Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2017
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2017 DAE 241 - Salon de prêt à porter féminin et d’accessoires de mode sur la place de la Concorde (8e), fixation de la redevance pour la société WSN Développement.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2017


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DAE 241 concernant le salon de prêt-à-porter féminin et d?accessoires de mode sur la place de la Concorde pour la fixation de la redevance pour la société WSN Développement.

La parole est à M. Jérôme GLEIZES, pour 5 minutes.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Madame la Maire.

Comme l?année dernière, il s?agit d?accorder ici une autorisation temporaire d?occupation de l?espace public dans le domaine des créateurs de mode qui se déroule en septembre, enfin actuellement et en octobre, sur la présentation des collections printemps été, durant la "Fashion Week" de Paris qui commence aujourd?hui et pendant une semaine.

Jusque-là pas de problème sauf que, comme l?année dernière, nous apprenons qu?une tarification dérogatoire est accordée. Ainsi, pour sept jours d?occupation sur la place de la Concorde et dans plus de 2.500 mètres carrés, les organisateurs s?acquitteront d?une somme faible de 83.000 euros.

Certes, nous ne sommes pas dans les conditions de gratuité qui avaient été accordées au groupe Saint-Gobain, il y a désormais deux ans pour un autre événement, où cette entreprise s?était vu offrir à titre gracieux l?occupation temporaire de la place de la Concorde, ce que nous avions dénoncé en vain, mais nous pensons néanmoins qu?à une époque où les finances de notre collectivité connaissent de telles contraintes, un tel cadeau à un secteur de l?économie, par ailleurs dans une situation confortable, n?est pas souhaitable.

Ainsi, comme l?année dernière, le groupe Ecologiste de Paris votera contre ce projet de délibération.

Par ailleurs, peut-on en savoir plus sur l?autorisation donnée à L?Oréal pour l?organisation de son défilé de mode sur les Champs-Elysées et sur la redevance versée par cette occupation du domaine public ?

Merci.

Je ne suis pas sûr d?avoir la réponse pour ma dernière question.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

La parole est à Bruno JULLIARD.

M. Bruno JULLIARD, premier adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Merci, Jérôme GLEIZES. Je reviendrai vers vous pour la dernière partie de votre question. Je n?ai pas la réponse en tête aujourd?hui car je ne la connais pas.

Concernant le projet de délibération qui est soumis à vos voix aujourd?hui, le débat va être très proche de celui que nous avons eu l?année dernière. Nous avons effectivement un désaccord sur l?opportunité ou pas d?appliquer un tarif dérogatoire au bénéfice de la société WSN Développement pour la mise en place d?un salon professionnel du prêt-à-porter et d?accessoires de mode.

Le tarif est donc dérogatoire puisque dans la convention, nous vous proposons un tarif de 4,78 euros par mètre carré et par jour. Le tarif normal étant de 6,24 euros par mètre carré et par jour, nous sommes donc loin de la gratuité, mais c?est en effet un tarif dérogatoire et préférentiel. Nous l?avons proposé pour soutenir un secteur de la mode qui connaît actuellement une très forte concurrence des villes de New York et de Londres. Si aujourd?hui le secteur de la mode se porte correctement à Paris, c?est aussi parce que nous avons mis en place une politique ambitieuse de soutien et de promotion de l?ensemble des secteurs de la mode à Paris. Les salons professionnels comme celui-là contribuent à cette attractivité. D?autant que Paris est en difficulté depuis 2015 en raison du contexte sécuritaire que nous connaissons.

L?occupation de la place de la Concorde pour ces salons permet par ailleurs à WSN Développement de mutualiser la structure avec l?association "Carrefours pour l?emploi" qui organise "Paris pour l?emploi". C?est pour la Ville de Paris elle-même, ce qui assure, à la Ville de Paris et à "Carrefours pour l?emploi", une économie de 100.000 euros. C?est une mutualisation également avec la manifestation "Solidarité Sida" qui a eu lieu le week-end dernier.

Par ailleurs, nous avons demandé et obtenu de l?occupant qu?un stand des Ateliers de Paris soit mis à disposition gratuitement pour accueillir des entreprises émergentes choisies par la Ville et incubées dans les Ateliers de Paris, ce qui leur permettra de bénéficier d?une très bonne visibilité.

Je conclus en disant que la "Fashion Week" automne-hiver, la Semaine de la mode, est un moment fort pour ce secteur où on dénombre pas moins de 90 défilés qui voient les créateurs du monde entier rivaliser de talent et une cinquantaine d?événements sur l?ensemble du territoire parisien.

Nous souhaitons que Paris demeure incontestablement la capitale internationale de la mode et nous assumons cette ambition. Cela passe aussi par le soutien à certaines initiatives du type de ces salons professionnels du prêt-à-porter et d?accessoires de mode.

J'ajoute que pendant la semaine de la mode, c'est aussi le dimanche "Paris sans voiture", inutile de vous dire que ce n'est pas, de ce point de vue-là, le meilleur soutien dans l'organisation des défilés des "Fashion week" et pour autant nous avons réussi à maintenir un dialogue constructif avec l'ensemble des professionnels.

Je voudrais les en remercier, car ils font un effort considérable pour s'adapter à ce "Paris sans voiture", c'était loin d'être simple, et merci aux services de la Préfecture de police qui nous ont aidés à aboutir sur ce dossier.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 241.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2017, DAE 241).