Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Hommages à Mme Taslima NASREEN.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2008


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Chère Taslima NASREEN, si Paris vous rend aujourd?hui hommage, c?est parce que vous portez des valeurs sans lesquelles la vie perd son sens : le droit de penser en dehors de toute contrainte, le droit de ne croire que ce que l?on veut, le droit à l?indifférence, le droit même à l?irrévérence.

Vous êtes d?un courage exemplaire. Alors que vous auriez pu vivre simplement, à l?abri des dangers, en exerçant votre profession de gynécologue à l?hôpital public, vous avez choisi, depuis 1994, de dénoncer l?oppression de l?intégrisme en Inde et au Bangladesh.

Pour sauver votre vie et celle de votre famille, vous avez été contrainte d?abandonner votre métier, puis de quitter votre pays.

Vous avez donc été chassée de chez vous parce que vous vous êtes élevée contre l?inhumanité du fanatisme.

Eh bien, chère Madame, vous êtes ici chez vous, dans la ville où il fut proclamé que les hommes naissent et demeurent libres et égaux, et que nul ne peut être condamné pour ses opinions.

Je proposerai tout à l?heure au Conseil de Paris de faire de vous une citoyenne d?honneur de notre Ville et je tiens à remercier tous les groupes de la majorité et de l?opposition de notre Assemblée de s?être associés à cette démarche.

A l?image d?une autre citoyenne d?honneur de la Ville de Paris, Ingrid BETANCOURT, vous avez décidé de ne jamais vous résigner et notamment à ce que les femmes puissent avoir à souffrir d?être femmes. ?Un destin de femme?, ?Femmes, manifestez-vous !? : ce sont les titres de deux de vos ouvrages, c?est aussi l?appel que lance votre vie exemplaire. Dans un monde où la force tente inexorablement de venir à bout de ce qui lui résiste, le combat pour le droit des femmes illustre une certaine conception de l?humanité.

Votre cause, chère Taslima NASREEN, est celle de Paris, parce qu?elle est universelle.

Vous êtes la voix de la conscience, vous menez votre lutte avec le plus fier et le plus humble des instruments: votre plume, élégante et rebelle. Vous incarnez la femme libre et vous renvoyez ceux-là même qui vous persécutent à leur propre enfermement. Jamais, ils ne confisqueront votre liberté d?expression. Ils brûlent vos livres mais vos mots sont posés, à jamais.

Citoyenne de cette ville, vous le serez toujours et Paris sera votre refuge. Notre Assemblée est fière d?accueillir une véritable humaniste, un écrivain de c?ur et de raison qui fait honneur aux femmes et à la conscience humaine.

(Applaudissements sur tous les bancs de l?Assemblée).