Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe communiste à M. le Maire de Paris relatif à “La Samaritaine”. Voeu déposé par l’Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2008


 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner les v?ux référencés n° 55 et n° 55 bis dans le fascicule, déposés respectivement par le groupe communiste et l?Exécutif, relatifs à ?La Samaritaine?.

Je donne la parole à Mme Hélène BIDARD.

Mme Hélène BIDARD. - Monsieur le Maire, chers collègues.

Le 6 juin dernier, la direction de ?La Samaritaine? a présenté un avant-projet d?aménagement du site de l?ancienne Samaritaine. Dans ce projet, le grand magasin serait remplacé par 26.000 mètres carrés de bureaux, à peu près la même surface de commerces mais aussi un hôtel de luxe de 14.000 mètres carrés et des logements sociaux sur seulement 3 à 4 % de la surface totale.

Lors de la fermeture du magasin en 2005, il avait d?abord été expliqué aux clients et aux salariés qu?il s?agissait de mettre aux normes le bâtiment. Aujourd?hui, le groupe L.V.M.H. dévoile ses ambitions pour ce bâtiment : des bureaux et de l?hôtellerie de luxe. La spéculation immobilière n?épargne donc pas La Samaritaine qui reste malgré tout, et malgré la fermeture, un lieu important de la mémoire parisienne et dont, je vous le rappelle, le bâtiment est classé.

Aujourd?hui, je crois qu?il nous faut penser avant tout aux intérêts de la population du 1er arrondissement. C?est l?occasion de produire plus de logements sociaux au centre de Paris, sans empiéter sur des jardins, bien entendu. Mais La Samaritaine est aussi un lieu de passage important, touchant aux intérêts de l?ensemble des Parisiens et, si une chose et sûre, c?est que la production d?un nouvel hôtel de luxe dans le centre de Paris, et par ce projet la participation à l?accroissement de la spéculation immobilière, n?est pas dans l?intérêt actuel du peuple de Paris.

Pour en revenir aux faits, l?actuel avant-projet présenté par L.V.M.H. pour ?La Samaritaine? est en contradiction avec le P.L.U. J?ajoute que le comité de site ne s?est toujours pas réuni, malgré la demande des représentants du personnel. C?est pourquoi, il s?agit dans ce v?u, d?une part, que Monsieur le Maire intervienne en faveur d?une réunion du comité de site et, d?autre part, que Monsieur le Maire exprime notre refus de l?actuel avant-projet d?aménagement.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Lyne COHEN-SOLAL.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je remercie aussi Mme BIDARD de ce voeu déposé sur l?avenir de ?La Samaritaine?. Vous l?avez dit, la direction de ?La Samaritaine? a présenté aux élus du personnel un avant-projet. C?est naturellement conforme aux procédures habituelles en matière de concertation sociale. Si elle ne l?a pas présenté aux responsables du Conseil de Paris avant, c?est qu?elle devait le faire d?abord devant les représentants du personnel.

Evidemment, nous ne connaissons ce projet que par ce qu?ont en dit les représentants du personnel. Je prends en compte ce que vous avez rappelé. Effectivement, si c?est conforme à ce que vous avez dit, il y a une non conformité avec le P.L.U. que nous avons voté au Conseil de Paris.

Je propose de nous reporter au v?u n° 55 bis dans lequel le Conseil de Paris demanderait que les responsables de ?La Samaritaine? présentent, lors d?un comité de site, dès le début de septembre, leur projet intégralement et que nous puissions ainsi donner l?avis sur l?opportunité ou pas, et la conformité ou pas au P.L.U. de ce projet. Nous ne pouvons pas, avant même que ce projet ne nous soit présenté officiellement, donner un avis ; cela me semble normal.

Je vous propose donc d?adopter le voeu n° 55 bis qui vous a été distribué tendant à ce que dès septembre prochain les responsables de La Samaritaine soient conviés à venir présenter leur projet à l?Hôtel de Ville, devant le comité de site prévu à cet effet. Nous saurons exactement à ce moment-là ce que nous avons à répondre à L.V.M.H., le propriétaire de ?La Samaritaine?.

Nous proposons donc de substituer le voeu n° 55 bis au voeu n° 55.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - La parole est à M. LEGARET pour une explication de vote.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je voudrais dire au nom des élus de notre groupe que nous voterons contre le v?u n° 55 s?il est maintenu, mais pour le voeu n° 55 bis parce que réunir le comité de site à la rentrée, dès septembre prochain, c?est une bonne chose pour que justement ce projet soit présenté.

Si on veut continuer à laisser l?ensemble du quartier et ce c?ur de Paris nécrosé par la fermeture de ?La Samaritaine?, il n?y a qu?à continuer à refuser tous les projets qui seront présentés par l?investisseur et par le propriétaire. Je trouve que c?est complètement irresponsable.

Et quand on parle de l?intérêt général, la création d?un hôtel, l?ouverture d?un hôtel sur un tel site, c?est 400 à 500 emplois créés, c?est-à-dire beaucoup plus qu?il ne restait d?emplois réels de ?La Samaritaine? sur le site de ?La Samaritaine? au moment de la fermeture.

Je considère que la proposition de Mme BIDARD n?est vraiment pas raisonnable. Que l?on ait une explication, qu?il y ait un échange, que la question du P.L.U. soit débattue - je ne suis pas absolument aussi formel que Mme COHEN-SOLAL sur l?incompatibilité, mais après tout que l?on en fasse la vérification -, et s?il y a vraiment incompatibilité et si l?on doit modifier le P.L.U., c?est toujours possible de modifier le P.L.U. lorsque les circonstances l?exigent pour faire des logements sociaux sur le site de ?La Samaritaine? et pour faire un hôtel qui, je le répète, créera plusieurs centaines d?emplois et qui reconstituera, parce que c?est la demande sur laquelle je suis tout à fait décidé à me battre, un grand commerce de proximité sur le site. Tout cela n?est pas incompatible, c?est au contraire très complémentaire.

Je pense que le voeu n° 55 bis est tout à fait bienvenu. Il doit nous permettre d?avoir dans de brefs délais une explication franche, complète, pour enfin aboutir à du concret. Depuis 2004, nous vivons simplement sur une épave échouée en plein c?ur de Paris et qui fait crever toutes les activités aux alentours.

Si vous considérez que cela peut durer encore longtemps comme cela, je vous en laisse la responsabilité. Je pense qu?il faut, au contraire, saisir cette opportunité pour en faire une chance pour le centre de Paris et pour Paris.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P.P.A. et Centre et Indépendants).

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur LEGARET.

Je donne la parole à M. BOUTAULT pour une explication de vote, courte.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Oui, au nom du groupe ?Les Verts?.

J?ai en mémoire que lorsqu?en 2004, le site de ?La Samaritaine? a été subitement fermé pour des raisons de sécurité, les dirigeants de L.V.M.H. avaient assurés la main sur le c?ur à l?époque que l?on n?en ferait jamais un hôtel de luxe mais que, dès les travaux auraient été effectués, le site redeviendrait un grand magasin. Je suis donc un petit peu surpris par la façon dont les choses évoluent, surtout si le projet consiste à créer des bureaux, alors que ce dont ont besoin les Parisiens du centre, c?est d?abord de logements, et notamment de logements sociaux en plus grand nombre et pas comme alibi, comme cela semble être ici le cas, et de commerces de proximité.

Il est effectivement opportun que la réunion du comité de site ait lieu au plus vite pour que l?on puisse tirer au clair tout ceci et notamment que l?on regarde ce projet qui me semble incompatible avec le P.L.U.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

Madame BIDARD, maintenez-vous le voeu ou le retirez-vous ?

Mme Hélène BIDARD. - Je comprends le contexte exposé par Lyne COHEN-SOLAL et je pense que nous sommes d?accord sur les considérants, donc nous retirons notre v?u et nous resterons attentifs à la situation et à la réunion du comité de site.

Je veux juste préciser que dans le v?u, nous demandions à ce qu?il y ait un projet, bien sûr, et pas à ce qu?il n?y ait aucun projet pour La Samaritaine, mais le meilleur projet pour les Parisiens n?est pas le premier projet présenté par LVMH sans la moindre discussion. Je tiens à rassurer M. LEGARET, je ne suis pas responsable de la fermeture de ?La Samaritaine?. J?étais bien jeune quand cela s?est passé !

M. Alain LHOSTIS. - Mais lui n?a pas levé le petit doigt !

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame BIDARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de voeu déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de voeu est adopté. (2008, V. 111).

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je ne participe pas au vote.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - M. GIRARD ne participe pas au vote.