Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la réforme des maisons des associations.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2017


 

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Le v?u référencé n° 14 est relatif à la réforme des Maisons des associations.

C'est M. Pierre AURIACOMBE qui va le présenter.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Madame la Maire.

Oui, nous nous inscrivons dans votre volonté de renforcer la vitalité associative et la participation citoyenne, et notamment dans les arrondissements. Alors, dans ce cadre, votre règlement intérieur des associations, que vous nous proposez aujourd'hui, pose quelques problèmes.

Vous avez deux types d'association aujourd'hui avec un statut différent, les unes qui seront inscrites à l'inventaire des arrondissements et cela va dans le sens que nous souhaitons, et au contraire, d'autres qui seront recentralisées, celles qui fusionnent vers la Mairie centrale.

Cela nous paraît antinomique avec ce besoin de renforcer la vitalité associative et la participation citoyenne. Les citoyens et les associations sont attachés à leur arrondissement et à la vie de quartier.

Aussi, nous émettons le v?u que la Maire de Paris réexamine sa réforme afin que les Maisons des associations restent ouvertes et qu'elles soient maintenues à l'inventaire des équipements de proximité et bénéficient ainsi du même statut. Merci.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci à vous.

La parole est à Mme Pauline VÉRON pour vous répondre.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Madame la Maire, chers collègues, j'ai eu l'occasion de présenter l'évolution des missions des Maisons des associations à plusieurs reprises ici, en Conseil de Paris, en novembre 2016, en mars 2017 et lors de notre dernière séance. Je ne désespère pas de vous convaincre qu'avec cette réforme, nous mettons plus de moyens humains au service des arrondissements pour qu?ils puissent développer plus encore la vitalité associative et citoyenne de leurs quartiers. Nous créons - vous oubliez d'en parler, donc je le souligne - un poste de directeur du développement de la vie associative et citoyenne, un cadre A qui a clairement pour mission d'appuyer les maires d'arrondissement dans l'animation locale des initiatives associatives et citoyennes.

Deuxième pilier de la réforme, nous ouvrons encore davantage les Maisons de la vie associative et citoyenne sur leurs quartiers, via notamment des horaires d'ouverture élargis, et des conditions d'accès simplifiées. Par ailleurs, nous recrutons 10 agents supplémentaires. Et, oui, nous regroupons 2 à 2 les Maisons des associations du Centre, des arrondissements 1 à 8. Ce sujet a été discuté avec les groupes et les maires d'arrondissement depuis septembre 2016. Vous vous inquiétez du fait qu'il y ait des statuts différents pour les 12 Maisons de la vie associative et citoyenne qui restent équipement de proximité et pour les 4 autres Maisons qui ne le seront plus. Vous savez parfaitement que ces différences de statuts existent déjà pour d'autres équipements parisiens et que cela ne change rien au fonctionnement quotidien des structures. C'est, par exemple, le cas du centre "Paris Anim?" des Halles, du conservatoire du Centre ou de certaines crèches dans d?autres arrondissements.

Vous faites semblant de croire à une mainmise de l'Hôtel de Ville sur les inscriptions, le règlement intérieur, mais relisez justement le règlement intérieur qui a été voté au Conseil de Paris. Vous verrez que la place du maire d'arrondissement est la même pour les deux types d'équipement, car j'ai veillé à ce qu'il y ait un strict parallélisme des procédures pour les deux types de règlement intérieur. Donc, le rôle du maire d'arrondissement ne changera pas, que la Maison des associations soit équipement de proximité ou pas.

Enfin, vous qui faites grand cas des finances de la Ville, je remarque, une fois de plus, que lorsqu'il s'agit de s'appliquer à soi-même vos grandes déclarations de principe, les économies deviennent tout d?un coup marginales et nulles et non avenues.

Donc, vous l'aurez compris, mes chers collègues, ce sera un avis défavorable de l'Exécutif sur votre v?u.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe, présidente. - Merci, Pauline VÉRON.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.