Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe PCF-FG relatif à l'association "Mains d’œuvre".

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Le v?u n° 27 est relatif à l'association "Mains d'?uvre".

La parole est à Nicolas BONNET-OULALDJ pour deux minutes.

Mme Danièle PREMEL. - C?est Mme PREMEL.

Monsieur le Maire, chers collègues, la menace d'expulsion du lieu "Mains d'?uvre" par la mairie de Saint-Ouen est une menace contre un lieu culturel pas comme les autres : lieu d'imagination artistique et citoyenne ouvert à tous, lieu tout à la fois théâtre, studio de musique, résidence artistique, école de formation, centre ressources et d'expositions.

La mairie de Saint-Ouen choisit ce lieu, dont personne ne remet en question la qualité, pour installer un conservatoire, que nous soutenons par ailleurs, ce qui pose bien sûr un dilemme, mais nous ne pouvons pas nous laisser enfermer dans celui-ci.

Nous ne pouvons oublier que ce lieu, abandonné de l'ancien centre social et sportif des usines "Valeo", accueille chaque année 250 artistes et créateurs en résidence, 150 associations et plus de 25.000 visiteurs. Cette nouvelle vie a été possible par la créativité et l'innovation de "Mains d??uvre", les aides financières du Fonds social européen, du Ministère de la Culture, de la Région, de la Direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale, du Conseil général de la Ville de Paris et, jusqu'en 2014, de la Ville de Saint-Ouen. Un investissement de 4 millions d'euros.

Aujourd'hui, nous savons que les travaux pour le futur conservatoire ne devraient pas commencer avant 2019-2020. Que cache cette précipitation que le calendrier ne justifie pas ? Ce temps devrait permettre de trouver des solutions pour une continuité de "Mains d??uvre".

C'est le sens de notre v?u qui demande que la Maire de Paris engage un dialogue avec le Maire de Saint-Ouen afin de travailler et maintenir sur le territoire du Nord parisien les activités culturelles de qualité proposées par "Mains d??uvre", que la Ville de Paris maintienne et renforce son soutien à l'association "Mains d??uvre".

Je voudrais dédier à "Mains d??uvre" ces quelques vers de Roland Giguère : "La main suit la vie à la trace, la main trace la vie et modèle sa face, rien ne s'efface aujourd'hui". Merci.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame PREMEL.

Pour vous répondre, la parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci beaucoup, Monsieur le Maire, merci, Danièle PREMEL. Nous connaissons bien "Mains d??uvre", qui est un lieu pluridisciplinaire de création et de transmission artistique situé dans un très grand bâtiment, aux abords du marché aux puces de Saint-Ouen. Nous soutenons d'ailleurs "Mains d??uvre" en finançant ses activités, notamment parce qu'il permet d'accueillir en résidence de nombreuses compagnies parisiennes qui peinent souvent à trouver des espaces de répétition ou des espaces de création dans Paris. Nous sommes donc très sensibles à la qualité de l'accompagnement proposé par "Mains d??uvre" aux compagnies artistiques, ainsi qu?à tous les liens que "Mains d??uvre" permet de voir renforcés entre le territoire parisien et les communes voisines en matière de coopération culturelle. Bien sûr, nous allons rappeler à la mairie de Saint-Ouen notre attachement à ce lieu structurant et innovant pour Paris, pour les artistes parisiens mais aussi pour l'ensemble de la Métropole du Grand Paris parce que c'est un lieu qui a un rayonnement bien au-delà de Saint-Ouen et bien au-delà de Paris. Cependant, le soutien financier de la Ville m'apparaît aujourd'hui plutôt bien calibré et je ne pense pas que nous puissions envoyer un signal qui est que lorsqu'une commune voisine de Paris ou même la Région Ile-de-France diminue ou supprime un financement ou ferme un lieu, nous ne pouvons pas nous substituer complètement à ces autres collectivités. En revanche, je vous propose d'amender votre v?u en précisant que la Ville de Paris s'engage évidemment à maintenir son soutien mais aussi et surtout à le réaffirmer auprès de Saint-Ouen et auprès de tous les partenaires qui peuvent aider "Mains d??uvre" à poursuivre ses activités.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur JULLIARD.

Les amendements sont-ils acceptés, Madame PREMEL ? Oui.

Alors je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 27 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u amendé est adopté. (2017, V. 189).