Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DICOM 15 - Conventions de partenariat "Paris Plages 2017".

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Je vous propose donc de passer au projet de délibération DICOM 15 relatif à des conventions de partenariat "Paris Plages 2017". La parole est à Sandrine MÉES pour cinq minutes.

Mme Sandrine MÉES. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce samedi commencera, pour une période étendue à deux mois, l'opération "Paris Plages" et le groupe Ecologiste de Paris souhaite souligner que la Ville a enfin accédé à sa demande qui était d'interrompre le partenariat avec l'entreprise "Lafarge". Ainsi, l?utilisation de sable est abandonnée pour "Paris Plages" au profit d'autres dispositifs qui sont plus écologiques.

Nous pensons en effet que l'emploi de sable était un mauvais signal du point de vue environnemental car chacun sait maintenant - c'est une information qui est largement relayée, même dans les médias - que la surexploitation de ce matériau contribue à l'érosion des côtes en tout point de la planète et à de grands dommages.

Je rappelle que le combat contre l'extraction en baie de Lannion a payé puisque la mobilisation a permis de suspendre l'extraction de sable en baie de Lannion, même si cette extraction n'est pas encore abandonnée, hélas. On espère que c'est ce qui se passera.

Le sable de "Paris Plages" ne provenait pas des fonds marins mais d'une carrière près de la Seine. Cependant, l'exemple donné n'était pas propre à sensibiliser les Parisiennes et les Parisiens à ce sujet important qu'ils connaissent puisqu'ils s'informent.

En rompant son partenariat avec le groupe "Lafarge", la Ville met fin à un partenariat avec une des entreprises qui contribuent le plus à l'effet de serre. Rappelons également que la Ville rompt ainsi son partenariat avec une entreprise qui a indirectement financé des groupes armés en Syrie et qui a envisagé de participer à la construction du mur anti-clandestin entre le Mexique et les Etats-Unis, ce mur qui était voulu par Donald TRUMP.

Depuis septembre 2015, le groupe des élus écologistes est intervenu trois fois pour demander que cesse ce partenariat et, presque deux ans plus tard, "Lafarge" n'est plus partenaire de la Ville. Nous avons beaucoup attendu mais nous nous félicitons quand même de cette évolution.

Nous rappelons qu'il est important que des garanties suffisantes soient données quant à la compatibilité des partenaires avec la politique et l'image de la Ville de Paris, et c'est dans ce sens que le groupe des élus écologistes a déposé deux v?ux en mai dernier sur des sujets parallèles. D'une part, pour accroître les exigences de la Ville de Paris concernant l'éthique de ses partenaires financiers et bancaires, par rapport au financement de l'occupation illégale des territoires palestiniens et, d'autre part, pour accroître les exigences de la Ville de Paris concernant l'éthique de ses partenaires financiers et bancaires par rapport aux paradis fiscaux. Nous restons donc vigilants à ce que les partenaires de la Ville respectent des critères d'éthique sociaux et de respect de l'environnement, et nous sommes certains que nous finirons par l'emporter sur tous ces plans. Merci.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Madame MÉES. Pour vous répondre, je donne la parole à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Monsieur le Maire, et merci à Sandrine MÉES pour son intervention.

Nous allons très bientôt inaugurer la 16e édition de l'opération "Paris Plages" avec une édition 2017 qui va évoluer très fortement pour plusieurs raisons.

D?abord, en effet parce qu'il en est fini du sable pour "Paris Plages", j'ai déjà eu l'occasion d?en parler à plusieurs reprises, tant pour des raisons environnementales que pour des raisons éthiques et je suis particulièrement heureux de cette décision, et aussi parce que l'édition 2017 s'inscrira dans le prolongement de la transformation des rives de Seine et la création du parc Rives de Seine.

Désormais, "Paris Plages" sera présent sur les rives gauche et droite de la Seine ainsi qu?au bassin de la Villette. "Paris Plages" aura lieu 24 heures sur 24 pour une durée étendue de deux mois. La baignade à la Villette qui pourra accueillir jusqu'à 300 personnes en même temps dans des conditions sanitaires tout à fait favorables sera également permise.

Quant au partenariat, évidemment, vous avez raison d'être particulièrement vigilants. Sur l?identité de ces partenariats, ils seront fondés sur les principes attachés à l'esprit de "Paris Plages" : l'ambiance de convivialité et de détente, un temps de reconquête de l'espace public, la prise en compte de la préoccupation environnementale ainsi que le renforcement de l'image de Paris, sa renommée touristique et la qualité de son accueil. J'ajoute bien sûr la dimension déontologique et éthique de nos partenariats.

Je précise simplement que comme nous l'avait suggéré la Chambre régionale des comptes, nous prenons en compte bon nombre de ces recommandations, notamment avec un passage en Conseil de Paris des différents partenariats concernant "Paris Plages" en amont de l'événement. C'est l'objet de ce projet de délibération et j'en remercie les équipes parce que ce n'est pas simple du tout de monter cette opération "Paris Plages", le fait que le projet de délibération puisse être présenté avant l?opération étant très compliqué. J?en remercie les équipes mais c?est d?un point de vue démocratique tout à fait justifié et pertinent.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur JULLIARD.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DICOM 15.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DICOM 15).