Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DVD 54 - Aménagements de voirie 2017 en faveur de la circulation des bus, prolongement des lignes 72 et 201. Demande d’une subvention au Syndicat des transports d’Ile-de-France.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DVD 54 : aménagements de voirie 2017 en faveur de la circulation des bus, prolongement des lignes 72 et 201.

M. Christophe GIRARD a la parole.

M. Christophe GIRARD, maire du 4e arrondissement. - Depuis 2001, nous menons une politique audacieuse, courageuse et bienveillante de transformation de la ville qu?Anne HIDALGO et son adjoint Christophe NAJDOVSKI ont amplifiée en faisant de la lutte contre la pollution atmosphérique la priorité de la présente mandature. Notre responsabilité politique, en tant qu?élus de Paris, est aujourd?hui, compte tenu de l?urgence, de construire la ville de demain, où la place de la voiture n?est plus centrale.

Notre politique en matière se déploie sur deux axes : le premier porte? Est-ce que vous pourriez juste faire un peu moins de bruit devant ?

(M. Jean-François MARTINS, adjoint, remplace M. Mao PENINOU au fauteuil de la présidence).

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Est-ce que les collaborateurs peuvent ne pas discuter pendant la séance, afin que le maire d?arrondissement puisse s?exprimer, ou alors, sortir de séance. Non, mais vraiment, le groupe GEP ! Vraiment, merci.

M. Christophe GIRARD, maire du 4e arrondissement. - C?est un sujet qui intéresse beaucoup les écologistes.

Notre politique en matière se déploie sur deux axes : le premier porte sur le réaménagement de l?espace public et la redistribution d?espaces au profit des circulations douces. Je rappelle que le profil majoritaire de l?automobiliste qui circule dans le Centre de Paris est un conducteur particulier, seul, homme, parisien et CSP +, qui effectue un trajet intra-Paris de moins de 10 kilomètres pour un trajet domicile-travail, Jean-François LEGARET, et qui utilise son véhicule personnel pour des raisons de confort, car il considère que c?est plus pratique et plus confortable : musique, infos, S.M.S., mails au volant. Une première étape importante a été franchie il y a près d'un an, avec la piétonisation des berges de Seine rive droite qui a supprimé l'autoroute urbaine au c?ur de Paris, aberration des années 1970, vestige d'une époque révolue, celle du tout voiture et de l'individualisme. Mise en place dans un contexte houleux et passionnel, elle est aujourd'hui un incontestable succès et n'a pas débouché sur l'apocalypse annoncée.

Ainsi, le rapport rendu par le comité de suivi indépendant de la Préfecture de police, est source de plusieurs enseignements : baisse du niveau de pollution de 25 % selon AirParif sur les quais hauts du fait de la disparition de la circulation sur les berges ; pas de saturation des axes ayant supporté les reports de circulation, par ailleurs plus faibles que prévus ; augmentation des temps de parcours bien moins importante que prévue initialement - on parle de quelques minutes ; diminution importante du bruit observé, en particulier pour les habitants de l'île de la Cité et de l'île Saint-Louis, qui n'ont donc plus une autoroute urbaine devant leurs fenêtres. Surtout, et nous avons toutes et tous pu le vérifier, l'affluence très importante montre une véritable appropriation des Parisiennes et des Parisiens de ce nouvel espace public.

L'autre axe de notre politique, qui complète le premier, consiste à créer de nouvelles alternatives aux déplacements automobiles. Si nous avons, depuis 2001, proposé une offre de moyens de transport respectueuse de l'environnement, comme le Vélib et l'Autolib', ou accompagné des initiatives comme Cityscoot, l'amélioration de l'offre de transports en commun dépend de la Région et du S.T.I.F. C'est pourquoi je me réjouis que la Ville travaille un accord avec le S.T.I.F. pour acter la prolongation de la ligne 72, sans attendre la réorganisation du réseau de bus parisien prévu pour la fin de l'année 2018.

Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire.

Pour vous répondre, la parole est à Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je n'aurai rien à ajouter à ce que vient de dire Christophe GIRARD, si ce n'est de préciser qu?il s?agit d?un projet de délibération qui permet d?approuver le dossier de demande de subvention qui été déposé au S.T.I.F. Il concerne des aménagements qui accompagnent les prolongements de la ligne 72, mais aussi d'une ligne qui est la ligne 201 dans Paris, qui est une ligne qui vient du Val-de-Marne et que nous proposons de prolonger dans le bois de Vincennes jusqu'à la porte Dorée.

Pour ce qui est de la ligne 72, ce prolongement de l'Hôtel de Ville jusqu'à la gare de Lyon préfigure la mise en place de la future liaison à haut niveau de service sur les quais hauts de Seine en rive droite. Ces deux prolongements sont inscrits dans le réseau de bus restructuré qui vient d'être approuvé par le conseil du S.T.I.F. le 28 juin dernier. Le principe en est donc officiellement acté.

La Ville de Paris demande, depuis l'an dernier déjà, à la R.A.T.P. et au S.T.I.F. de réaliser ces deux extensions de desserte. Nous espérons une mise en place rapide de ces améliorations du réseau de bus avant la fin de l'année 2017, sans attendre la mise en ?uvre de l'ensemble du réseau de bus restructuré qui est prévu pour la fin de l'année 2018.

Je précise également que le prolongement de la ligne de bus 72 est aussi très attendu dans le quartier de l'Arsenal du 4e arrondissement puisque c'est aujourd'hui un quartier qui n'est pas desservi par les transports collectifs et, en particulier, par les lignes de bus. Donc, notamment sur le secteur du quai Henri-IV ou du boulevard Morland, c'est une desserte en transport collectif qui est très attendue.

Nous sommes évidemment très heureux de pouvoir présenter ce projet de délibération et nous espérons que le S.T.I.F. répondra aussi favorablement à nos sollicitations pour mettre en ?uvre ces solutions de déplacement alternatives dès les prochains mois.

Merci.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 54.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DVD 54).