Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à l'avenir des activités sportives du gymnase Maurice Berlemont.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 86 est relatif à l'avenir des activités sportives du gymnase Maurice Berlémont.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ va nous en parler.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur l'adjoint au Maire en charge des sports, cher Jean-François MARTINS, c'est un v?u qui a été présenté en Conseil du 11e arrondissement dans lequel vous siégez, et qui n'a pas été bien compris par l'Exécutif municipal. C'est pour cela que je me permets d'y revenir et de clarifier notre position.

Nous prônons une politique publique sportive inclusive, et nous nous sommes engagés à renforcer les offres d'activité et des structures de loisirs afin de garantir l'égalité d'accès de toutes et tous.

Le gymnase Maurice Berlémont, dans le 11e arrondissement, avait la particularité de prévoir quasi-quotidiennement des plages horaires en accès libre, avec la présence sur place d'animateurs de la Ville encadrant les jeunes du quartier.

Je peux entendre les raisons qui ont poussé la Ville à diminuer les plages d'accès libre, notamment pour permettre de répondre aux demandes grandissantes des associations. Mais il faut également entendre l'avis du collectif des usagers et des habitants du quartier L'Orillon-Fontaine-au-Roi qui font part d'une inquiétude bien réelle des parents, des jeunes, qui fréquentent régulièrement ces plages horaires. Ils s'inquiètent, d'une part, de la réduction de ces plages, mais aussi du renouvellement de l'équipe pédagogique avec laquelle ils avaient l'habitude de travailler. L'équipe en place connaissait parfaitement le public, le gymnase, et bénéficiait de la confiance des parents. C'est pour ces raisons que nous redemandons ici, au Conseil de Paris, le maintien des créneaux d'accès multisports, lundi, vendredi soir, que les animateurs travaillant auparavant dans le gymnase soient réintégrés, que les associations obtenant des créneaux sur le gymnase s'inscrivent dans une démarche collant au plus près des attentes et des besoins des jeunes, et enfin que ces derniers soient concertés concernant le gymnase et son utilisation.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Jean-François MARTINS pour vous répondre. Nous aurons ensuite une explication de vote du groupe Ecologiste.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vous annonce que je risque de devoir dépasser mon temps sur ce sujet crucial et grave.

Monsieur BONNET-OULALDJ, je veux bien que peut-être nous n'ayons pas bien compris votre v?u en Conseil d'arrondissement du 11e. Mais soyons lucides sur la situation de Berlémont. C'est un gymnase qui, depuis sa création il y a plus de dix ans, a été victime de tous les délits et trafics possibles. Il y a encore un an, dans ce gymnase, les jeunes, et pas que des jeunes, pas de misérabilisme sur les jeunes du quartier, des gens de 45 ans qui habitent à Argenteuil venaient en scooter fumer des "pétards" dans le gymnase, détruisaient le matériel du service public, faisaient leurs épanchements partout dans le gymnase à l'exception des toilettes, venaient effectivement accueillir les jeunes du quartier pour les emmener vers une piste qui n'était probablement pas celle de l'éducation populaire et sportive que nous avons en tête, vous et moi.

Depuis un an, avec le maire du 11e arrondissement, François VAUGLIN, avec les adjoints du 11e, avec Colombe BROSSEL, avec le commissariat du 11e arrondissement, on a mené un combat de reconquête de cet établissement pour qu'il redevienne un équipement de service public, c'est-à-dire au service des Parisiens. Ce pour quoi nous avons à la fois fait un certain nombre d'investissements d'aménagements du gymnase, en vidéo-protection, en sas, en modification d'un certain nombre de bancs sur la partie gymnase, premièrement ; deuxièmement, en changeant, et je l'assume, les équipes d'encadrants, à la fois adjoints techniques et éducateurs sportifs dans le gymnase parce que, pour eux, c'était des années de souffrance.

Vous qui défendez souvent, à juste titre, les conditions de travail de nos agents à la Ville de Paris, les conditions de travail de ces agents étaient terribles : menaces quotidiennes, violence régulière. On a un nombre d'I.T.T. dans cet établissement extrêmement élevé. On avait des agents pour partie épuisés de leur charge dans cet établissement, et on le comprend, et des agents qui étaient, pour certains, dans une situation de confusion entre l'accueil, la médiation, l'animation sportive, un travail de prévention de la délinquance. On leur demandait tout et un peu n'importe quoi, ce qui fait que chacun n'avait pas en clarté sa mission. Et je dis, Monsieur BONNET-OULALDJ, y compris malheureusement Mme CHARPENTIER, peut-être des informations parcellaires qu'ils vous ont transmises, et une partie, c'est vrai, avait une complicité au moins passive avec les agissements de ce gymnase.

Donc on a fait le choix de renouveler l'équipe qui gère ce gymnase tant sur les agents techniques que sur les éducateurs sportifs. Dans le même temps, puisque cette expression est à la mode, on a maintenu les créneaux ouverts au grand public. Je ne peux pas vous laisser dire, dans ce v?u, que l'on a réduit les créneaux grand public ouverts et libres pour les jeunes du quartier qui viennent quand ils veulent, le mercredi et le samedi après-midi de 12 heures à 20 heures, le lundi de 16 heures 30 à 20 heures, le dimanche de 9 heures à 11 heures 30 et de 13 heures à 18 heures. C'est le gymnase qui a en proportion le plus grand nombre de créneaux libres de tout Paris.

Dans le même temps, j'assume que nous avons remis des clubs. Monsieur BONNET-OULALDJ, vous connaissez extrêmement bien le sport. La vocation éducative et sociale d'éducation populaire des sports passe par le système fédéral, elle passe aussi par le club, elle ne passe pas que par des créneaux autogérés, elle passe par des bénévoles, des encadrants, des éducateurs. C'est aussi cela qui fait que le sport a une vertu éducative et sociale, c'est cette vie des clubs. Nous assumons d'avoir maintenu des créneaux libres avec une nouvelle équipe d'éducateurs sportifs, une équipe qui ne fait désormais que de l'animation sportive et pas de la médiation. Pour le coup, on a retravaillé avec le club et les acteurs locaux du quartier sur la question de la prévention de la délinquance, puisqu'il y en avait aussi dans ce quartier et, dans le même temps, d'avoir voulu une pratique normalisée du sport dans ce gymnase où on pratique du sport et où malheureusement, comme le scooter sur tribune de gymnase n'est pas encore olympique, on va rester plutôt sur des sports plus traditionnels, gym suédoise, hand-ball, volley ou haïkido. Nous assumons complètement et ce v?u, objectivement, serait un retour en arrière. Le maire du 11e a témoigné en Conseil d'arrondissement que c'est la première fois, depuis dix ans que, pendant trois mois d'affilée, nous n'avons pas d'incident à Berlémont. Il est hors de question de remettre en cause ce qui a enfin fonctionné à Berlémont.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Explication de vote de David BELLIARD, pour le groupe Ecologiste de Paris.

M. David BELLIARD. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, ce v?u pointe un certain nombre de points liés au gymnase Berlémont qui est, depuis plus de dix ans, l'objet de nombreuses réunions et de v?ux. Suite aux dysfonctionnements que tous les élus du 11e ont en tête, le groupe Ecologiste était intervenu, dès 2003, pour montrer son opposition à la construction de ce gymnase fermé qui remplaçait un terrain de sport ouvert au c?ur du quartier "politique de la ville". La construction d'un gymnase fermé a entraîné de nombreux problèmes. Le lieu, géré par la Ville, a généré des activités entre soi, des privatisations, des incivilités, des comportements inacceptables dans un lieu public, des rivalités entre associations qui sont rappelés dans ce v?u. Des jeunes se sont sentis exclus du gymnase. Un rapport de force permanent qui, lorsque les conflits étaient trop forts, avait pour conséquence la fermeture du gymnase, souvent pendant les vacances scolaires. Je ne peux pas m'empêcher de penser que cette situation peut malheureusement se renouveler sur le T.E.P. de Ménilmontant, où le même type d'erreur pourrait se reproduire, si nous ne prenons pas garde. Mais revenons au gymnase Berlémont. Depuis trois mois, en effet, la situation du gymnase semble plus paisible, sans doute du fait aussi de l'été qui s'approche, et toutefois nous constatons la réalité d'un processus de construction avec l'ensemble des associations et des services, et notre groupe veut s'inscrire dans cette démarche positive, à travers l'adjointe à la jeunesse Delphine TERLIZZI. Nous restons, bien évidemment, très vigilants, comme nous le sommes depuis 1997. Notre groupe s'abstiendra sur ce v?u.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.