Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains relatif à la vidéo-protection dans le 5e.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u n° 36 est relatif à la vidéo-protection dans le 5e arrondissement. La parole est à Mme STOPPA-LYONNET.

Mme Dominique STOPPA-LYONNET. - Bonjour. Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire et chers collègues, il s'agit d'un v?u déposé par Florence BERTHOUT et les élus du groupe les Républicains qui concerne l'amélioration de la vidéo-protection dans le 5e arrondissement.

Considérant les agressions survenues au distributeur de billets qui ont eu lieu avenue des Gobelins ces dernières semaines ;

Considérant la présence de nombreuses banques disposant de distributeurs de billets localisés avenue des Gobelins ;

Considérant l'absence de caméras de vidéo-protection au niveau du carrefour de l'avenue des Gobelins et des rues du Fer à Moulin et de Valence ;

Considérant dès lors la nécessité d'améliorer la couverture de la vidéo-protection à cet endroit pour aider les forces de l'ordre dans leur action de sécurisation, Florence BERTHOULT, maire du 5e arrondissement, et les membres du groupe les Républicains émettent le v?u que la Maire de Paris accepte d?implanter une caméra de vidéo-protection au carrefour de l?avenue des Gobelins et des rues du Fer-à-Moulin et de Valence.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Mme BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci. Peut-être faut-il que nous nous recalions collectivement sur les compétences des différentes institutions en matière de vidéo-protection.

Le Conseil de Paris, par deux fois depuis 2001, a délibéré sur la participation financière de la Ville de Paris à l?implantation de caméras de vidéo-protection, et par deux fois, il y a eu un travail de coordination entre les principaux acteurs compétents en matière de sécurité, la Préfecture de police et les élus, et notamment les maires d?arrondissement, pour trouver le meilleur emplacement pour l?implantation des caméras de vidéo-protection.

Mais la Mairie de Paris n?est évidemment pas la Préfecture de police : fort heureusement d?ailleurs, et nous pourrions y revenir, c?est d?ailleurs la raison pour laquelle nous ne croyons pas que la police municipale soit une fin en soi dans notre ville, Monsieur GOUJON.

Mais la Préfecture de police reste compétente en matière de sécurité des biens et des personnes et des questions d?ordre public. C?est la raison pour laquelle il n?est absolument pas envisageable que la Maire de Paris accepte d?implanter une caméra de vidéo-protection au carrefour de l?avenue des Gobelins et des rues du Fer-à-Moulin et de Valence. A chacun ses compétences, dans un cadre légal qui nous dépasse les uns et les autres, mais qui est utile et nécessaire.

Je vais donc apporter un avis défavorable à votre v?u et inviter la maire du 5e, si elle le souhaite, à écrire au Préfet de police ou au Ministre de l?Intérieur, qui pourra y répondre.

Merci.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 36 avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.