Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l’expérimentation du stationnement résidentiel sur les places de stationnement la nuit dans le 17e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Si vous le voulez bien, nous allons la reprendre par l?examen du v?u référencé n° 61 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A., relatif à l?expérimentation du stationnement résidentiel sur les places de stationnement la nuit dans le 17e arrondissement.

Allez-y, Madame DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Il s?agit de l?expérimentation du stationnement résidentiel sur les places de livraison la nuit dans le 17e arrondissement puisque vous vous souvenez que le Conseil de Paris a adopté le 21 avril dernier un v?u de l?Exécutif, qui invitait M. le Maire de Paris à saisir M. le Préfet de police de manière à ce que soit expérimenté le stationnement résidentiel sur les aires de livraison dans tous les quartiers où la mesure serait pertinente.

Considérant que les places de livraison sont peu utilisées la nuit et le week-end dans le 17e arrondissement et qu?il y a une insuffisance en matière de places de stationnement, nous demandons que M. le Maire de Paris saisisse le Préfet de police afin qu?une expérimentation du stationnement résidentiel des véhicules sur certaines places de livraison, le week-end et la nuit soit menée dans le 17e arrondissement, dès lors que le groupe de travail constitué à cet effet aura rendu ses conclusions.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame DOUVIN.

La parole est à Mme LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Monsieur le Maire, j?ai l?honneur de répondre à Mme DOUVIN que son v?u est exaucé, puisque le Maire de Paris a déjà saisi M. le Préfet de police pour qu?une expérimentation de stationnement se fasse non seulement dans le 17e arrondissement, comme vous le souhaitez à juste titre, mais également dans le 3e arrondissement puisque M. AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement, est tout à fait d?accord pour cette expérimentation. Il est intéressant de pouvoir faire cette expérimentation à la fois dans un arrondissement du centre de Paris et dans un arrondissement à la périphérie de Paris.

Nous avons tenu une réunion qui s?est déroulée le 1er juillet. Nous avions évoqué ce projet avec M. le Préfet de police dès le 12 juin. Nous n?avons pas perdu de temps et nous avons raison de le faire, puisque c?est une expérimentation, comme son nom l?indique, totalement nouvelle. Il faut nous laisser un petit peu de temps pour travailler, mais en tout cas nous associerons, bien évidemment, les maires d?arrondissement concernés pour voir comment concrètement nous mettons en place ce dispositif.

Il faut que nous le fassions de façon pragmatique, de façon intelligente, pour que cela fonctionne et que l?on ne se retrouve pas face à un blocage avec la question des résidents qui ne partiraient pas au moment où les livraisons arrivent. Bref, cela demande un peu de coordination, mais sachez-le, nous allons tenir parole.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame LEPETIT.

Madame KUSTER, vous avez la parole, très rapidement.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Très rapidement, je tiens en effet à remercier Mme LEPETIT, et surtout parce que c?est une demande que nous avions préalablement déjà proposée il y a de cela un ou deux conseils, et que nous nous réjouissons d?avoir été entendus. C?est assez rare pour être souligné, Monsieur le Président.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci. Retirez-vous votre v?u ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Je précise que ce voeu n?a pas lieu d?être puisqu?il est déjà exaucé et qu?en plus du 17e arrondissement, sur lequel porte votre voeu précisément, il y a le 3e arrondissement.

Donc, ce que vous demandez, à savoir que le Maire saisisse M. le Préfet de police, non seulement cela a été fait mais en plus j?en profite pour vous annoncer qu?une première réunion de travail a été mise en place le 1er juillet dernier. Donc le voeu n?a plus lieu d?être.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je vous promets qu?on ne demandera pas à M. le Préfet de police s?il est d?accord. Le v?u est donc retiré.