Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés au maintien du dispositif “soutien, animation, lecture” dans le 18e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2008


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente.- Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 19 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif au maintien du dispositif ?soutien, animation, lecture?, dans le 18e arrondissement.

Je donne la parole à Mme Frédérique PIGEON.

Mme Frédérique PIGEON . - Merci.

Il s?agit, en effet, d?appeler le Rectorat de Paris à ce qu?il revienne sur sa position et rétablisse l?ensemble de ce dispositif sur les écoles du 18e arrondissement et tout particulièrement rue de la Goutte d?Or, à Pajol et à la porte Montmartre rue Labori.

Ces trois établissements sont dans des quartiers ?politique de la ville?. Il est tout particulièrement déplacé de supprimer ce dispositif.

Nous insistons donc avec force aux côtés du Maire, Daniel VAILLANT, pour rétablir ce dispositif qui permet à des élèves d?être aidés d?une manière individualisée ou en petits groupes pour suivre les devoirs, connaître des activités d?animation et de lecture.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci beaucoup, Madame PIGEON.

Monsieur CHERKI, vous avez la parole.

M. Pascal CHERKI, adjoint. - La Mairie du 18e arrondissement a raison de se mobiliser très fortement puisque cinq postes ?soutien lecture? sont menacés de suppression dans le 18e arrondissement et dans le 20e.

On touche là aux limites évidentes de la politique de rationnement et de la logique purement comptable menée par ce Gouvernement en matière d?Education nationale. Il décide de supprimer 11.200 postes. L?Académie de Paris nous dit qu?à Paris, nous sommes privilégiés puisqu?elle établirait la carte scolaire à moyens constants. C?est vous dire si, aujourd?hui, vous êtes privilégié quand c?est à moyens constants !

Du coup, comme il y a une montée démographique et pédagogique dans un certain nombre d?arrondissements et qu?il faut ouvrir plus de classes qu?il ne faut en fermer, eh bien, on gratte ! Et on gratte où ? Dans les moyens qui étaient des moyens de soutien de la lutte contre l?échec scolaire pendant le temps scolaire.

Pour arriver à un solde en juillet - on verra, après, en septembre, à la rentrée - positif de cinq classes ouvertes par rapport au nombre de classes fermées, on prend les postes de soutien lecture, sans se poser la question de savoir si, derrière, ce n?est pas la déstabilisation d?un travail pédagogique parce que ces postes sont affectés dans des quartiers où il y a vraiment un besoin, un enjeu et une bataille de l?école publique à mener. On fait comme cela !

Je crains, on en parlera à l?occasion du v?u de l?U.M.P.P.A. qui figure à la suite de l?ordre du jour, que finalement cette logique comptable, cette logique d?austérité budgétaire n?amène à des catastrophes pédagogiques. Il faut se mobiliser pour donner un coup d?arrêt à cette politique néfaste.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Pascal CHERKI.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2008, V. 96).