Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DGRI 45 - Subvention (34.000 euros) et convention avec la Maison des journalistes.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Et nous commençons par le projet de délibération DGRI 45. Il s?agit de l'attribution d?une subvention et d'une convention avec la Maison des journalistes.

La parole est à Mme Véronique LEVIEUX.

Mme Véronique LEVIEUX. - Je vous remercie.

Il s?agit d?un projet de délibération que nous connaissons bien, car la Ville de Paris a la chance, depuis 2002, d?avoir la Maison des journalistes, qui se trouve dans le 15e arrondissement, 35 rue Cauchy, dans un immeuble mis à la disposition de la Ville. C?est une très belle structure dont on peut être fier, qui apporte hébergement, accueil, accompagnement à un grand nombre de journalistes, dessinateurs, caricaturistes, en exil ou demandeurs d?asile, en provenance des quatre coins du monde.

C?est une très belle structure, lieu de débats, d?échanges, d?expositions, qui permet à ces personnes, ces femmes et ces hommes qui ont dû quitter leur pays, de continuer à essayer d?avoir une activité professionnelle et de les mettre en lien avec un grand nombre de réseaux professionnels. Cette structure est soutenue par le Ministère des Affaires étrangères via le Fonds asile migration intégration, notamment, un grand nombre de parrainages et de soutiens financiers de partenaires médias, et naturellement grâce aussi à une subvention de la Mairie de Paris de 34.000 euros qui est proposée depuis un certain nombre d'années, et je remercie Patrick KLUGMAN de nous faire à nouveau cette proposition cette année.

Je souligne que depuis l'année dernière, la Maison des journalistes a également une convention avec "Adoma", qui permet de prolonger le dispositif d'accompagnement des résidents sur le territoire français.

Et depuis 2002, cela fait près de 370 journalistes de 60 pays qui ont été retenus.

Ces journalistes, ces dessinateurs ont au c?ur de leur engagement professionnel la liberté de la presse, la défense de la liberté d'expression, liberté défendue également par les journalistes français et permettez-moi à cette occasion de rendre hommage à Hervé Ghesquière, qui nous a quittés il y a quelques semaines.

Avec son collègue Stéphane TAPONIER, il avait été pris en otage en Afghanistan en 2009, alors en mission pour "Envoyé Spécial", et la Ville de Paris comme c'est souvent le cas, avait été sollicitée par le Comité de soutien, qui était présidé par Florence AUBENAS, par "Otages du Monde" et par R.S.F. pour les aider à mettre en ?uvre un grand nombre d'actions de mobilisation. Il avait dit au retour de sa détention, qu'ils avaient réussi à avoir par la radio notamment, accès à l'information comme quoi il y avait des actions de mobilisation en France, et cela les avait aidés.

En juin 2011, après un an de captivité, il avait donc été libéré, d'ailleurs peut-être certains d'entre vous étiez là également, Place Stravinski à côté de Beaubourg. C'est à l'issue d'une énième action de mobilisation que nous avions eu l'annonce de sa libération, c'était un moment important. Je salue sa mémoire d'autant plus qu'Hervé Ghesquière s'était associé très vite aux autres actions de mobilisation, dont celles auxquelles avait participé la Ville de Paris pour les autres otages français, notamment les otages d'Arlit, fort de son expérience de captif et conscient de toute l'aide qu'il pouvait apporter auprès des familles et des proches des autres otages.

J'espère que vous ne m'en voudrez pas d'avoir fait cet aparté, mais considérant l'action que la Ville avait menée et la présence de certains d'entre vous, notamment la Maire de Paris, je pensais important de rappeler sa mémoire. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Patrick KLUGMAN.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Merci surtout à Véronique LEVIEUX d'avoir attiré l'attention du Conseil sur cet important projet de délibération et plus encore sur la Maison des journalistes.

Cette institution hélas trop singulière, trop rare, il n'y en a qu'une au monde, et heureusement mais aussi malheureusement à Paris, cette institution qui permet à des journalistes réfugiés en France de continuer à travailler, de continuer à être journalistes tout en étant réfugiés.

Ce dispositif qui date de 2002, effectivement Véronique LEVIEUX le connaît bien, s'est vu complété par un conventionnement avec l'un de nos bailleurs sociaux pour permettre également bien sûr à ces journalistes de travailler, mais d'être hébergés à Paris et donc, nous avons une offre qui est tout à fait remarquable au plan de l'exercice de la liberté d'opinion quand elle ne peut plus être faite sur place.

Depuis 2002, 370 journalistes, 60 nationalités, et pour la seule année 2016 plus de 60 journalistes évidemment majoritairement syriens et afghans ont été accueillis à la Maison des journalistes, et nous proposons cette année encore une subvention à hauteur de 34.000 euros que je vous demande de bien vouloir adopter, et je remercie également Véronique LEVIEUX bien sûr pour avoir rappelé à ce moment précis de notre ordre du jour et de nos débats, la mémoire de Hervé Ghesquière. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DGRI 45.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DGRI 45).