Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2017-09 Question de Mme Brigitte KUSTER, MM. Geoffroy BOULARD, Frédéric PECHENARD et des élus du groupe les Républicains à Mme la Maire de Paris et à M. le Préfet de police relative à la mise en service des 165 nouvelles caméras du PVPP.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

Réponse (Mme Colombe BROSSEL, adjointe) :

"Le Conseil de Paris a voté en septembre 2015 un avenant à la convention relative à l?occupation du domaine public par l?État et permettant de déployer 165 nouvelles caméras supplémentaires, qui s?ajoutent aux 1.144 existantes. La Ville a participé à hauteur de 5,326 millions d'euros au financement de cet avenant.

Après les attentats de fin 2015, la Maire de Paris a souhaité accélérer le déploiement de ce plan, initialement prévu sur deux ans, afin que l?ensemble des 165 caméras - hors nouveaux quartiers - soit opérationnel début 2017.

A la date du mois de juin 2017, 119 des 165 caméras étaient installées. Il en manque donc 46 sachant que pour dix d?entre elles, la mise en service est prévue avant fin septembre.

Sur les 36 qui restent donc à mettre en ?uvre, il convient de préciser que 31 sont en périmètre d?opérations urbaines. Cependant, pour plus de la moitié d?entre elles, la mise en service paraît possible entre fin 2017 et fin 2018. Des échanges réguliers ont lieu avec les mairies d?arrondissement concernées pour déterminer et préciser si besoin la localisation exacte au regard de l?avancée des chantiers. Ainsi, le cabinet de la Maire du 17e arrondissement a demandé fin juin des éléments complémentaires - qui lui ont été transmis - pour pouvoir se prononcer sur les deux emplacements préconisés par la DOSTL sur la Z.A.C. "Pouchet".

Cet échange est dans la logique de l?information régulière et ciblée auprès de chacune des mairies d?arrondissement sur l?état d?avancement du déploiement des caméras sur le modèle du courrier adressé en septembre 2016 à chacun des 20 maires.

Enfin, il "reste" 5 caméras bloquées pour "autres raisons" : refus ABF, emprise chantier EOLE, impossibilité technique, nécessité de concertation avec une commune voisine et blocage technique lié à une réfection totale de sol programmée.

Aussi, mi-2017 et hors nouveaux quartiers, seules 5 des 165 caméras prévues ne seront pas opérationnelles, soit un taux de réalisation de près de 97 %."