Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DJS 370 - Création d’une commission spéciale d’élus pour l’audition des candidats à la conclusion d’un bail emphytéotique administratif pour la rénovation et l’exploitation de la piscine Molitor (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2008


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DJS 370 relatif à la création d?une commission spéciale d?élus pour l?audition des candidats à la conclusion d?un bail emphytéotique administratif pour la rénovation et l?exploitation de la piscine Molitor (16e), sur lequel l?Exécutif a déposé l?amendement n° 40 ter.

Madame HIDALGO, vous avez la parole.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 8e Commission. - C?est un amendement technique, simplement parce qu?il y avait une erreur matérielle qui s?était glissée dans la délibération qui propose la constitution du jury de la commission spéciale d?élus pour l?audition des candidats à la conclusion du bail emphytéotique.

C?est purement technique et cela rectifie une erreur matérielle.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci, Madame HIDALGO.

Avant le vote, Monsieur GOASGUEN, vous avez la parole.

M. Claude GOASGUEN, maire du 16e arrondissement. - C?est bien entendu une modification technique et nous sommes favorables à cette modification.

Simplement, je voudrais souligner auprès de mes collègues, qui l?ont peut-être oublié, qu?un bail emphytéotique administratif, un B.E.A., signifie en réalité que la Mairie de Paris, au fond, s?est délestée d?un investissement qui lui était pourtant nécessaire et qui est nécessaire à cette partie de Paris et que, en face de la piscine Molitor, alors qu?on aurait pu envisager, pour le coup, un bail emphytéotique administratif, la Mairie de Paris s?est crue obligée de financer à hauteur de 110 millions d?euros un espace sportif dont on n?a absolument pas la nécessité.

Je regrette donc qu?on ait choisi le B.E.A. et qu?on ait choisi de donner les subventions à des amis plutôt qu?à ce qui est une réalité et une nécessité.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, rapporteure. - Deux mots.

Franchement, s?agissant de la piscine Molitor, je pense qu?une mandature bien précédente, y compris à la précédente, avait délaissé ce lieu, donc on ne peut que se réjouir qu?on s?y intéresse et qu?on en fasse quelque chose de positif. Et puis, on aura l?occasion de revenir sur le fond et notamment sur la question des équipements sportifs du Sud 16e, sur lequel nous avons un désaccord de fond.

Mais je crois que ce n?est pas aujourd?hui le lieu de l?évoquer, donc je vous demande de bien vouloir adopter cet amendement et le projet de délibération qui va avec.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le projet d?amendement n° 40 ter déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet d?amendement n° 40 ter est adopté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 370 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2008, DJS 370).