Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à un aménagement piéton place de la Concorde.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Le v?u n° 46 est relatif à un aménagement piéton place de la Concorde.

La parole est à M. le Président AZIÈRE, pour deux minutes.

M. Eric AZIÈRE. - Merci, cher ami.

Après les débats constructifs que nous avons eus sur les Champs-Elysées, leur piétonisation mensuelle, leur future requalification et la libération annoncée de la perspective historique du Carrousel à l?Arc de Triomphe obstruée par une grande roue mal placée dans un alignement outrageant, ce v?u vient simplement proposer que la plus grande place automobile de Paris le soit un tout petit peu moins.

Il s?agit ni plus ni moins que de relier le bas des Champs-Elysées, de l?avenue Gabriel aux jardins des Tuileries, par une continuité piétonne, comme Gabriel lui-même, l?architecte de la place, l?avait prévu en créant un grand espace public libre entre le décor superbe de la colonnade des palais Gabriel, et l?emplacement approximatif de l?ancienne balustrade qui surplombait les anciens fossés de la terrasse centrale de la place de la Concorde, puis d?étendre ce parvis piéton à l?hôtel de la Marine et rejoindre enfin les terrasses des Tuileries.

Voilà, piétonniser la place de la Concorde, vaste programme, me direz-vous. C?est pourquoi nous vous proposons, à titre provisoire et expérimental, de commencer par le commencement, c?est-à-dire la mise en place de plots amovibles qui pendant trois ans ont permis de créer une zone de transbordement nécessaire à l?époque au chantier de rénovation de l?hôtel de Crillon, entre la rue Boissy-d?Anglas et la rue Royale.

En restaurant cet espace cette fois voué à un parvis piéton et réservé aux circulations douces, on éviterait de rendre purement et simplement la chaussée aux voitures, alors que pendant trois ans les flux de circulation, entre la rue de Rivoli et l?avenue Gabriel ou les Champs-Elysées, n?ont jamais été gênés, bien au contraire, par cette neutralisation de la chaussée.

Voilà, ce que vous avez prévu pour cette grande place parisienne en faveur d?un espace public accessible à tous, davantage végétalisé et rééquilibré, pourrait prendre forme dès maintenant, de façon provisoire, place de la Concorde. Après trois ans, rendre encore une fois cet espace aux voitures serait une occasion manquée de diminuer au profit des piétons la place exorbitante de la voiture sur la place de la Concorde.

Je vous remercie.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur AZIÈRE.

Pour vous répondre, la parole est à Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Comme vous le rappelez dans votre v?u, Monsieur le Président, le programme municipal d?investissement de la mandature prévoit des efforts importants pour la rénovation de sept grandes places parisiennes en faveur d?un espace public accessible à tous, davantage végétalisé et rééquilibré au profit des piétons et des circulations douces.

Je vous invite d?ailleurs à découvrir, si vous ne l?avez déjà fait, les préfigurations, réussies à mon sens, de la place de la Nation, ainsi que de la place du Panthéon réalisée plus récemment.

La place de la Concorde n?a pu faire partie des places concernées car le plan de charge est déjà très ambitieux pour cette mandature. Je dirais que Rome ne s?est pas faite en un jour. Pour autant, la place de la Concorde fait indéniablement partie des axes très routiers à apaiser pour faciliter les continuités piétonnes et cyclables, comme le mentionnait effectivement le plan Piétons adopté au Conseil de Paris de janvier 2017.

C?est pourquoi l?Exécutif accueille favorablement votre proposition de pouvoir expérimenter un aménagement léger et réversible, permettant d?améliorer la circulation piétonne et cycliste entre la rue Royale et la rue Boissy-d?Anglas, secteur qui a été fermé à la circulation automobile pour travaux sans que cela n?entraîne de difficultés particulières, vous l?avez souligné, notamment en terme d?accidentologie.

Cela étant, je propose un amendement à votre v?u pour tenir compte de plusieurs contraintes liées aux discussions nécessaires avec la Préfecture de police s?agissant d?un secteur à la compétence partagée, avec également l?architecte des Bâtiments de France, s?agissant d?un site classé monument historique. Nous pourrions ajouter l?ambassade des Etats-Unis qui est située à proximité, ajouter bien évidemment aussi la mairie d?arrondissement concernée, et Mme d?HAUTESERRE est là aussi et je suppose qu?elle est intéressée par ce projet. Vous comprendrez donc, je l'espère, qu'il est difficile de s'engager sur un calendrier précis, même si nous souhaitons réaliser cette expérimentation rapidement.

Enfin, j?ajoute que cet aménagement expérimental devra être compatible avec les aménagements cyclables de la rue de Rivoli.

Je vous propose ces modifications et j?émets un avis favorable et de concorde à votre v?u.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Merci, Monsieur AZIÈRE.

Est-ce que les amendements sont acceptés ?

M. Eric AZIÈRE. - J?accepte ces modifications tout en comprenant que disparaît un engagement sur un calendrier précis. Mais je fais appel à votre sens des responsabilités pour que cet engagement reste ferme.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Et nous comptons sur vous pour y revenir régulièrement si cela n'était pas le cas.

M. Eric AZIÈRE. - Je m?y tiendrai.

M. Jean-François MARTINS, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 46 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u amendé est adopté. (2017, V. 198).