Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu de l'Exécutif relatif au village de Noël des Champs-Elysées.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Le v?u n° 91 de l?Exécutif est relatif au village de Noël des Champs-Elysées.

Il y a un petit souci. Vous ne passez que? Trois fois rien. On revient à vous tout de suite. C?est un v?u de l?Exécutif puis une explication de vote d?Eric AZIÈRE, puis nous voterons. C?est une matinée pleine de surprises !

La parole est à Olivia POLSKI.

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - Madame la Maire, mes chers collègues, effectivement, comme vous le savez, la Ville de Paris organise depuis 2008 un marché de Noël pendant une période d?un mois à compter de la mi-novembre sur l?avenue des Champs-Elysées. Nous avons confié à ce titre l?organisation de cette animation à la SARL "Loisirs associés", via une convention d?occupation du domaine public, en date du 12 octobre 2015, de deux ans renouvelables deux fois.

Je sais combien notre Assemblée est attentive à la qualité des événements se déroulant sur l?une des plus emblématiques avenues du monde et combien ces derniers doivent participer au rayonnement de Paris, en France comme à l?étranger. Aujourd?hui, arrivés au terme des deux premières années de la C.O.D.P. qui nous lie avec cette SARL "Loisirs associés", nous vous proposons de ne pas reconduire cette dernière et d?engager une réflexion, afin de faire évoluer le modèle d?animation et sa programmation sur ce site exceptionnel, en développant notamment des possibilités d?occupation alternative aux seules animations du type marché de Noël.

Je vous informe aussi, par ailleurs, qu?une délégation de forains a été reçue ce matin même à leur demande.

Il nous semble primordial, en effet, d?offrir aux visiteurs de passage, aux Parisiennes et aux Parisiens, un événement de qualité, à la fois attractif, innovant, esthétique et surtout sécurisé, ce qui était une demande de la Préfecture de police et qui faisait considérablement augmenter les coûts.

En conséquence, via ce v?u, nous proposons deux choses :

- Que la Ville de Paris engage une réflexion afin de diversifier la programmation des animations sur ce secteur en cohérence avec les grandes orientations de notre mandat ;

- Que la convention d?occupation du domaine public, signée avec la SARL "Loisirs associés" et parvenant au terme de ces deux premières années, ne soit pas reconduite.

Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame POLSKI.

J?ai donc été saisie de trois explications de vote : Eric AZIÈRE et Jérôme GLEIZES. Et M. LEGARET pour la troisième.

Merci.

M. Eric AZIÈRE. - En effet, nous voterons ce v?u parce que l?offre touristique de cette période de fin d?année à Paris doit sortir de sa prostration maladroitement calquée sur un paganisme germanique ou nordique sans originalité, ni innovation ni valeur ajoutée. Merci, Madame la Maire, d?en convenir sans chercher d?échappatoires qui nous feraient perdre plus de temps.

Je voudrais faire deux remarques.

Depuis trois ans, je vous dis que l?animation que vous aviez mise en place par cette convention est insuffisante, voire indigente. On aurait pu anticiper facilement son remplacement et éviter cet hiver un substitut d?animation improvisée, dont on ignore tout à six mois de cette période.

Deuxièmement, il faut rassurer le monde forain et lui dire que Paris lui reste ouvert, y compris en fin d?année, si chacun, collectivité parisienne et monde forain, veut bien se parler, s?écouter, se respecter, s?entendre sans coup de force et sans faiblesse, dans un cadre qui allie la courtoisie et la légalité républicaine.

Paris n?est ni un champ de foire ni une résidence privée. De l?Arc de Triomphe au Palais du Louvre, je suis sûr que nous saurons illuminer Paris pour ces fêtes de fin d?année. Réinventons Noël à Paris !

Merci.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

La parole est à Jérôme GLEIZES.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Madame la Maire.

L?ironie de l?histoire. Il y a un an, j?intervenais en Conseil de Paris pour dénoncer un autre marché de M. CAMPION qui était la grande roue. A cette époque, le v?u que j?avais voté n?avait pas été accepté, sauf un amendement, qui est qu?on avait accepté de revoir la convention tous les deux ans. Puis ce que j?avais dit malheureusement s?est révélé juste, il y a une mise en examen en septembre. On verra jusqu?où ira la justice, mais voilà comment ça s?est terminé.

Là, on revient en arrière sur un autre marché qui est le marché de Noël. Bien sûr, nous voterons ce v?u mais nous sommes tout de même assez étonnés de ce changement de stratégie en cours de mandature et nous sommes inquiets pour la suite : est-ce que M. CAMPION va servir d'alibi pour changer la nature de cette fête qui est une fête très populaire qu'est le marché de Noël et que, d'un seul coup, on va participer à la gentrification accélérée de Paris et faire un marché uniquement centré sur les attraits qu'il faut mettre en valeur pour faire de Paris la grande capitale qu?elle est ? Donc, nous sommes inquiets par rapport à cela.

Nous aimerions que le côté populaire reste, qu'il n'y ait pas d'augmentation des tarifs. Bien sûr, le côté économie circulaire, c?était très à la mode, donc nous ne sommes pas très inquiets sur ce sujet, et le côté production locale, nous ne sommes pas inquiets là-dessus. Mais notre inquiétude aussi, c'est le fait que, pour cette séance 2017, avoir l'assurance qu'il se passe quelque chose durant les fêtes de Noël, parce que rompre comme cela un marché en cours de procédure, à si peu de temps - il aurait fallu faire cela au mois de janvier -, pose la question de savoir : est-ce qu?il y aura un marché de Noël en décembre, et avec qui, et comment ?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

La parole est à M. Jean-François LEGARET.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Oui, comme vient de le dire Jérôme GLEIZES, on peut s'étonner. Mais, quand l'Exécutif parisien se range à des arguments raisonnables, on ne peut que s'en féliciter. Nous voterons naturellement ce v?u en proposant, peut-être, un petit complément à sa rédaction.

Ce que nous souhaitons, c'est que l'on sorte de la médiocrité de ce marché purement mercantile, totalement déconnecté, d'ailleurs, de la tonalité habituelle des marchés de Noël. Et nous exigerons, après que l'on ait redéfini, bien entendu, les modalités d'une animation de Noël sur la plus belle avenue du monde, que les droits et les devoirs de la concurrence soient naturellement respectés. Donc, nous sommes d'accord pour voter ce v?u de l'Exécutif avec une proposition d'amendement oral dans le premier alinéa du v?u : "Que la Ville de Paris engage une réflexion avec les groupes politiques". Nous proposons cet ajout : "Afin de diversifier la programmation des animations sur ce secteur en cohérence avec les grandes orientations du mandat," et qu'on ajoute : "Et en rende compte au Conseil de Paris". Voilà. Nous souhaitons que les groupes politiques soient associés à la redéfinition d'une réflexion et que l'on puisse naturellement avoir un compte rendu devant le Conseil de Paris de la fructuosité de ces réflexions.

Si Olivia POLSKI - je la vois opiner - accepte ces modifications, je pense que nous améliorerons ce v?u et qu'il est naturellement utile de le voter.

Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

J'ai été saisie, je le crois, d'une dernière explication de vote.

C?est Didier GUILLOT qui a la parole.

M. Didier GUILLOT. - Madame la Maire, mes chers collègues.

Enfin, après toutes ces années, l'Exécutif fait le bon choix. Enfin, nous allons pouvoir nous débarrasser d'un marché de Noël obsolète. Enfin, nous allons pouvoir espérer une animation digne de ce nom sur la plus belle avenue du monde. L'avenue des Champs-Elysées constitue le lieu de passage obligé pour les visiteurs de Paris. Elle est une véritable vitrine de notre ville dans le monde. Il nous faut donc offrir des animations de qualité, festives, ouvertes, populaires, démontrant notre dynamisme et notre capacité à créer de l'enchantement pour tous.

Je souhaitais rappeler que notre groupe ne s'est jamais opposé, sur le principe, à la tenue d?un marché de Noël sur ce site. Cependant, nous avons toujours pensé que celui qui était proposé n'était pas à la hauteur. Nous avions d'ailleurs demandé, dès 2014, à travers un v?u, que la qualité des produits et des stands soit fortement revue. Des exigences plus strictes sur le temps d?exposition devaient être aussi portées. Il nous semblait, enfin, que la redevance demandée par la Ville était bien trop faible au vu des chiffres d'affaires estimés du délégataire. Je vous renvoie aux nombreuses émissions sur le sujet.

L'Exécutif a répondu à ces demandes en tentant d'encadrer au mieux le gestionnaire du marché de Noël. Mais force est de constater que les choses n'avaient pas évolué. Nous saluons donc le choix, fait aujourd'hui, de reprendre la réflexion sur les animations proposées sur les Champs-Elysées durant les périodes de fin d?année. Comme sur d'autres sujets, il nous faut innover, surprendre, car l'attractivité de notre ville est en jeu.

Notre groupe est prêt à participer à cette nouvelle réflexion. Nous voterons donc favorablement ce v?u.

Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Madame POLSKI, est-ce que vous acceptez les amendements proposés oralement par M. LEGARET ?

Mme Olivia POLSKI, adjointe. - D?abord, je me réjouis que ce v?u soit partagé par l?ensemble des groupes politiques. Je pense qu?effectivement, sur ce sujet, c'est bien qu?on puisse travailler tous ensemble dans la même direction. Donc, pour la demande portée par le groupe des Républicains, c'est-à-dire associer à la réflexion, les groupes politiques et rendre compte en Conseil de Paris, je n'y vois, bien entendu, aucun inconvénient, au contraire.

Donc, j'émets un avis favorable à leur proposition, telle que.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 91 de l'Exécutif ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté à l?unanimité. Merci beaucoup. (2017, V. 175).