Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à l'association de karaté "AIS-13-Actif".

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2017


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Le v?u référencé n° 87 est relatif à l'association de karaté "AIS-13-Actif".

La parole est à Mme Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Mes chers collègues, avant de présenter ce v?u, je vais vous donner des éléments de contexte. On est sur une association de karaté qui existe depuis de très nombreuses années, qui a des créneaux dans l'arrondissement. Le v?u aurait déjà dû être présenté en Conseil d'arrondissement, mais vous comprendrez qu'avec le calendrier législatif, il y a eu quelques difficultés à tenir les délais de dépôt des v?ux et d'être partout. Néanmoins, il y a eu un certain nombre d'incidents lors du Conseil d'arrondissement, notamment par des personnes qui sont venues soutenir cette association. Je souhaite me désolidariser de tout comportement non acceptable qui aurait pu avoir lieu lors de cette Assemblée.

Mais revenons sur le c?ur du sujet. Nous avons une association qui se voit retirer des créneaux sans aucun dialogue avec l'adjoint au Maire d'arrondissement. C'est un véritable problème car peut-être y a-t-il des motivations objectives défendables, mais lorsqu'il n'y a pas de communication, c'est ainsi que les tensions montent, jusqu'à ce que les choses ne soient pas acceptables.

On est sur une association importante. Il a été dit parfois que c'était une association qui, en fait, n'était pas suivie par des gens du 20e mais des gens d'autres arrondissements. Sauf que j'ai bien été sollicitée par des gens du 20e, notamment de mon quartier, que je connais parfaitement bien. Il faut savoir que cette association, en plus des différentes activités tous publics, a un engagement important dans l'entraînement des plus hauts gradés de la discipline : arbitres, instructeurs, éducateurs, mais aussi futurs champions et au moment où le karaté devient discipline olympique, et vous connaissez ma position sur les Jeux Olympiques, prenons au sérieux la nécessité absolue de besoins de créneaux de cette association. Plus globalement à travers ce v?u, je souhaiterais savoir ce qu'il est prévu de faire, même si les mairies d'arrondissement gèrent leurs créneaux, pour néanmoins mieux accompagner les adjoints au sport dans chaque arrondissement pour qu?ils comprennent que le dialogue doit être respecté avec les associations dans la recherche des créneaux et qu'il doit y avoir une concertation inter-arrondissements. Quand un arrondissement souhaite diversifier les créneaux pour diversifier l'offre sportive au niveau thématique, il doit y avoir aussi un rééquilibrage dans les différents arrondissements, dans l'intérêt général de toutes et tous. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Jean-François MARTINS pour vous répondre.

Nous aurons ensuite une explication de vote du groupe Ecologiste de Paris.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Madame SIMONNET, c'est un travail compliqué que celui de la Direction de la jeunesse et des sports d'attribuer chaque année 1,5 million d'heures de créneaux à près de 2.000 associations dans 450 équipements sportifs, en essayant de ne pas en faire qu'une simple gestion bâtimentaire mais en essayant de mener une politique sportive, dont je rappelle ici les orientations, à la fois la diversité des pratiques, la mixité des pratiquants et la mixité des usages entre le sport loisir, le sport de compétition et le sport éducatif.

Cette politique sportive nous conduit, en discussion avec les mairies d?arrondissement, à devoir régulièrement interroger des situations acquises depuis plusieurs années. Notamment, c'est ce qui a conduit la mairie du 20e à interroger le nombre de créneaux dont bénéficiait l?association "A.I.S. 13 Actif", association de karaté dont les qualités sportives ne sont aucunement remises en cause par cette décision.

Il s?avère qu?on a une monoactivité sports de combat karaté dans le 20e et que la mairie du 20e arrondissement a souhaité faire entrer d?autres activités, notamment le taekwondo. Il s?agit, concernant cette association qui certes fait un très bon travail, de lui proposer de passer de 5 créneaux hebdomadaires à 3 créneaux dans le 20e, étant entendu qu'ils en ont 2 autres dans le 5e arrondissement au gymnase Polytechnique ainsi que des créneaux de musculation à la salle Pelleport.

Cela, c'est presque notre quotidien quand nous devons réorienter, supprimer un créneau à un club pour faire émerger une nouvelle discipline. On a évidemment des satisfaits et des insatisfaits et tant qu'on n'aura pas construit les 400 équipements sportifs supplémentaires qui permettraient de répondre à... C'est un problème foncier, Danielle, je n?ai pas la place pour les mettre. On aura de toute façon toujours des insatisfaits aux demandes de créneaux.

Le sujet a pris une dimension un peu extraordinaire, et je vous remercie de vous en être désolidarisée, lorsque l'agacement du club s'est exprimé par des excès manifestes en Conseil d'arrondissement. Ils ont interrompu le Conseil d'arrondissement du 20e et certains d?entre eux - je ne sais pas si c?étaient des dirigeants ou de simples adhérents de l?association - ont proféré des injures racistes à l'égard de l'adjoint au maire chargé des sports. Il nous est donc apparu que l'on était largement sorti du dialogue exigeant, démocratique, que l?on doit avoir avec les clubs et que nous n?avancerions plus dans le dialogue avec eux. Nous avons été assez bienveillants, nous n'avons pas remis en cause l'ensemble de leurs créneaux après cet incident alors que cela l'aurait justifié.

Sur la discussion elle-même sur les créneaux, on a adopté un v?u du groupe Ecologiste de Paris au précédent Conseil de Paris sur une présentation en 7e Commission de manière annuelle sur le nombre de créneaux demandés, le choix de disciplines et les orientations sportives. Je propose que dès l'an prochain vous puissiez y participer aussi pour que l'on puisse justifier les choix qui sont les nôtres.

Du point de vue de l?accompagnement des mairies d?arrondissement, la réforme de la territorialisation de la Direction de la jeunesse et des sports, adoptée il y a deux ans maintenant et qui a divisé Paris non plus en 4 circonscriptions mais en 10 circonscriptions, nous permet désormais d'avoir 10 conseillers à la vie sportive ou C.V.S. auprès des mairies d'arrondissement pour faire le travail de terrain, voir les clubs et préparer cette planification des créneaux avec, je le crains, des mécontents comme toujours, mais en essayant de faire aussi souvent que possible de la pédagogie. J'émets donc un avis défavorable sur ce v?u parce que je pense que l'association ne mérite pas un soutien trop manifeste du Conseil de Paris après ses agissements, mais en espérant que le calme reviendra dans le 20e arrondissement, surtout que comme c?est quand même 600 karatékas, cela devient dangereux pour moi.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Jérôme GLEIZES.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire.

J'ai souvent exprimé ici ma critique, dans cette Assemblée, du manque de concertation dans le 20e arrondissement. En l'occurrence, ici, ce n'est pas du tout le cas. L'adjoint au sport, M. Epency EPARA EPARA, a fait la concertation, et la manière avec laquelle cette association s'est manifestée est tout à fait anormale.

J'ajouterai d'ailleurs qu'il n'y a pas de monoactivité de karaté dans le 20e arrondissement. D'autres sports de combat sont représentés. De plus - je connais en plus un peu le karaté puisque mes enfants ont été plusieurs fois champions de Paris -, ce club n'est pas un des plus importants clubs de karaté de Paris et je pense que nous devrions aller beaucoup plus loin par rapport à cela. En effet, s'il y a ces fameux entraînements avec des entraîneurs nationaux, ce qui reste à vérifier, je pense que dans ce cas M. MARTINS devrait prendre contact avec la Fédération parisienne de karaté pour savoir ce qu'il en est et trouver des stades adéquats pour cela. Les meilleurs ne sont pas dans le 20e arrondissement pour faire cela.

Je voudrais ajouter aussi? J'ai un trou de mémoire, je m'arrêterai donc sur ce point. En l'occurrence, je m?oppose aussi, nous nous opposons aussi à ce v?u et nous soutenons l'adjoint au sport qui a fait la concertation, contrairement à d'autres adjoints dans le 20e arrondissement.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.