Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes Socialiste et Apparentés et Communiste - Front de Gauche relatif à la construction du nouveau lycée Paul Valéry (12e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons à l?examen des v?ux non rattachés.

Le v?u n° 59 est relatif à la construction d?un nouveau lycée Paul-Valéry, dans le 12e arrondissement.

Madame la Maire du 12e arrondissement, vous avez la parole.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Depuis 2014, nous avons engagé des études urbaines portant sur le devenir du secteur Paul-Valéry, aujourd?hui cité scolaire vieillissante, où les conditions d?accueil des collégiens et lycéens ne sont plus satisfaisantes. Le projet Paul-Valéry s?inscrit dans la continuité du projet de la Région Ile-de-France, qui a décidé de quitter la cité scolaire pour reconstruire un lycée autonome et un internat.

Le projet que nous portons sur le reste de la parcelle permettra la réalisation d?un nouveau quartier mixte où cohabiteront, au-delà du nouveau lycée, un nouveau collège de 20 divisions, des logements, dont des logements étudiants, à l?aune de l?arrivée de l?université Sorbonne Nouvelle à Nation, et une crèche et de nouveaux espaces publics végétalisés. C?est donc un projet urbain ambitieux, élaboré en concertation avec les habitants et la communauté éducative, qui viendra se substituer à de vastes espaces asphaltés utilisés comme parkings aujourd?hui.

Restent néanmoins de fortes inquiétudes sur l?organisation des chantiers, en particulier celui du lycée par la Région Ile-de-France. Alors que le permis de construire du lycée a été déposé tardivement - il est toujours en cours d?instruction -, les habitants, les parents, les élèves, l?ensemble de la communauté éducative sont inquiets du manque de communication de la Région sur le chantier qui aurait dû commencer en site occupé dès cet été et qui ne débutera apparemment que dans quelques mois, sans doute en janvier 2018, bien plus tard que ce qui était prévu initialement, dans un dossier qui semble déjà prendre beaucoup de retard sans que nous n?en soyons véritablement informés.

A ce stade, les informations que nous avons sont insuffisantes pour nous garantir un chantier par ailleurs compliqué au regard des nuisances pour les nombreux usagers de la cité scolaire, collégiens, lycéens et personnels, comme pour les riverains. Bien sûr, nous nous félicitons de la construction de ce nouveau lycée et nous portons nous-mêmes la reconstruction du collège. Nous regrettons néanmoins l?absence de communication de la Région Ile-de-France sur ce dossier aussi complexe, qui impactera les conditions d?apprentissage de nombreux jeunes, ce qui n?est pas souhaitable.

Nous demandons donc par ce v?u que la Région nous précise enfin le calendrier du chantier de construction du lycée et la création de la demi-pension, qu?elle nous informe et qu?elle informe surtout la communauté éducative des mesures qu?elle entend prendre. Il s?agit là des enfants, des parents, des personnels du 12e qui attendent. Ce ne sont pas les intérêts particuliers d?une dizaine de riverains, mais bien de toute la communauté éducative.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Alexandra CORDEBARD. Nous aurons ensuite une explication de vote du groupe les Républicains.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe. - Madame la Maire, chère Catherine BARATTI-ELBAZ, je partage à la fois l?esprit et la lettre de votre v?u.

Lors du dernier Conseil de Paris, à l?occasion de la délibération relative au Plan pluriannuel d?investissement de la Région pour les lycées, nous avions déjà regretté le manque de concertation et d?information de la Région dans ce domaine. Nous avions également rappelé notre vigilance à ce que les travaux qui se déroulent dans les cités scolaires et qui impactent la vie des élèves et des riverains, fassent l?objet d?un travail d?échanges plus rigoureux de la part de la Région.

Vous l?avez rappelé, la situation de la cité scolaire Paul Valéry est à ce titre particulièrement emblématique puisque nous ne disposons pas des éléments permettant de rassurer la communauté éducative, alors que le permis de construire du futur nouveau lycée doit être prochainement délivré.

J?appuie donc pleinement vos demandes. Les précisions que vous demandez concernant à la fois le calendrier précis de cette opération et les mesures à mettre en ?uvre pour réduire les nuisances inhérentes aux travaux sont les conditions nécessaires pour accompagner cet important chantier auprès des riverains et auprès de la communauté éducative.

Je vous propose donc, mes chers collègues, de bien vouloir adopter ce v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Valérie MONTANDON pour une explication de vote.

Mme Valérie MONTANDON. - Merci, Monsieur le Maire.

Loin de bloquer ce dossier, la Région recherche à traiter les problèmes tels qu?ils se posent pour que toute la communauté éducative dispose d?outils performants et conviviaux permettant des conditions de travail épanouissantes.

La Région Ile-de-France est la première à souhaiter que soient précisés le calendrier et les modalités de la scission administrative de la cité scolaire en deux établissements distincts en lien avec l?Académie de Paris.

Pour que le projet puisse être mené à bien, il faut que la Ville et la Région s?accordent sur le modèle de protocole. Là, la Ville refuse pour l?instant d?avancer. En effet, la dernière réunion qui devait se tenir entre les services de la Ville et de la Région vient d?être repoussée par la Ville, si bien que la Région reste disposée à une rencontre rapide avec la Ville pour résoudre au plus vite les questions liées à l?environnement paysager, aux coûts d?aménagement et au partage du foncier.

Tant que ces modalités ne seront pas fixées entre la Ville et la Région, nous ne pourrons pas avancer sur ce dossier. Je vous trouve dans ce v?u un certain comportement schizophrénique, car d?un côté vous voulez que les choses avancent, mais de l?autre côté vous refusez les réunions de travail pour en fixer les modalités, si bien que je vous invite à retirer votre v?u et à accepter les réunions de travail. Je vous incite aussi à prendre en considération la forte volonté des Parisiens à conserver des espaces verts et des espaces de respiration dans la Capitale. Notamment, la Région Ile-de-France, tout comme la communauté éducative et les parents d?élèves, ne se satisfont pas en effet d?un projet global qui prévoit 500 logements sans espaces verts pour le lycée. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 59 des groupes Socialiste et Apparentés et Communiste - Front de Gauche.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2017, V. 169).