Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DASCO 116 - Appel à projets innovants pour le premier et second degré. - Contribution municipale et convention annuelle entre l’Académie de Paris et la Ville de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DASCO 116 concernant un appel à projets innovants pour le premier et second degré.

La parole est à Mme Anne SOUYRIS.

Mme Anne SOUYRIS. - Monsieur le Maire, chers collègues, le projet de délibération qui nous est soumis trouve son origine dans un amendement budgétaire que le groupe Ecologiste de Paris avait déposé en décembre dernier.

Nous demandions dans cet amendement la création d'une enveloppe permettant la réalisation d'un appel à projets à destination des enseignants et chefs d'établissement parisien, souhaitant mettre en place des dispositifs pédagogiques innovants dans les écoles primaires, en partenariat avec le Rectorat de Paris.

L'objectif majeur de cet amendement était d'aider les enseignants qui le souhaitent à mettre en place des méthodes ou des projets de pédagogie dite innovante, en tout cas plus active et souvent permettant plus de différenciation pédagogique et d'expérimentation.

Nous souhaitions par cet amendement non seulement inciter et aider les enseignants à mettre en place ce type de pédagogie, mais aussi leur permettre plus de reconnaissance et de travail en équipe.

Enfin, nous souhaitions que priorité soit mise sur les classes et écoles les plus en difficulté parce que l'on sait à quel point ces pédagogies peuvent être efficaces et combien la mise en réseau et la logistique sont précieuses pour ce faire.

Nous avions obtenu 60.000 euros dans l'esprit original de notre amendement. Nous espérions que cette somme permettrait à la DASCO de monter son propre appel à projets en partenariat avec le Rectorat.

Nous avons été un peu déçus d'apprendre que l'amendement que nous avions porté allait servir pour abonder à hauteur de 30.000 euros un appel à projets préexistant, organisé par la Cellule académique pour la recherche, le développement, l'innovation et l'expérimentation - C.A.R.D.I.E. -.

Soyons clairs, nous trouvons très intéressant que la Ville, grâce à cet apport, ait pu participer au jury de cet appel à projets. Nous espérons que cette collaboration pourra se renouveler à l'avenir. Les axes thématiques de l'appel à projets de la C.A.R.DI.E. ne sont pas inintéressants, mais ce n'est pas l'objet de notre amendement.

D'autre part, seuls 30.000 euros sur les 60.000 adoptés en décembre abondent l'appel à projets de la C.A.R.D.I.E. Vous nous avez annoncé, Madame CORDEBARD, que les 30.000 euros restants serviront à abonder le montant des enveloppes des directeurs d'établissement pour l'achat de matériels Montessori. Si l'idée est intéressante, nous aimerions en savoir un peu plus sur les modalités de répartition de cette enveloppe de 30.000 euros et aussi nous espérons que, là encore, il y ait une incitation pour que soient privilégiées les écoles et les classes les plus en difficulté.

Vous le comprendrez, cette contribution municipale de la Ville à l'Académie n'est pas un aboutissement pour le groupe Ecologiste.

Si l'objectif de l'amendement budgétaire, que nous portions et qui a été adopté en décembre, n'est pas dévoyé, nous nous sommes tout de même un peu éloignés de l'esprit originel de notre proposition. C'est un peu dommage parce que nous avions transmis une note précisant les modalités de l'appel à projets que nous avions imaginé avec les acteurs concernés. Nous avions notamment pour objectif d'assurer l'évaluation et la reproductibilité des projets retenus. Nous avions également souhaité nous adresser spécifiquement aux établissements situés en réseau éducation prioritaire, ce qui n'est pas le cas dans l'appel à projets de la C.A.R.D.I.E. Enfin, l'appel à projets, tel que nous le souhaitions, avait pour but de sortir les enseignants souhaitant expérimenter des pédagogies innovantes et actives de la solitude pédagogique dans laquelle ils se trouvent souvent. Nous reviendrons donc en décembre avec un nouvel amendement budgétaire en espérant que, s'il est adopté, son esprit sera davantage respecté, mais nous pouvons aussi espérer que, dans le budget qui nous sera présenté en décembre, peut-être il y aura une ligne budgétaire dévolue à cet effet. Je vous remercie.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci. Je donne la parole à Mme Alexandra CORDEBARD.

Mme Alexandra CORDEBARD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, chère Anne SOUYRIS.

Vous le savez, la Ville de Paris, à l'instar du groupe Ecologiste de Paris, souhaite, dans son rôle et seulement dans son rôle, participer à l'émergence des pédagogies innovantes dans les écoles parisiennes.

C'est pour cela que nous avons engagé avec l'Académie et dans le cadre du nouveau P.E.D.T. signé avec le Recteur de Paris, des collaborations beaucoup plus étroites qui nous permettent de co-construire un cadre éducatif où Ville et Education nationale portent ensemble un certain nombre de projets.

La participation de la Ville à la décision et au choix des projets retenus dans le cadre de cet appel à projets est un premier pas.

D'autre part, nous avons ouvert, et vous y avez fait allusion, depuis le début de l'année 2017, février si je ne me trompe pas, un nouveau catalogue proposant des matériels pédagogiques innovants aux écoles parisiennes.

Reste, bien entendu, que nous ne serions pas dans notre rôle si nous intervenions dans l'accompagnement pédagogique et l'utilisation de ces matériels. Nous souhaitons pourtant, à l'instar de ce que vous nous proposez, poursuivre la discussion avec l'Education nationale pour permettre au maximum d'enseignants, notamment dans les écoles en réseau d'éducation prioritaire de s'emparer de ces nouveaux matériels et d'organiser leurs classes sur un modèle différent. Nous contribuerons, dans toute la mesure de nos moyens, à faire en sorte que ces enseignants puissent échanger sur leurs projets, et co-construire davantage. Nous allons y travailler, et je m'y engage, avec l'Education nationale.

M. Julien BARGETON, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 116.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DASCO 116).