Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DDCT 87 - Subventions (20.000 euros) à 7 associations pour leurs actions visant à accompagner les porteurs de projets des quartiers populaires de l’édition 2017 du budget participatif.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DDCT 87 qui porte subvention de 20.000 euros à 7 associations pour leurs actions visant à accompagner les porteurs de projets des quartiers populaires.

Mme Danièle PREMEL a la parole.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, tout en étant parfois critiques sur les modalités de sa mise en ?uvre, nous avons toujours soutenu la démarche du budget participatif parisien. Selon nous, le budget participatif ne peut être un simple budget d'investissement. Il doit être bien plus que cela. Ce doit être un moyen de renforcer la citoyenneté, de redistribuer une partie de la souveraineté politique. En résumé, un moyen de développer la co-construction des politiques publiques.

C'est la raison pour laquelle nous sommes convaincus qu'il faut veiller à ce que cette démarche soit partagée dans tous les quartiers parisiens. Or, nous savons que tous les Parisiens ne sont pas égaux, et ce y compris face au budget participatif. Tous les Parisiens n'ont pas la même connaissance de l'environnement institutionnel. Tous les Parisiens ne disposent pas du temps nécessaire pour s'engager localement. Tous les Parisiens et tous les groupes sociaux n'ont pas les mêmes capacités de mobilisation et les mêmes réflexes face aux dispositifs de la participation citoyenne.

Voilà pourquoi le groupe Communiste - Front de Gauche avait déposé un amendement au budget primitif 2016, avec cet amendement, nous souhaitions aider au financement d'actions d'accompagnement du budget participatif dans les quartiers populaires de Paris. Pauline VÉRON met en ?uvre ce dispositif depuis deux ans et nous nous en félicitons.

Ce projet de délibération s'inscrit pleinement dans cette démarche en prévoyant de subventionner des associations qui aident les porteurs de projets dans les quartiers populaires à mobiliser les habitants sur leurs projets.

Aide au projet, mais aussi à en faire la promotion, qui était leur point faible, et permettre ainsi que leur parole soit entendue sur l'espace social. Dans la dernière édition, un projet sur quatre du budget participatif est situé dans les quartiers populaires. C'est le signe que cette action a plutôt montré son intérêt, et qu'il faut poursuivre dans cette voie, dans les années à venir.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci bien.

Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Sur un projet de délibération, et non pas sur un amendement technique, merci beaucoup, Madame PREMEL.

En effet, il vous revient à vous et à votre groupe l'idée première de financer un certain nombre d'associations pour accompagner les habitants dans la connaissance du budget participatif, et dans le montage de projets.

Le bilan que nous en avons tiré avec Pauline VÉRON était plutôt positif. C'est la raison pour laquelle on reproduit ce mouvement. Je pense qu'il faudra se laisser au moins deux ans, si ce n'est trois, pour avoir une évaluation globale du dispositif plus largement. Manifestement, cette première initiative a permis d'abord de populariser le budget participatif, et c'est un défi de tous les jours, mais encore plus compliqué dans les quartiers populaires. Cela a permis aussi d'accompagner des habitants dans l'élaboration, le montage, le portage de projets. C'est une bonne chose.

Quand on double cela d'un accroissement des moyens dédiés au fonds de participation des habitants, on arrive à construire sur une dynamique territoriale le moyen d'être réellement en relation et en accompagnement des habitants, pas uniquement des structures associatives déjà établies, et donc de commencer à faire rayonner utilement un certain nombre de dispositifs de la Ville de Paris.

Ces dispositifs ont les avantages et les inconvénients des dispositifs de la Ville de Paris.

Ils sont souvent très puissants et efficaces, mais parfois un peu éloignés de la capacité pour un certain nombre de Parisiens, de pouvoir s'en saisir parce que tout le monde n'a pas nécessairement accès à un ordinateur, tout le monde n'a pas nécessairement accès à une information qui est par nécessité ciblée. Il faut veiller en permanence à ne pas attendre que les Parisiens viennent chercher les informations que nous aimerions bien qu?ils viennent chercher, mais à leur apporter là où ils sont, là où ils vivent.

C'est avec plaisir qu'avec Pauline VÉRON, nous avons soumis pour cette deuxième année, ce projet de délibération parce que c'était une bonne idée. Nous vous en remercions.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Parfait.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDCT 87.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DDCT 87).