Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

QE 2017-21 Question de M. Pascal JULIEN et des élus du groupe Écologiste de Paris à Mme la Maire de Paris relative à la création d’un 2e crématorium.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

Libellé de la question :

"Le 6 juin 2017, un v?u fut adopté à l?unanimité du Conseil de Paris, demandant que "Mme la Maire de Paris informe les élus parisiens sur les perspectives de construction d?un second crématorium dans Paris, via un débat en 3e Commission".

Le crématorium du Père Lachaise est le seul existant dans Paris. Propriété de la Ville de Paris, il est actuellement géré en DSP par la SAEMPF.

Son activité, avec plus de 5.900 crémations en 2016, dépasse le seuil admissible pour un accompagnement de qualité des familles. La construction d?un deuxième crématorium est d?autant plus urgente que celui existant devra faire l?objet d?importants travaux d?entretien notamment au niveau de la toiture et des façades ; travaux qui nécessiteront la suspension partielle de son activité.

De plus, le recours à la crémation est en augmentation constante, notamment dans les grandes villes comme Paris où sa part constitue 40 % des funérailles (30 % en France).

Par ailleurs, la saturation permanente de l?activité du crématorium se traduit par un allongement du délai déjà important de 10 jours qui sépare le décès de la crémation du défunt ; il en résulte que la capacité d?accueil des funérariums et chambres mortuaires atteint elle aussi son seuil de saturation.

Dans sa réponse, votre Adjointe en charge de ce dossier n?a contesté aucun de ces éléments d?analyse, admettant l?urgence de construire un deuxième crématorium.

Toutefois, elle a indiqué que le débat demandé dans le v?u aurait lieu "pendant l?automne". L?automne, Mme la Maire de Paris, commence le 21 septembre et se termine au 21 décembre. Il ne nous semble vraiment pas démocratique de reporter à une telle échéance un débat s?inscrivant dans l?urgence. C?est pourquoi je souhaite, au nom du groupe Ecologiste de Paris (GEP), membre de votre majorité, que cette question soit débattue dans les plus brefs délais, idéalement lors du Conseil de Paris des 25, 26 et 27 septembre prochains.

Aussi, M. Pascal JULIEN et les élus du groupe Ecologiste de Paris vous adressent la question suivante :

A quelle date, Madame la Maire de Paris, comptez-vous satisfaire la demande unanime du Conseil de Paris ?"

Réponse (Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe) :

"Comme il a été précisé lors de la séance des 6 et 7 juin du Conseil de Paris en réponse au v?u déposé par M. Pascal JULIEN et les élus du groupe Écologiste de Paris, le crématorium du Père Lachaise, seul équipement de ce type à Paris, est aujourd?hui saturé du fait notamment de l?augmentation régulière de la crémation comme mode d?obsèques.

Conformément aux engagements de mandature de la Maire de Paris, la création d?un nouvel équipement est envisagée pour répondre à la demande des Parisiens qui va continuer à croître. Un tel équipement nécessite une surface au sol importante, d?au moins 3.000 mètres carrés si l?on veut compléter le crématorium d?un jardin cinéraire permettant la dispersion des cendres.

Il a également été fait le choix d?un mode de gestion délégué pour ce nouvel équipement, à l?instar du crématorium actuel exploité dans la cadre d?une délégation de service publique qui arrivera à son terme fin 2018. Afin d?assurer une gestion coordonnée et complémentaire des deux équipements parisiens, la nouvelle délégation de service publique comportera non seulement la gestion du crématorium actuel, mais également la construction et l?exploitation du nouvel équipement.

Plusieurs sites d?implantation ont fait l?objet d?études de faisabilité depuis le début de la mandature mais ont dû être abandonnés. Des études sont actuellement en cours sur un site qui pourrait accueillir cet équipement.

Une délibération sera présentée au Conseil de Paris lors de sa séance de novembre pour lui demander l?autorisation de lancer la procédure de DSP, telle qu?elle est décrite ci-dessus. Une présentation du projet pourra être proposée en amont dès la réunion de la 3e Commission au mois de septembre."