Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

V - Question d'actualité posée par M. HÉLARD, au nom du groupe UDI-MODEM, à Mme la Maire de Paris relative à l'ouverture estivale nocturne de 16 parcs et jardins parisiens.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Je donne la parole à M. HÉLARD, pour le groupe UDI-MODEM et pour la dernière question d'actualité aujourd'hui.

M. Eric HÉLARD. - Merci beaucoup, Madame la Maire.

Je commence, hélas, avec un regret, car c'est en effet dans la presse, il y a quelques jours, que nous avons appris que la Ville avait décidé de reconduire le dispositif d'ouverture estivale nocturne des parcs parisiens, et, cet été, ce ne sont pas 9 parcs, comme l'an dernier, mais bien 16 qui seront concernés. Cette décision est prise sans concertation, ni même information, que ce soit au sein de la 3e Commission ou dans cette Assemblée. Pourquoi, diable, priver les élus d'un débat démocratique sur une décision qui ne fait pas vraiment consensus ? Si nous sommes conscients que la décision ne nécessite pas de délibération formelle du Conseil, il vous serait tout à fait possible de mettre à l'ordre du jour une communication sur le sujet, comme cela se fait régulièrement pour les jardins partagés ou comme il est prévu de le faire d'ici la fin de l'année pour la refonte des règlements des parcs et jardins.

Cette absence de débat est d'autant plus regrettable que nous avons montré, au groupe UDI-MODEM, que nous savions être constructifs sur l'ouverture des parcs et jardins. Nous avons, en effet, proposé d'expérimenter l'ouverture des espaces verts plus tôt le matin et nous continuons, d'ailleurs, de travailler toujours en bonne intelligence avec Pénélope KOMITÈS sur le sujet. Et je l?en remercie, d'ailleurs.

Mais, vous l'avez compris, nous sommes réservés sur les ouvertures nocturnes. En effet, les expériences de 2015 et de 2016 ont montré les limites du dispositif : plaintes de riverains, dégradations, problèmes de sécurité. Nous avons encore en mémoire l'agression survenue dans la nuit du 23 au 24 juillet 2016 au parc Martin-Luther-King, ou encore les réserves émises par un responsable syndical de la DEVE sur la capacité des agents à assurer la sécurité des usagers lors des ouvertures nocturnes. Sur ces différents points, le bilan succinct de l?été 2016, qui nous a été transmis en octobre dernier, n'apporte pas vraiment de réponse convaincante puisqu'il évoque des nuisances sonores, des intrusions de scooters ou encore, une augmentation des voies de fait.

Mais, plus encore, c'est la question de la fréquentation qui nous interpelle particulièrement. En effet, on constate en 2015, comme en 2016, une baisse très importante de la fréquentation au c?ur de la nuit, après une heure du matin. Ainsi, le bilan que j'évoquais à l'instant, évoque même, concernant le square Séverine - je cite : "une fréquentation faible", et surtout : "identique à ce que l'on observe habituellement quand le square est fermé". C?est un comble. Autrement dit, le dispositif suscite des nuisances pour un nombre limité de bénéficiaires.

Pour rappel, nous avons depuis le début, au groupe UDI-MODEM, été partisans d'une solution médiane, équilibrée, me semble-t-il, raisonnable, qui consiste à étendre l'ouverture des parcs en été jusqu'à minuit, voire une heure du matin. Cette mesure permettrait de concilier à la fois la volonté des Parisiens de profiter plus longuement de leurs espaces verts, mais aussi de réduire les nuisances et les dégradations, tout comme les problèmes de sécurité. Cependant, puisque vous souhaitez maintenir et même étendre ce dispositif, nous souhaiterions connaître l'étendue des moyens mis en ?uvre afin de limiter au maximum ses effets pernicieux. Quelles sont les mesures supplémentaires prises afin de réduire les nuisances aux riverains et d'améliorer les conditions de propreté ? Comment comptez-vous garantir la sécurité des usagers et surtout, quels seront les coûts engagés pour cette nouvelle campagne d'ouverture estivale nocturne des parcs et jardins ?

Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Eric HÉLARD.

Vous avez une réponse à deux voix : d'abord, Pénélope KOMITÈS, puis Frédéric HOCQUARD.

Pénélope ?

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci, Monsieur HÉLARD, merci pour votre question. Je connais votre intérêt sur le sujet et je vous remercie d'avoir souligné notre travail commun, notamment sur l?ouverture matinale. Vous redire que non, cette décision ne s'est pas faite sans concertation puisque l'ensemble des maires d'arrondissement a été non seulement consulté, mais un travail extrêmement précis a été fait avec eux, notamment sur les problématiques de sécurité.

Vous dire que nous avons, l'année dernière, enregistré plus de 200.000 personnes, non seulement des Parisiens mais des touristes, et que la totalité des grandes capitales européennes a des parcs qui sont ouverts 24 heures sur 24 l'été. Je vous rappelle aussi que nous avons des parcs et jardins, à peu près 180, qui sont ouverts toute l'année. Vous rassurer sur le dispositif de 2017 puisqu'il a vraiment été co-construit et travaillé avec les maires d'arrondissement, à savoir qu'il présente un certain nombre de dispositions nouvelles, notamment des dispositions anti-scooter, un dispositif de propreté très renforcée qui est adapté à la configuration de chaque site, avec des interventions de nettoiement, notamment en surplus le weekend, des toilettes mobiles, et également des dispositions nouvelles avec des systèmes qui garantissent le passage régulier des équipages.

Je ne peux pas vous laisser dire que personne ne surveille ces espaces la nuit puisque non seulement nos agents circulent, mais également dans les parcs des équipages privés. Donc, vous dire que chaque site a été travaillé avec précision pour analyser chaque situation et que nous regardons jour après jour et nous adaptons en fonction des situations ce sujet. Mais je suis assez favorable à vous faire une présentation globale du dispositif de l'été en 3e commission, si vous le souhaitez.

Je vais laisser mon collègue, Frédéric HOCQUARD, compléter.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Pénélope.

Frédéric ?

M. Frédéric HOCQUARD. - En quelques mots, pour compléter.

Merci, Madame la Maire, et Monsieur HÉLARD sur cette question.

Vous rappeler, d?abord, que la question de l'ouverture des parcs et jardins nocturnes fait partie du projet de mandature et que, donc, ce n'est pas une surprise que nous ouvrions les parcs et jardins la nuit. Premier élément.

Deuxième élément : je ne reviendrai pas sur tous les éléments dont a parlé Pénélope KOMITÈS, mais nous avons fait le choix, dans le cadre de cette ouverture, de diversifier les activités, les propositions nocturnes qui sont proposées aux Parisiens. A côté, effectivement, d'une offre festive nombreuse, nous faisons le choix de la diversité, de la cohabitation des usages pour développer une nuit parisienne aux 1.000 visages : dans le domaine culturel, avec les nocturnes dans les musées, ou aussi dans le domaine sportif, puisque plus d'une trentaine d?équipements sportifs sont ouverts maintenant après 22 heures, et les espaces verts. L?ouverture nocturne des espaces verts s'inscrit, justement, dans ce temps de respiration de cette ville parmi toutes les activités offertes le soir. Cela permet de rassembler des Parisiens, des touristes, des familles, des amoureux, évidemment, dans le respect de la quiétude de chacun et, évidemment, dans le respect de la quiétude des riverains près des parcs.

Enfin, au niveau international, cela a été dit, la plupart des villes européennes ouvrent leurs parcs et jardins la nuit, toute l?année, d'ailleurs, pas simplement pendant la période estivale. C'est une manière aussi, pour elles comme pour nous, d'accompagner de manière permanente les nouveaux rythmes de vie des habitants pour offrir un contre-point utile au dynamisme nocturne des espaces urbains. Cela permet aussi de participer au rayonnement, à l'attractivité de notre ville au niveau de l'international. Ainsi, depuis plus de 10 ans, nous avons la "Nuit Blanche". Depuis 2 ans, nous avons mis en place la "Nuit des débats". Maintenant, nous avons aussi les "Nuits estivales" - on pourrait dire des "nuits champêtres" - durant lesquelles les parcs et jardins de la Ville, pendant l'été, sont ouverts aux Parisiens. C?est un nouveau service que nous proposons.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup.

Monsieur HÉLARD?

M. Eric HÉLARD. - Juste un petit mot, Madame la Maire.

C?est vrai que nous en sommes désolés, mais, à l?UDI, nous n?avons pas de maire d?arrondissement, pas encore, donc nous n'avions pas été totalement informés, mais cela viendra. Je l'imagine.

Juste, pour vous répondre également sur la respiration, il y a aussi un problème que j'avais soulevé l'année dernière, qui est la respiration des végétaux à laquelle il faudra penser lorsque nous en parlerons en 3e Commission. Je réponds favorablement, évidemment, à l'invitation que Pénélope KOMITÈS vient de lancer dans l'hémicycle, ainsi, d'ailleurs, que celle des animaux parce que de nombreux animaux vivent dans les parcs et jardins la nuit, et, eux aussi ont besoin, au moment où nous nous intéressons à Paris sur la place des animaux dans la ville, de repos, de calme et de sérénité.

Merci.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Eric HÉLARD. Nous en avons terminé avec les questions d'actualité. Nous allons reprendre le cours du Conseil.