Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Ecologiste de Paris relatif à l'opération "14, avenue Parmentier" (11e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 70, qui est relatif à l?opération "14 avenue Parmentier" dans le 11e.

La parole est à Joëlle MOREL, pour le groupe des Ecologistes de Paris.

M. David BELLIARD. - Non, c?est moi qui vais le présenter.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - La parole est au président du groupe, David BELLIARD.

M. David BELLIARD. - Merci, Madame la Maire.

Le 31 mai dernier, le Tribunal administratif a jugé illégal le processus de désignation du projet pour le 14 avenue Parmentier, situé dans le 11e arrondissement, et c?est pour nous une vraie opportunité pour repenser ce projet. Je sais que nous avons ici un désaccord, et quand j?écoutais hier avec attention les propos particulièrement caricaturaux qui ont été tenus sur le jardin Truillot, suite à l?intervention de ma collègue Joëlle MOREL, propos que je pensais d?ailleurs d?un autre temps, dans les relations au sein de notre majorité? L?ouverture d?un dialogue sur ce bâtiment au niveau local reste, je le vois bien, particulièrement étroite. Mais, l?espoir faisant vivre, j?y reviens.

Le projet actuel prévoit la création d?un multiplex fléchant ce site exceptionnel vers une activité commerciale. Cette décision du tribunal est donc pour nous une occasion de redessiner la destination de la sous-station Voltaire du 14 avenue Parmentier, sur la forme comme sur le fond. Sur la forme d?abord, en mettant en place un processus d?urbanisme collaboratif avec les habitants et habitantes du quartier, axé sur la mise en place de nouveaux usages innovants et sur les besoins de préserver un lieu ouvert, citoyen et qui conserve la création culturelle dans une ville qui en manque, vous le savez, cruellement.

Sur le fond, le projet de multiplex présenté s?inscrit dans un mouvement de sur-rentabilisation économique de chaque parcelle et bâtiment de la Capitale. On le voit avec l?utilisation qui est faite des friches urbaines telles que les différents "grand train", comme celui du 18e qui voient fleurir des lieux de consommation, souvent aux prix très élevés, déguisés en espaces alternatifs, et qui, sous prétexte de réinterprétation des espaces anciennement populaires, chassent de fait les populations les plus modestes. Bref, au-delà de l?aspect patrimonial exceptionnel de la sous-station Voltaire, cette décision du tribunal est donc, je le rappelle, une occasion unique de faire de ce lieu un vrai lieu de rencontres, de cinémas associatifs et de créations citoyennes. Et c?est ce que nous demandons dans ce nouveau v?u. Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Cher David BELLIARD, je ne vous surprendrai pas beaucoup en proposant un avis non seulement défavorable, mais même très défavorable à votre v?u. Ce v?u appelle une réponse courte. Il est bien sûr hors de question de remettre en cause le choix qui a été fait par le jury de "Réinventer Paris", et la procédure qui a abouti au magnifique projet porté par "Etoile Cinémas".

Le groupe EELV défend un v?u qui implique de nier le travail effectué par des architectes sur un site sur lequel quatre finalistes ont beaucoup travaillé. Le moindre des respects, me semble-t-il, est de se conformer au choix qui a été fait à l?issue d?un si long processus de sélection. Vous vous réjouissez d?un jugement du Tribunal administratif à l?initiative d?une association qui est une simple association "Nimby", et je tiens à rectifier ce qui est dit dans ce v?u : le jugement négatif du tribunal ne s?appuie en aucun cas sur le fait que cette parcelle ait été fléchée pour un usage de cinéma, mais sur la composition du jury. Le juge administratif n?a pas pris en compte tous les documents de la compétition, les additifs au règlement, ce qui semble expliquer ce jugement. J?ai parfois le sentiment d?ailleurs que le Tribunal administratif a un lien avec la Française des jeux. La Ville de Paris va donc, bien évidemment, faire appel de ce jugement, afin de mettre en ?uvre ce cinéma, attendu de longue date par les habitants du 11e arrondissement. Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.