Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DASES 223 G - Subventions (100.000 euros) et conventions avec "Emmaüs Défi" et "Aurore" pour le dispositif "Convergence".

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2017


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DASES 223 G. Ce sont des subventions pour un montant de 100.000 euros et des conventions avec "Emmaüs Défi" et "Aurore" pour le dispositif "Convergence".

La parole est à Mme Danièle PREMEL pour le groupe Communiste - Front de Gauche.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Monsieur le Maire.

Encore l'insertion. L'insertion et l'accompagnement ne relèvent pas d'une méthodologie linéaire et normalisée pour le public en recherche d'emploi, pour la simple et bonne raison qu'il n?y a pas un public mais des publics. Pour ce public pluriel, ne faut-il pas imaginer alors des moyens adaptés, souvent supplémentaires, et des procédures spécifiques comme renforcer l'accompagnement, donner du temps au temps de l'accompagnement, permettre une confrontation au monde de l'entreprise ?

C'est ce que met en ?uvre le dispositif "Convergence". La plus-value de ce dispositif "Convergence" est surtout la mise en situation de travail qui permet à la personne de se confronter à la réalité d'une production, au milieu professionnel avec ses codes, sa hiérarchie, ses horaires, ses collègues de travail.

Une autre dimension du projet, au-delà de la mise en ?uvre concrète des chantiers d'insertion, c'est l'évolution du projet depuis son origine avec l'appui d'une structure extérieure dans un processus d'évaluation et de mesure d'impact. Cette mesure, je vous le demande, qui existe pour "Emmaüs Défi", sera-t-elle mise en place pour "Aurore" ? Ne pensez-vous pas qu'une réflexion sur le contenu de la pédagogie mise en ?uvre pour l'insertion des personnes en situation de grande exclusion ne puisse pas aussi enrichir le champ de l'insertion et approfondir des pistes déjà dépassées ? Sachons donc dépasser les mesures d'impact pour approcher des fondements pédagogiques transmissibles à d'autres projets.

Le groupe PCF - Front de Gauche votera ce projet de délibération et je vous en remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à Mme Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, chère Danièle PREMEL, merci pour cette intervention qui va dans le sens du travail que nous menons pour les personnes en situation de grande exclusion dans le cadre du Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion.

Le dispositif d'accompagnement global, qui est très important pour les publics les plus éloignés de l'emploi et qui a été expérimenté dans le cadre de ce dispositif "Convergence", illustre bien cette approche coordonnée que l'on doit avoir de la personne sous tous ses aspects : accès au droit, santé, hébergement, logement, en vue de favoriser le retour à l'accès à l'emploi. Tout doit être déployé en même temps autour de la personne. C'est tout l'enjeu du dispositif "Convergence" qui, vous l?avez dit, a d'abord été porté par "Emmaüs Défi" entre 2012 et 2015 et qui a montré sa pertinence suite à l'évaluation qui a été menée en 2015.

En 2016, on a porté une deuxième phase d'expérimentation pour trois ans, 2016-2019, et comme vous avez posé la question, j'y réponds. L'association "Aurore", avec son chantier d'insertion "Prélude" a rejoint le dispositif qu'avait initié "Emmaüs Défi". Il est prévu en 2017 que 150 salariés intègrent le dispositif "Convergence", dont 130 pour "Emmaüs Défi" et 20 pour "Aurore".

En 2018, deux chantiers supplémentaires doivent intégrer le dispositif, ce qui permettra de toucher 190 salariés.

L'idée, c'est de mutualiser l'ensemble des ressources pour faciliter l'accompagnement des personnes en situation de grande exclusion. D'ailleurs, la loi du 8 août 2016 a validé un amendement s'appuyant sur le résultat de la première phase expérimentale. Ce qui est très intéressant, c?est que désormais les chantiers d?insertion qui avaient une durée courte, trop courte, peuvent aller jusqu'à cinq ans. Cette expérimentation est positive, elle s'ouvre à "Emmaüs Défi" qui était initiateur et à "Aurore".

Je veux vraiment les remercier en notre nom à tous pour leur action auprès des publics les plus vulnérables.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 223 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DASES 223 G).