Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DU 128 - Cession d'une emprise bâtie rue Jacques Ibert (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DU 128 concernant la cession d'une emprise bâtie rue Jacques Ibert, dans le 17e arrondissement.

La parole est à Mme Alix BOUGERET, pour le groupe LR.

Mme Alix BOUGERET. - Merci, Madame la Maire.

En effet, je voudrais associer à mon propos Geoffroy BOULARD, premier adjoint, et Jean-Didier BERTHAULT, qui s'occupent du conseil de quartier où est située cette parcelle.

Lors du précédent Conseil, nous avons voté contre le projet de délibération DU 32, qui autorisait la vente d?une parcelle de 325 mètres carrés pour la somme de 118.000 euros à "Nexity", ce qui brade le sol parisien à seulement 363 euros le mètre carré, même s?il est vendu non constructible pour une durée théorique de trente ans, et ce, sans raison valable. Geoffroy BOULARD était d?ailleurs intervenu en Conseil de Paris pour dénoncer cette braderie du domaine municipal.

M. MISSIKA avait alors contesté l'analyse avec, avouons-le, une certaine condescendance. Surprise, aujourd?hui, le projet de délibération que vous nous soumettez propose la vente de 17 mètres carrés appartenant à des particuliers pour 350.000 euros, ce qui revient à 20.588 euros le mètre carré, c'est-à-dire 5.700 % plus cher que le mois dernier. Certes, nous sommes dans une période de hausse des prix de l'immobilier mais dans de telles proportions, cela dépasse l'entendement.

Comme il s'agit, en cédant cette parcelle, de réunir la propriété d'un terrain qui dans les faits appartient à des propriétaires privés, sachant que la vente rapportera davantage que l'estimation des domaines, notre collectivité y a intérêt et nous pouvons donc approuver ce projet de délibération. Mais nous notons que la différence de traitement entre de simples propriétaires et "Nexity" est troublante.

Nous voterons pour ce projet de délibération qui ce mois-ci sert les intérêts des Parisiens et qui confirme par la même occasion les graves manquements que nous avions dénoncés lors de la précédente séance.

Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour vous répondre, je donne la parole à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Chère Madame BOUGERET, je ne sais pas si je vais encore faire preuve de condescendance mais il faut peut-être faire la distinction entre les parcelles constructibles et les parcelles non constructibles, et comprendre que la valeur du foncier n'est pas exactement la même selon que la parcelle est constructible ou non constructible.

Lors du dernier projet de délibération, il s'agissait d'une parcelle non constructible. Là, il s'agit d'une parcelle constructible, ce qui explique que la valeur du foncier soit largement supérieure à la parcelle à laquelle vous faites allusion.

La seule chose que je peux vous dire, c'est que le Conseil du patrimoine de la Ville de Paris a donné un avis favorable pour engager la cession de cette emprise bâtie aux propriétaires privés, que l'offre d'achat s'élève à 350.000 euros nets vendeur. Certes, la passerelle est de 17 mètres carrés, mais on peut construire pas mal d'étages sur cette parcelle, ce qui explique sa valeur.

Merci.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 128.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2017, DU 128).