux abords de la Capitale.
En voici la teneur :
"Chaque année, plusieurs centaines de milliers de touristes visitent Paris, principalement pendant la période estivale.
Or, la Capitale ne compte à ce jour qu'un seul camping, situé entre les ponts de Suresnes et de Puteaux, sur un terrain appartenant à la Ville de Paris.
Sa surface (moins de 7 hectares) et le nombre de visiteurs qu'y s'y pressent, contribuent à une suroccupation manifeste, puisque près de 2.500 personnes y logent en période de pointe.
Aussi, M. Lucien BELLITY et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent-ils à M. le Maire de Paris quelles possibilités de création de nouveaux campings existent aux abords de la Capitale, afin que l'infrastructure dans ce domaine soit digne de sa vocation touristique.
Ils souhaitent également savoir quelles mesures seront prises pour améliorer les conditions d'hébergement des campeurs sur le site existant, lequel est très mal isolé phoniquement par rapport à la circulation."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Pierre GABORIAU, adjoint.
L'hébergement des touristes à Paris est assuré, pour plus de la moitié d'entre eux, par le secteur hôtelier qui propose près de 71.000 chambres, dont 32.000 chambres classées en une et deux étoiles et susceptibles d'accueillir les visiteurs disposant de revenus plus faibles.
Pour ce qui concerne le terrain de camping du bois de Boulogne, il offre actuellement 560 emplacements qui ne sont occupés dans leur totalité que pendant la période estivale comprise entre le mois de juillet et le mois d'août.
En dehors de cette saison, l'activité accuse une chute brutale.
Au titre de l'année 1994, le terrain a atteint les taux d'occupation suivants :
- moins de 10 % : janvier et février ;
- entre 10 et 30 % : mars, novembre et décembre ;
- entre 30 et 60 % : avril, mai et juin ;
- plus de 60 % : juillet, août et septembre.
Ainsi, le taux d'occupation moyen annuel- qui a régulièrement diminué depuis 1990 - s'est établi à 43 % en 1994. Il faut noter, à cet égard, que les chaînes hôtelières, particulièrement compétitives, dont plusieurs établissements sont implantés en région parisienne, constituent une alternative non négligeable pour les touristes fréquentant habituellement les terrains de camping.
Par ailleurs, il convient de préciser que, sur les 123 terrains de camping que compte l'Ile-de-France, trois sont situés à proximité de Paris (terrains de Neuilly-sur-Marne, Champigny-sur-Marne et Choisy-le-Roi) et représentent environ 650 emplacements qui peuvent être complémentaires des emplacements parisiens.
Néanmoins, des études ont été menées en vue de l'implantation de nouvelles aires de camping sur le territoire parisien, mais les projets envisagés n'ont pu aboutir.
Dans ce contexte, la préoccupation de la Ville de Paris est, à l'heure actuelle, la modernisation du camping du bois de Boulogne.
A cet égard, la société "Les campings d'Ile-de-France" a d'ores et déjà effectué, dans le cadre du plan de réhabilitation imposé par la convention de concession en date du 1er avril 1988, d'importants travaux (réseau d'assainissement, réseau électrique, génie civil, voirie, etc.) évalués à 12.000.000 F.
En outre, la société exploitante s'est engagée à procéder à la mise en conformité du camping avec les normes de sécurité, d'hygiène et de confort exigées par la nouvelle réglementation pour pouvoir prétendre à un classement en 4 étoiles (arrêté du 11 janvier 1993 relatif au classement des terrains aménagés pour l'accueil des campeurs et des caravanes).
Pour la réalisation de ce programme de travaux, la société concessionnaire a, après avoir recueilli l'avis favorable de la Commission des Sites, obtenu en octobre 1993 un permis de démolir et un permis de construire.
Les orientations principales du programme de travaux qui ont été définies, en tenant compte des règles d'urbanisme extrêmement rigoureuses qui s'appliquent au site classé boisé du bois de Boulogne, sont les suivantes :
- reconstruction des bâtiments d'accueil et de la supérette ;
- réfection de tous les bâtiments et équipements existant sur le site ;
- mise aux normes des emplacements et des sanitaires.
La réalisation des travaux, qui a débuté en avril 1995 et devrait s'achever en avril 1996, devrait conférer à ce terrain, dans le respect de l'environnement privilégié du bois de Boulogne, le confort que les touristes sont en droit d'attendre du camping de la Ville de Paris.