Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

G - Proposition de fermeture d'établissement - Internat scolaire.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le projet de délibération DASES 309 G porte proposition de fermeture d'établissement. Il s'agit d'un internat scolaire. La parole est à Mme Fatoumata KONÉ.

Mme Fatoumata KONÉ. - Merci, Monsieur le Maire.

Lors du dernier Conseil, nous avons adopté un v?u de l'Exécutif engageant la Ville à assurer la transition des publics accueillis sur le site du domaine des Trois Châteaux de Coye-la-Forêt. En effet, l'école primaire a fermé et seuls 13 collégiens sont inscrits pour l'année scolaire prochaine pour un site de plusieurs hectares. Le nombre d'écoliers et de collégiens ayant décru d'année en année, le groupe Ecologiste a voté ce v?u, car les projets susceptibles de prendre place sur le site de Coye-la-Forêt nous semblent occuper plus efficacement l?espace disponible.

Par ailleurs, nous apprenons, dans le projet de délibération, que la DASES a mené une évaluation de la situation de chacun des 13 élèves, en concertation avec les familles, et a été en mesure de proposer une orientation adaptée pour la rentrée prochaine à l'ensemble des enfants. Nous espérons donc que le travail mené a donné entière satisfaction aux familles concernées.

Il reste maintenant les salariés de l?association A.G.E. De ce côté, il semble également que la situation évolue. Un accompagnement a été mis en place par la Ville de Paris pour aider l?association dans la gestion de cette période de transition et la reconversion du personnel. Toutefois, il nous semble nécessaire de réitérer nos propos sur le sujet. Nous resterons attentifs à l'avenir de ces salariés. Nous espérons que certains d'entre eux pourront être reconvertis au sein des projets en cours selon leurs souhaits.

Justement, pour en venir au site lui-même, la Ville avait déjà commencé à travailler sur des projets qui pourraient être en adéquation avec l'espace et les besoins des Parisiens, et même au-delà. Ceci avait été cité, d'ailleurs, dans le v?u en question. Le premier projet concerne l'installation d'une structure innovante dédiée à l'accueil d'enfants et d'adolescents avec des troubles autistiques. Quand on sait que près de 1.600 enfants français en situation de handicap sont hébergés dans des établissements conventionnés en Belgique et que 1.200 enfants supplémentaires sont scolarisés sans y être hébergés, ce projet semble être en complète adéquation avec les besoins actuels des familles en France.

Le second projet concerne la création d'un centre d'hébergement pour migrants. Nul n'est besoin de rappeler la situation intenable dans laquelle se trouve actuellement notre Ville concernant l'accueil et l'hébergement de ce public. Les interventions sur le projet de délibération précédent nous l'ont encore prouvé. Si la Ville continue à être à l'initiative dans l'objectif de trouver des solutions à la situation, nous applaudissons des deux mains, tout en restant attentifs à la réalisation des projets effectifs et aux conditions d'accueil des publics concernés. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci beaucoup, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, Madame la Conseillère Fatoumata KONÉ, je ne peux qu'abonder dans le sens de ce que vous avez dit car vous avez très bien résumé la situation.

La décision de l'Education nationale nous a amenés à nous poser la question de la pertinence de maintenir 13 enfants seulement dans un internat, sur un site immense dans lequel il y a trois châteaux. D'autant que l'on s'est rendu compte que les attentes des familles ne sont plus les mêmes et que les pratiques actuelles en matière de prévention ne sont plus dans la séparation des enfants de leur famille, notamment en âge primaire. On développe surtout maintenant des actions éducatives à domicile qui permettent de maintenir l'enfant au sein de sa famille.

Mais ceci n'est pas la seule raison, évidemment. Comme vous l'avez dit, toutes les familles ont été reçues et tous les collégiens ont pu être orientés vers des solutions adaptées au choix de la famille.

Comme vous l'avez dit également, comme il y a une association qui gère ce site, nous avons à c?ur de porter une attention très particulière à ses salariés, qui pourront, en fonction des différents projets, être accompagnés et recrutés en fonction de leurs souhaits. Ce qui est très intéressant, c'est le projet social que, finalement, cela nous a amenés à imaginer. Nous avions des enfants confiés à l'Aide sociale à l'enfance avec des troubles autistiques et qui étaient d'ailleurs dans des conditions extrêmement coûteuses mais pris en charge à l'hôtel, ce qui n'est franchement pas une solution pour des enfants autistes.

Dans le cadre du dispositif expérimental que l'on met en place avec l'A.R.S., que nous cofinancerons, les enfants seront accueillis dans de très bonnes conditions et dans un lieu totalement adapté pour les enfants. C'est une très bonne chose. Des enfants autistiques, mais aussi des enfants avec des problèmes comportementaux particuliers qui nécessitent qu'ils soient dans de toutes petites unités et non pas dans de grands établissements. J'ai rencontré l'A.R.S. la semaine dernière et nous allons nous rendre très bientôt à Coye-la-Forêt pour que l'A.R.S. et les spécialistes du sujet puissent visiter le lieu.

Mais comme il y a beaucoup de place, nous avons la possibilité de favoriser l'accueil de familles réfugiées ou de familles sans domicile fixe avec enfants. Nous allons donc présenter tous ces projets au maire de Coye-la-Forêt. Finalement, je pense que pour lui ce sera aussi une façon de faire revivre le site et même l'économie de son village. En effet, il y aura plus de gens qui y vivront, ce sera positif pour l'école des enfants et à beaucoup d'égards. J'espère que je pourrai, dans des temps proches, vous présenter le projet dans sa version définitive. Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 309 G.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DASES 309 G).