Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2017-04 Question des élu-e-s du groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants à Mme la Maire de Paris relative au traitement de la maladie de Parkinson.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

Réponse (M. Bernard JOMIER, adjoint) :

"L?Assistance publique-Hôpitaux de Paris (A.P.-H.P.) a communiqué les éléments suivants relatifs à l?arrêt de l?essai clinique mené à Henri Mondor qui expérimentait l?utilisation de Nicotine à l?Etat Pur Transdermique (N.E.P.T.) pour traiter la maladie de Parkinson :

- Le groupe hospitalier Henri Mondor a dû mettre fin en 2016 à cette modalité de prise en charge sur la base de l?avis rendu par l?Agence nationale de sécurité du médicament (A.N.S.M.) concluant à l?absence de bénéfice thérapeutique de cette utilisation.

- La Direction générale de la Santé a informé avoir saisi début 2017 le directeur général de l?Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (A.N.S.M.) pour recueillir un deuxième avis sur l?essai en objet, et sur le bénéfice/risque de l?utilisation de la nicotine dans le traitement de la maladie de Parkinson. L?A.P.-H.P. reste dans l?attente de ce deuxième avis.

- Les patients et associations de patients ont été informés par l?A.P.-H.P., en toute transparence, du non aboutissement de l?essai clinique, et donc de l?impossibilité de prise en charge en dehors de toute autorisation réglementaire.

- Les patients continuent bien entendu à être accompagnés dans le cadre des protocoles cliniques validés."