Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DPE 32 - Subvention (30.000 euros) et convention avec "Partenariat français pour l'Eau".

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Je passe donc à l'examen du projet de délibération DPE 32 : subvention de 30.000 euros et convention de partenariat avec "Partenariat français pour l'Eau".

La parole est à M. BERTHAULT pour cinq minutes.

M. Jean-Didier BERTHAULT. - Merci, Monsieur le Maire.

Je tenais tout particulièrement à intervenir sur ce projet de délibération et cette subvention, encore plus en raison de l'absence de Célia BLAUEL pour un heureux événement. Mais, avec Célia, comme nous avons l'occasion de beaucoup travailler avec le "Partenariat français pour l?Eau" à différentes occasions et dans différentes enceintes internationales, j'estimais normal de souligner tout le travail et l'utilité de ce "Partenariat français pour l'Eau" qui, aujourd'hui, a une antériorité d'une dizaine d'années, qui regroupe des intervenants très divers, aussi bien institutionnels, comme "Eau de Paris" et le S.I.A.A.P., par exemple, pour Paris et petite couronne, mais aussi des autorités locales, des partenaires privés, des O.N.G., et qui constitue véritablement un pôle tout à fait important dans le domaine de l'eau.

Je le dis parce que la subvention qui nous est proposée, c?est non seulement dans le cadre du fonctionnement et du plan d'action des trois années qui viennent du "Partenariat français pour l'Eau", mais c'est aussi pour la préparation du Forum mondial de l'eau qui aura lieu à Brasilia en mars 2018 et dans lequel, dans ce type de contexte et de réunion internationale, la visibilité de l'Ecole française de l'eau est particulièrement importante et doit aujourd'hui trouver toute sa place face à des acteurs, notamment anglo-saxons, très structurés et qui ont l'habitude, d'ailleurs, d?un "lobbying" public, voire même privé, très organisé.

C'est la raison pour laquelle, que ce soit lors de la Semaine mondiale de l?eau à Stockholm ou lors des conférences Climat, le travail du "Partenariat français pour l'Eau" est tout à fait important sous l?impulsion de son président, Philippe GUETTIER, et de ses équipes, particulièrement dynamiques.

Je voudrais simplement dire à notre Assemblée que, dans le cadre de la COP 21, c?est la COP 21 qui avait institutionnalisé déjà une première journée de l'eau dans le cadre de ses accords Climat, qui a été ensuite reconduite à Marrakech lors de la COP 22, qui sera également reconduite à Bonn pour la COP 23. C'est particulièrement important d?avoir une journée dédiée à l?eau dans le cadre de ces conférences sur le climat, et de lier l'eau et le climat. Dans ce contexte-là, je voulais simplement souligner à nouveau tout l'intérêt et l'utilité du travail du "Partenariat français pour l'Eau" et, bien évidemment, voter cette subvention qui nous est proposée.

Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur BERTHAULT.

Pour vous répondre, la parole est à Mao PENINOU.

M. Mao PENINOU, adjoint. - Oui, merci.

Vous l'avez compris, en l'absence de Célia BLAUEL, je crois que l'essentiel, ou beaucoup, a déjà été dit. Rappeler simplement qu'il s'agit, à travers ce projet de délibération et à travers la convention avec le "Partenariat français pour l'Eau", de favoriser les échanges, de partager les savoir-faire entre les acteurs qui travaillent à l'international, de maintenir l'influence de la France et de valoriser son savoir-faire historique multi-acteur, justement, et de contribuer collectivement au maintien de l'eau et des écosystèmes aquatiques dans les priorités de l?agenda politique français, européen et mondial.

Vous savez qu?il est déjà très largement dans les priorités de la Ville, mais, évidemment, le système de l'eau ne peut pas se limiter aux simples frontières parisiennes. Cela doit aller bien au-delà et travailler cette question internationale comme un des biens communs de l'humanité.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur PENINOU.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DPE 32.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DPE 32).